EN BREF

Qui est Nicole Notat, chargée de coordonner le "Ségur de la santé" ?

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Soutien d'Emmanuel Macron en 2017 et première femme à diriger une grande organisation syndicale en France, la CFDT, entre 1992 et 2002, Nicole Notat a été chargée mercredi 20 mai d'une mission délicate : coordonner le Ségur de la santé, censé mettre fin à la paupérisation des personnels soignants. Elle promet dans un communiqué d'exercer cette mission en ayant à cœur d'organiser l'écoute réciproque et le dialogue entre l'ensemble des parties prenantes et d'aider à la construction de conclusions le plus partagées possible.

Née le 26 juillet 1947 à Châtrice (dans la Marne), cette Lorraine commence à travailler comme enseignante spécialisée dans l'enfance inadaptée avant de se tourner vers le syndicalisme. En 1982, élue à la commission exécutive de la CFDT, elle est alors la seule femme - et également la benjamine (35 ans) de cette instance dirigeante. Dix ans plus tard, elle prend la tête de la confédération, un mandat qu'elle exercera dans un esprit de partenariat, qui lui vaudra de nombreuses critiques. Elle est parfois jugée insuffisamment offensive par ses détracteurs. Dans le cadre de la Refondation sociale (2000) lancée par le Medef, la CFDT devient le partenaire privilégié de l'organisation patronale, signant tous les accords, au grand dam de la CGT ou de FO. Discuter avec le patronat, ce n'est en aucun cas le dédouaner, assure pourtant Nicole Notat en mai 2002, lors de son dernier congrès. En 2002, Nicole Notat fonde Vigeo, une société d’évaluation des performances sociales et environnementales des entreprises, tout en restant par ailleurs très active. Grenelle de l’environnement en 2007, comité de réflexion lancé par le gouvernement pour favoriser l'entreprise en France en 2013, rapport sur le rôle de l’entreprise en 2018... Nicole Notat est aussi une femme de réseaux. Elle a présidé le club d’influence Le Siècle de 2011 à 2013. Peu attirée par la politique mais proche "des idées de gauche progressistes", elle a souvent été pressentie pour des postes ministériels sous différents gouvernements. Sa nomination en tant que pilote du Ségur de la santé ne fait pas aujourd'hui l'unanimité. Certains lui reprochent notamment sa connotation politique qui pose problème dans les débats à venir. Les syndicats la trouvent par ailleurs trop proche du gouvernement.  

Lire toute l'info sur l'Express 

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)