EN BREF

Suppression de l'Ordre infirmier : le président du Sénat "attentif"

Cet article fait partie du dossier :

ONI

    Précédent Suivant

Dans un courrier daté du 27 avril 2015, en réponse à celui de Judith Shamian, présidente du Conseil International des Infirmières (CII), Gérard Larcher, président du Sénat, s'est exprimé sur la suppression de l'Ordre infirmier, votée le par l'Assemblée nationale la nuit du jeudi au vendredi 10 avril 2015, et souligne que cette proposition de dissolution de l'Ordre national des infirmiers sera très attentivement examinée par le Sénat lorsque le projet de loi lui sera soumis. Et d'ajouter que le Sénat est naturellement particulièrement attentif au rôle des ordres professionnels qui sont les garants de la déontologie des professions concernées et de leur mode d'exercice.

Retour au sommaire du dossier ONI

Publicité

Commentaires (6)

execho

Avatar de l'utilisateur

188 commentaires

#6

hug!le petit indien batailleur

pourrait s'écrier:c'est dur d'être aimé par des cons.Mais la formule est prise.

Fanny1408

Avatar de l'utilisateur

83 commentaires

#5

Ordre infirmier : toujours plus de divisions dans la profession !

Lu sur @ :

Nous publions ce matin le coup de gueule de notre collègue et amie, Solange, ses propos n'engagent bien évidemment qu'elle mais nous comprenons, fort bien, le sujet de sa colère infirmière :

Lettre au président du Sénat. Copie au président Hollande.

Monsieur le Président du Sénat.
votre correspondance - très médiatisée - entre la présidente des infirmières du "mon dentier" et vous même à de quoi me le faire perdre, "monde entier". Vous n'ignorez pas monsieur le sénateur, que vous êtes élu, même au suffrage indirect, par les françaises. Dans votre circonscription, nul doute que mes collègues infirmières et infirmiers sauront apprécier votre engagement écrit à favoriser la position des infirmières étrangères au détriment de leur volonté professionnelle comme pour 80% des blouses blanches qui refusent toujours cet ordre infirmier que vous caressez dans le sens du poil, comme jamais. Il y a peu, monsieur le président, j'ai reçu comme des dizaines de milliers de mes collègues, le message ci-dessous. Beaucoup de mes collègues infirmières , comme vous, ne sont pas en sympathie pour cette idéologie bleu marine, mais comme beaucoup de mes collègues et de françaises, je suis dégoûtée de la manière dont les politiques se comportent envers leurs électeurs. A commencer par le non respect de la volonté majoritaire du peuple, fût-il infirmier, en démocratie.
Aussi, monsieur Larcher, je n'irai pas par quatre chemins pour vous dire clairement que si d'aventure l'ordre infirmier venait à être maintenu contre notre volonté infirmière, je n'hésiterai pas à voter pour la blonde, fille du sénile. Contrairement à vous qui passez votre temps à louvoyer en fonction des petits intérêts de chacun, madame Le Pen a le mérite de dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Et ceux qui pensent tout bas se défoule dans les urnes, ne l'oubliez pas !!!
Bonne journée et respectueuses salutations.
Solange Granier,
infirmière engagé

execho

Avatar de l'utilisateur

188 commentaires

#4

lecture...

monsieur Larcher ferait bien alors d'imaginer comment il va obliger les salariés à s'inscrire,car contrer un boycott si massif c'est mission impossible!Il faudra aussi qu'il regarde la déclaration du 17 décembre 2014:cfdt,cftc,cgt,fo,sud,unsa,snics fsu,fni,onsil avec le ralliement de convergence.Le boycott du Conseil supérieur de la fonction publique hospitalière du 5 mai.Le sujet est fédérations des luttes contre la dégradation des conditions de travail ou repli corporatiste sans critique des budgets de santé.

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

499 commentaires

#3

Pauvre argumentaire.

Peut mieux faire pour défendre l'intérêt supérieur de la profession !

On pouvait espérer un petit peu d'imagination ordinale qui, comme l'aurait dit l'ancienne présidente, nous aurait fait rêver...

Pour beaucoup, heureusement, le cauchemar prend fin.

vesunna

Avatar de l'utilisateur

52 commentaires

#2

eusèbe

eusèbe, mais enfin eusèbe, il faut se reposer un peu...

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

499 commentaires

#1

Sauvetages en série.

L'ordre infirmier, sauvé par M. Sarkozy de la déroute financière, sauvé par M. Fillon en prorogeant par décret les mandats des élus, sera-t-il sauvé une nouvelle fois par une canadienne guère connue du grand public ?
Et les infirmiers français dans tout ça ?
N'ont-ils pas exprimés clairement qu'ils ne voulaient pas travailler sous le joug d'un ordre ?