EN BREF

Vaccination Covid des personnes infectées et extension du rappel : la HAS se prononce

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Dans le contexte de recrudescence de Covid-19 et de circulation des virus hivernaux, la Haute Autorité de Santé précise ses recommandations en matière de vaccination pour les personnes infectées par le SARS-CoV-2 (avant ou après vaccination). Concrètement et sur la foi des données scientifiques disponibles, la HAS maintient sa recommandation d'administrer une dose unique de vaccin chez les individus ayant contracté la maladie.

Une seule dose après infection

Chez les personnes infectées avant vaccination, l'injection (Pfizer ou Moderna, pleine dose) est à réaliser 6 mois après infection. Chez celles qui l'ont été post vaccination, deux cas de figure : pour les patients présentant un schéma vaccinal complet et éligibles au rappel, l'agence recommande l'administration d'une dose additionnelle 6 mois après l'infection ; pour ceux ayant été partiellement vaccinés, une seconde dose dans les mêmes délais.

Extension du rappel aux plus de 40 ans

Alors que le rappel vaccinal anti-Covid vient d'être imposé aux plus de 65 ans et qu'une campagne dédiée aux plus de 50 ans s'ouvre début décembre, la HAS se prononce par ailleurs en faveur de l'extension du rappel vaccinal aux plus de 40 ans (sans condition restrictive) dans un délai de 6 mois après réception de la dernière dose vaccinale. Ceci au moyen d'un vaccin à ARNm (pleine dose pour Pfizer, 1/2 dose pour Moderna), et ce quel que soit le type de vaccin utilisé en première intention. Selon la littérature internationale que l'agence a compilée, les bénéfices d'une dose supplémentaire pour cette population sont démontrés. Un modèle populationnel devrait prochainement être disponible pour permettre à la HAS de se prononcer sur les autres tranches d'âge.

Pour aller plus loin
Communiqué de presse HAS portant sur le schéma vaccinal des personnes infectées
Communiqué de presse HAS concernant l'extension du rappel vaccinal aux plus de 40 ans

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)