EN BREF

Projet de dépistage du diabète : où sont les infirmiers ?

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

L’URPS des pharmaciens d'Ile-de-France vient de lancer une nouvelle campagne de communication sur le diabète. Or, les médecins et les infirmiers libéraux ne sont pas cités ! Un point que l'URPS infirmier a voulu éclaircir : Tout d’abord, la première campagne de ce type a eu lieu en 2015. Ce projet était déjà porté par l’URPS pharmaciens, et l’URPS infirmiers était partie prenante. L’année suivante, en 2016, l’URPS pharmaciens, ainsi que d’autres professions de santé non habilitées à faire des glycémies capillaires, ont souhaité faire pratiquer des « auto-test » de glycémies capillaires aux personnes dépistées. L’URPS infirmiers a fait savoir son désaccord et son refus de cautionner ces glissements de tâches, et s’est alors retirée du projet.

Par la suite, fin 2016, les URPS infirmiers et médecins ainsi que l’association française des diabétiques (AFD), ont déposé une proposition de projet à l’ARS afin d’effectuer un dépistage du diabète, en recentrant au mieux les compétences métiers de chacun. Cependant, là encore : Nous n’avons jamais eu aucun retour de l’ARS, malgré plusieurs relances, notamment auprès de son Directeur général de l’époque.

Enfin, pour l’édition 2017 du projet de dépistage diabète porté par l’URPS pharmaciens, une tentative de collaboration a eu lieu mais est restée infructueuse. Ce n’est pas la première fois que les pharmaciens souhaitent élargir leurs prérogatives au détriment des infirmiers (éducation thérapeutique des AVK, vaccination, et prochainement les pansements). Afin de montrer notre rôle indispensable et lutter contre ces dérives, votre URPS vous encourage à suivre le mouvement de mobilisation du 20 novembre prochain.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l'URPS infirmiers

Retour au sommaire du dossier Compétences infirmières

Commentaires (0)