EN BREF

Sondage - L'hôpital de demain vu par les Français

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Le Baromètre santé 360 consacré à "L'hôpital de demain" nous livre des éléments précis sur le ressenti des Français et leurs espoirs en la matière. Rappelons que ce Baromètre est réalisé pour Orange, MNH Group, FHF, Sciences PO - Chaire Santé, Le Figaro et France Inter.

L'hôpital public demeure l’une des rares grandes fiertés nationales mais dont l’image (toujours bonne) tend à se détériorer depuis ces dernières années : la situation est en voie de détérioration à tous les niveaux : la mauvaise image a progressé de 8 points en un an que ce soit pour les médecins ou l’hôpital public et les Français ne sont plus ceux qui, en Europe, accordent le plus de jugements positifs aux uns comme aux autres. Cette détérioration observée n’est qu’un début : les trois-quarts des Français pensent que les soins en France vont se dégrader à l’avenir, et ne font aucune confiance aux pouvoirs publics pour prendre les mesures nécessaires afin de redresser la situation. Une autre dimension est jugée de plus en plus négativement et suscite inquiétudes et attentes d’amélioration pour l’avenir : le parcours de soin et, plus globalement, la place du
patient et les relations « patients-médecins-hôpitaux »

Les espoirs pour demain exprimés par les Français place un hôpital au coeur des dispositifs de prévention et où l’ambulatoire tiendra une place de plus en plus importante et où un développement des outils numériques dans la santé sera à la fois pronostiqué et plébiscité pour l’avenir

Sur le thème "hôpital et gouvernance du système de santé", les Français aspirent à un hôpital à la fois décentralisé, au coeur de la coordination des acteurs de santé de ville, et, « GHT-isé ». Les analystes jugent bien dommage que les GHT soient toujours aussi largement méconnus (35% de connaissance « floue »), car plus des trois-quarts des Français pensent qu’ils pourraient représenter une bonne chose que ce soit « pour les patients », « pour faire face aux déserts médicaux » et même… « pour l’ensemble de notre système de santé » ! Ils considèrent comme spectaculaire et finalement assez logique ce résultat au regard des arbitrages des Français vers plus de décentralisation, un hôpital au service de la coordination des acteurs de santé de ville et une assez grande acceptation – sous condition – du regroupement hospitalier. Cela rend d’autant plus dommage la médiocre information faite au public sur ce sujet depuis un an.

Lire le Baromètre dans son intégralité sur odoxa.fr

Retour au sommaire du dossier Médecin

Publicité

Commentaires (0)