EN BREF

Une analyse qui va hérisser les IDEL !

Lu dans le Quotidien du médecin du lundi 9 octobre, en page 2, dans l'article concernant le "Davos de la Santé", le CHAM 2017, l'événement annuel à Chamonix où médecins, managers, indstriels, économistes, experts, payeurs... proposent des "débats de haut vol". Cette année, l'avenir de la médecine, des métiers de santé, des structures et des pratiques étaient au programme. Parmi les experts entendus, les propos de Thomas Riquier, ancien président des syndicats des internes en pharmacie et biologie médicale (FNSIP-BN) ont retenu notre attention. Concernant les modes d'exercice et leur évolution "en route vers l'interpro et la délégation des tâches", voilà ce qui est rapporté : Fini le temps du professionnel statique dans son cabinet, son officine ou son service, place à la mobilité. Thomas Riquier rêve d'aides-soignantes en train de faire du "nursing" en ville et de préparateurs en pharmacie chargés de l'observance et des piluliers des patients à leur domicile. Tout cela à la place des infirmières libérales... Les principales intéressés apprécieront, sans nul doute !

Publicité

Commentaires (1)

binoute1

Avatar de l'utilisateur

459 commentaires

#1

tout médecin qu'il est

biologiste ou pharmacien, il a clairement du sécher les cours de droit le bonhomme !
Il a un problème avec la notion de délégation , et ses conséquences.
A moins que les journalistes déforment les propos car il n'ont eux-mêmes pas compris ?
@infirmiers.com : qu'a-t-il réellement dit ?