EN BREF

Pour le CII, les infirmières doivent donner l'exemple en se faisant vacciner

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Le nouveau Conseil d’administration du Conseil International des Infirmières (CII) a publié une prise de position sur la vaccination contre la COVID-19, soulignant qu’il relève de la responsabilité professionnelle des infirmières de se faire vacciner. En effet, le CII affirme sa confiance en la sécurité et l’efficacité des vaccins contre la COVID-19, et sa conviction que les infirmières ont un rôle fondamental à jouer pour renforcer la confiance du grand public dans les vaccins et encourager la population à se faire vacciner, soulignant qu'elles ont la responsabilité professionnelle de suivre les mesures de santé publique, y compris de se faire vacciner, pour se protéger elles-mêmes, protéger les patients qu’elles soignent et les systèmes de santé où elles travaillent.

Modèles de référence 

Les infirmières sont constamment plébiscitées comme les professionnelles en qui l’on a le plus confiance dans le monde, et elles jouent un rôle vital en dispensant des conseils de santé actualisés et factuels à leurs patients et aux collectivités, a déclaré le Dr Pamela Cipriano, Présidente du CII. Les infirmières sont d’excellents modèles de référence, et présenter les vaccins contre la COVID-19 sous un jour positif ne peut être efficace que si elles sont elles-mêmes protégées par un vaccin

Progresser en matière d'accès au vaccin dans le monde

Par ailleurs, le CII invite instamment les gouvernements à faire davantage pour garantir l’équité en matière de vaccins à l’échelle de la planète, en particulier pour les personnes vulnérables, les infirmières et les aides, et appelle à mieux protéger les infirmières contre les actes de violence et de maltraitance dont elles sont victimes dans l’exercice de leurs fonctions d’éducation sanitaire et d’administration des vaccinsDepuis le début de la pandémie, le CII a inlassablement appelé à ce que les personnels de santé soient vaccinés en priorité, et a fait part de l’incidence disproportionnée qu’elle a eue sur les populations les plus vulnérables. Le CII reste profondément préoccupé par la lenteur du déploiement des vaccins, en particulier en Afrique.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)