EN BREF

Les TGV gratuits pour les soignants

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

La SNCF rend gratuits les TGV et Intercités pour les personnels médicaux et paramédicaux (médecins, infirmiers et aide-soignants) qui répondent aux appels de solidarité pour venir renforcer les hôpitaux afin de lutter contre le Covid-19, a-t-elle annoncé lundi 23 mars.

S'ils ont le justificatif de leur direction, ils peuvent voyager dans toute la France pour aller renforcer un service, a indiqué le directeur de SNCF Voyages, Alain Krakovitch. C'est normal qu'on soit aussi à la SNCF dans une action de solidarité vis-à-vis des soignants, a-t-il ajouté.

La SNCF répond ainsi à l'appel des Hôpitaux de Paris aux professionnels médicaux et paramédicaux disponibles pour renforcer ses équipes dans les semaines à venir, et à l'appel au volontariat relayé par l'Agence régionale de santé d'Ile-de-France pour renforcer les effectifs médicaux dans les "clusters" prioritaires.

En effet, le directeur général des Hôpitaux de Paris, Martin Hirsch, a affirmé dimanche soir sur LCI que les établissements de l'AP-HP ne sont pas à saturation pour accueillir des patients souffrant du Covid-19, mais ont besoin de renforts.

En Ile-de-France, région la plus touchée par le coronavirus, dans les 35 établissements de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) nous voyons jour après jour l'augmentation du nombre de malades et l'augmentation du nombre de malades graves, a souligné M. Hirsch. Il a dénombré 700 patients qui sont dans des lits de réanimation parce qu'ils sont dans un état grave, soit à peu près une centaine de plus que samedi à la même heure. Mais il a également indiqué que 1.200 ou 1.300 lits étaient disponibles pour accueillir les patients gravement atteints par le Covid-19, donc nous continuons à pouvoir bien les prendre en charge et nous nous préparons pour, dans quelques jours, pouvoir encore augmenter ce nombre de lits disponibles. S'y ajoutent à peu près 2.000  autres patients hospitalisés  et plus de 5.000 patients suivis à leur domicile. 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur les sites de france Info et du 20minutes.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)