EN BREF

"Une vaccination Covid-19 à marche forcée", martèle Emmanuel Macron

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

A l'occasion de l'inauguration du premier grand vaccinodrome parisien au Parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris, ouvert 7j/7et où 2 500 à 3 000 personnes pourront être quotidiennement vaccinées, Emmanuel Macron a annoncé ce jeudi que les Français pourront à partir du 12 mai, sans limite d'âge, prendre rendez-vous la veille pour le lendemain pour se faire vacciner contre le Covid-19 avec des doses de vaccin non utilisées. Pour ne pas qu'on gâche quelque dose que ce soit, vous pourrez regarder la veille les doses disponibles, et cela quel que soit votre âge ; et s'il y a, à l'endroit où vous êtes, des doses disponibles le lendemain, et donc des rendez-vous pas pris, ils seront ouverts sans limite d'âge, a expliqué le chef de l'Etat. Il s'agit d'optimiser les doses disponibles et de s'assurer qu'elles sont pleinement utilisées. Par ailleurs, la Direction Générale de la Santé a annoncé que les personnes de 16 et 17 ans souffrant d'une pathologie à très haut risque de forme grave de Covid-19 (cancers en cours de traitement, maladies rénales chroniques sévères, transplantations d'organes, mucoviscidose, trisomie 21 ou certaines maladies rares) sont autorisées, à compter de ce jeudi, à se faire vacciner avec le vaccin Pfizer-BioNTech en centre de vaccination. Quand aux plus de 50 ans enfin, pour lesquels la date d'ouverture de la vaccination a été avancée de 5 jours, il pourront prendre rendez-vous dès vendredi 7 mai. L'objectif, évidemment, c'est de continuer à marche forcée d'avancer, a insisté E. Macron, en réaffirmant l'objectif d'atteindre 30 millions de vaccinés le 15 juin.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)