EN BREF

Vaccination anti-Covid : les IPA sollicitent l'avis de la HAS sur la question de la prescription

Cet article fait partie du dossier:

Pratique avancée

    Précédent Suivant

Après l'Ordre National des Infirmiers (ONI), c’est au tour des organisations représentantes des infirmiers en pratique avancée de solliciter la Haute Autorité de Santé sur l'ouverture de la prescription des vaccins anti Covid-19 aux IPA. Dans un communiqué de ce lundi 22 mars adressé à la présidente de l'Agence Dominique Le Guludec et à la commission technique des vaccinations, sept d’entre elles, dont l’Union Nationale des Infirmiers en Pratique Avancée (UNIPA) et l’Association Nationale Française des Infirmiers en Pratique Avancée (ANFIPA), sollicitent la HAS afin qu’elle rende dans la semaine un avis favorable sur la question. Soulignant que la campagne vaccinale est amenée à s’intensifier dans les prochains mois, le gouvernement tablant sur 30 millions de vaccinés d’ici la fin juin 2021, elles rappellent que les compétences et les spécificités des praticiens en pratique avancée les rendent tout particulièrement aptes à répondre aux besoins des populations, et notamment des plus fragiles. L’infirmier en pratique avancée (IPA), par la réglementation qui encadre son exercice et sa formation, peut d’ores et déjà prescrire la vaccination de neuf maladies sur onze soumises à vaccination obligatoire. Il peut prescrire également les renouvellements de l’ensemble de l’ensemble des vaccins existants, indiquent-elles dans leur message. En pratique d’ores et déjà superviseurs et coordinateurs dans les centres de vaccination, bénéficiant d’une grande autonomie et capables de mettre en place les procédures nécessaires à la campagne de vaccination, en lien avec l’ensemble des acteurs de santé, les IPA indiquent se tenir à la disposition du gouvernement pour partager leurs expertises de terrain et renforcer l’accès à la vaccination de la population. Ce nouveau communiqué intervient alors que l’ensemble de la profession infirmière ne cesse de réclamer l’extension de ses compétences vaccinales et alors qu’un décret paru au Journal Officiel du 5 mars étend la prescription vaccinale aux pharmaciens et sages-femmes sans y autoriser les infirmiers.

Retour au sommaire du dossier Pratique avancée

Publicité

Commentaires (0)