EN BREF

Plan d'urgence pour l'hôpital : les usagers aussi affichent leur déception

Cet article fait partie du dossier:

Fonction Publique

    Suivant

Pour France Assos Santé, le sentiment qui prédomine à la lecture des annonces faites hier par Matignon c’est un manque d’ambition et de sens politique. Nous saluons des mesures financières de rattrapage, indispensables pour éviter la faillite du système hospitalier et redonner un peu d’attractivité professionnelle au secteur, mais déplorons le manque d’ambition de ces annonces.  

Sur les moyens : nous prenons acte des efforts, notamment en direction du pouvoir d’achat des personnels hospitaliers, mais constatons que le compte n’y est pas. Au regard d’un budget de 84 milliards d'euros par an, les 500 millions supplémentaires ne couvriront même pas les besoins de modernisation des infrastructures. Ils ne permettront pas non plus de résoudre la question cruciale du manque d’effectifs, pourtant garante de la qualité et de la sécurité des soins.

L'association demande notamment l'arrêt de la fermeture des lits, que ces mesures s’accompagnent d’une réflexion en profondeur sur la réorganisation des établissements de santé, que, pour chaque service hospitalier, des effectifs adaptés et incompressiblessoient mis en place par rapport à une charge de travail définie et enfin que les usagers soient associés aux décision d'organisations des soins.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site France Assos Santé

Retour au sommaire du dossier Fonction Publique

Publicité

Commentaires (0)