EN BREF

Un Monument dédié aux infirmières mortes pour la Patrie

Cet article fait partie du dossier :

Histoire de la profession

    Précédent Suivant

Ce monument situé sur la chaussée Defublé à Pierrefonds, est dédié aux infirmières de France mortes sur le champ de bataille. Il en existe très peu en France. Pour la petite histoire, Elisabeth Jalaguier née en 1890, suit une formation d’infirmière à la Croix-Rouge et s’engage comme infirmière militaire à l’aube de la première guerre mondiale. Elle rejoint Pierrefonds en 1918, l’Hôtel des Bains ayant été transformé en hôpital militaire. En 1918 elle est touchée par un obus lors d’un bombardement aérien et décède trois mois avant l’Armistice. Le 30 mai 1919 elle est citée à l’ordre de la Légion d’Honneur au grade de Chevalier par Georges Clemenceau. Après le bombardement une pierre blanche est posée à l’endroit précis où Mademoiselle Jalaguier a été tuée. En 1933 une souscription est lancée à l’initiative d’une autre infirmière surnommée "maman Perdon" et du Docteur Ferrand, médecin chef de l’hôpital militaire de Pierrefonds en 1918. Le comité d’honneur est présidé par le Président de la République, Monsieur Albert Lebrun. Le 5 juin 1955 un monument est érigé à l’endroit de la pierre blanche. L’Union Nationale des Combattants vend le monument à la ville en 1996. Restauré, il est inauguré le 12 octobre de la même année. La statue en bronze a été réalisée d’après un projet en plâtre de Maxime Real del Sarte.

Retour au sommaire du dossier Histoire de la profession

Publicité

Commentaires (0)