EN BREF

Retour sur le parcours exceptionnel d'une infirmière, tombée pour la France

Jacqueline Domergue, surnommée « Jaïc », infirmière militaire, née en 1924 et morte en mission le 29 novembre 1957, a donné son nom à la promotion 2017-2020 de l'école du personnel paramédical. Le service de santé des armées rappelle, sur son site internet, son parcours exceptionnel. Passionnée par son métier, cette infirmière de formation s'engage comme pilote-secouriste de l’Air de la Croix-Rouge, réalisant son rêve de passer ses brevets de pilote et de parachutiste, puis comme convoyeuse de l’air. Elle est ainsi envoyée sur différentes missions jusqu'à la dernière, en Algérie, où elle perdra la vie. 

29 novembre 1957, au sud d’Alger dans la région du djebel de l’Arba, les fantassins du 117e Régiment d’Infanterie encercle un piton tenu par des combattants de l’ALN. L’engagement est violent. Des hommes tombent ; sous le feu ennemi, un hélicoptère se présente à proximité d’un blessé ; une femme portant l’uniforme des convoyeuses de l’Air saute pour se porter à son secours ; elle tombe et ne se relève pas ; atteinte au front par une balle de fusil-mitrailleur, hissée à bord de l’appareil, elle est évacuée sur l’hôpital d’Alger où elle décède : Jacqueline Domergue, « Jaïc » pour ses compagnons de combat, vient de donner sa vie à la France.

Plus d'infos sur le site du Service de santé des armées

Publicité

Commentaires (0)