EN BREF

"Pour la sécurité des enfants en néonatologie signez !" : l'ANPDE lance une pétition

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

En début d'année, l'Association nationale des puéricultrices(teurs) diplomé(e)s et des étudiants (ANPDE) le martelait déjà : "L’expérience en néonatologie ne doit pas s’acquérir sur le nouveau-né !", rappellant en effet aux pouvoirs publics la nécessité de recourir à des infirmières puéricultrices, d’ores et déjà spécialisées et compétentes pour exercer dans les services de néonatologie et plus particulièrement en réanimation néonatale. En effet, les services de réanimation néonatale souffrent aujourd'hui d’un manque d’infirmières puéricultrices et d’infirmiers puériculteurs (IPDE), pourtant les seuls formés pour garantir une prise en soins de l’enfant. Pour l'association, ce déficit n’est pas dû à un manque de professionnels actifs mais souvent à un choix de l’établissement.

Pour l'ANPDE, la situation n'évolue pas, pire, elle s'aggrave. De fait l'association lance une pétition dont la finalité est d'interpeller le gouvernement en la matière. En effet, souligne-t-elle, malgré nos multiples contributions, le ministère ne souhaite pas prendre en compte l'état catastrophique des services de néonatalogie. Pire, c'est une nouvelle dégradation des services qui se profile au vu des projets de textes proposés par le ministère. Nous ne pouvons pas laisser passer cela, et c'est aujourd'hui qu'il faut mobiliser largement autour de nous, professionnels, parents, pour demander une vraie réforme de la néonatalogie, des conditions de travail dignes et des soins de qualité ! Et de poursuivre : nous ne pouvons pas continuer à observer des dysfonctionnements au sein de ces services qui visent à prendre en soins les plus fragiles d’entre-nous, à l’aube d’une vie qui aura besoin d’un accompagnement personnalisé et individualisé pour pouvoir débuter dans les meilleures conditions. Ces conditions ne sont malheureusement pas réunies aujourd’hui et c’est pourquoi nous appelons le gouvernement à prendre les mesures nécessaires pour des soins et un accompagnement dignes des nouveaux-nés et de leur famille.

Retour au sommaire du dossier Compétences infirmières

Publicité

Commentaires (0)