EN BREF

Les professionnels de l'urgence rendent leurs propositions à Agnès Buzyn

A la suite de la demande formulée par Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, le 14 mai dernier suite au décès de la jeune Naomi Musanga, les médecins urgentistes lui ont remis le lundi 2 juillet 2018 des propositions concernant la formation des professionnels en charge de la régulation (en particulier des assistants de régulation Médicale – ARM -) et la démarche qualité à promouvoir dans les SAMU centres 15, avec un objectif de sécurisation et d’évaluation des procédures de traitement des appels. Des propositions qui visent à renforcer et homogénéiser les procédures de traitement des appels aux SAMU Centres 15, en les inscrivant dans une démarche qualité ambitieuse. Les travaux remis vont désormais être instruits par les services du ministère, en lien avec les recommandations que l’Inspection générale des affaires sociales formulera prochainement concernant la régulation médicale, après avoir rendu ses conclusions relatives aux circonstances du décès de Mme Musenga, qui ont été rendues publiques le 20 juin dernier. La ministre a rappelé son attachement à ce que soient tirées toutes les leçons des dysfonctionnements de prise en charge constatés. Selon elle, ces propositions sont porteuses d’espoir et d’exigence pour la régulation médicale assurée par les Samu Centres 15, qui assurent un serviuce à la fois exigeant et essentiel à la population.

Publicité

Commentaires (0)