EN BREF

L'automne s'annonce compliqué aux urgences, alerte Samu-Urgences de France

L'association Samu-Urgences de France alerte sur un automne qui pourrait s'avérer "compliqué" dans les services d'urgence, notamment en raison de l'épuisement des professionnels après une période estivale sous tension.

La période estivale, jugée à haut risque, n’est pas encore terminée que les professionnels de santé regardent déjà se profiler l’automne avec inquiétude. Services d’urgence, les services mobiles d’urgence et de réanimation (Smur) ainsi que le 15 pourraient être encore mis à rude épreuve dans les mois à venir.

Des risques "d'hémorragie" des professionnels

Cet automne va être sans aucun doute très compliqué. On ne regarde pas forcément l’avenir avec le sourire, a indiqué le Dr Marc Noizet, président de l’association Samu-Urgences de France (SUdF), lundi à l’AFP. Les équipes sont essorées, il y a une forte attente des professionnels, on a des équipes très fragiles, où les gens sont démobilisés, donc il va falloir dès cette rentrée pouvoir donner des signaux forts aux professionnels pour éviter que l'hémorragie s'aggrave et que certains services d'urgences se retrouvent encore en plus grande difficulté, a-t-il ainsi détaillé. S’il n’est pas en capacité de donner un bilan chiffré d’activité des services d’urgences, celle-ci aurait été moins importante au mois d’août qu’attendue. En revanche, les centres du 15 semblent avoir connu une augmentation d’activité toujours importante par rapport à 2021. Une hausse à mettre vraisemblablement sur le compte de la régulation systématique préalable par le 15 en amont des urgences, qui faisait partie des 41 mesures mises en place cet été pour maintenir ces services à flot. Toutes les mesures qui vont pouvoir être pérennisées seront autant de signaux positifs qui permettront de redonner un peu d'espoir à ces services, a considéré le Dr Noizet.

Publicité

Commentaires (0)