EN BREF

"Pour que les agents de santé soient prioritaires lorsqu’un vaccin contre la COVID-19 sera disponible"

Cet article fait partie du dossier :

Hygiène hospitalière

    Précédent Suivant

Howard Catton, le Directeur général du Conseil International des Infirmières (CII), participant à une réunion virtuelle avec l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour débattre des prochaines étapes relatives sur l'état des soins infirmiers dans le monde (rapport, avril 2020), s'est ainsi exprimé : La pandémie de COVID-19 a fait ressortir les failles des services de santé des pays de l’ensemble des régions de l’OMS et le stress permanent auquel sont soumises les infirmier(e)s. Les enseignements tirés de la COVID-19 seront précieux pour concevoir et mettre en place des systèmes de santé améliorés, durables et solides pour l’avenir, et des effectifs infirmiers renforcés, valorisés et revitalisés devront être au cœur de tels systèmes. Les orientations stratégiques du rapport nous fournissent une feuille de route pour l’avenir des soins infirmiers, mais également pour des services de santé de qualité, abordables et accessibles pour tous, parce que les populations, partout dans le monde, en ont besoin et le méritent. (...) Les soins infirmiers ont été au cœur de la riposte à la COVID-19 et doivent y rester, alors que nous regardons devant nous et imaginons ce que le jour d’après peut et doit être

Ce rapport souligne en effet le rôle central des infirmières dans la réalisation de la couverture sanitaire universelle et des objectifs de développement durable. Il fournit des données cruciales pour tout débat concernant l’avenir des soins infirmiers et obstétriques. Les échanges productifs d’aujourd’hui sont le début d’un dialogue qui veillera à ce que les futures politiques tirent parti des avantages apportés par les soins infirmiers et obstétriques aux collectivités du monde entier. Ainsi, souligne le directeur général du CII, Les gouvernements doivent investir dans les soins infirmiers et traiter les problèmes d’effectifs qui bloquent leur pays. Ils doivent également veiller à ce que les décisions relatives aux politiques de santé améliorent la condition des infirmières, les soutiennent dans leur travail et leur permettent de donner le meilleur d’elles-mêmes, quel que soit leur domaine de compétence. Le Dr Tedros, Directeur général de l’OMS, ait ainsi appelé en début de semaine à ce que les agents de santé soient prioritaires lorsqu’un vaccin contre la COVID-19 sera disponible. C’est la juste reconnaissance de la place des infirmier(e)s au cœur de la création de systèmes de santé fonctionnels, aujourd’hui comme dans le monde de l’après COVID-19

Lire le rapport (avril 2020) "La situation du personnel infirmier dans le monde - 2020"

Retour au sommaire du dossier Hygiène hospitalière

Publicité

Commentaires (0)