ADMISSION EN IFSI

Témoignage – Opération IFSI : c'est gagné !

Cet article fait partie du dossier:

Témoignages concours

    Suivant

Je m’appelle Arnaud et j’ai 17 ans. Cette année, j’ai enfin décroché un concours pour entrer en Institut de formation en soins infirmiers (IFSI). Si mon parcours est atypique, j’en suis cependant assez fier. Je conseille à tous ceux qui tentent le concours d'être pugnaces, de garder espoir, de ne pas hésiter à se remettre en question et de multiplier les stages et les entretiens.

concours infirmierJ’ai passé un Bac STI Génie électrotechnique en juin 2010. La même année, j’ai tenté deux concours pour entrer en IFSI : le premier au CHU de Montpellier, le second à Nîmes (Croix Rouge Française). J’ai préparé le concours avec quelques livres, un stage en maison de retraite médicalisée en février pour être sûr de mon choix et ma bonne volonté. J'ai mené parallèlement de nombreuses recherches sur internet, participé à des discussions avec des professionnels sur des forums et lors de journées portes ouvertes.

A l'arrivée, j'ai raté le concours de Nîmes (à un point seulement), ce qui est assez encourageant, même si j'aurai préféré aller à l’oral. Par contre, j’ai l’écrit à Montpellier. Je vais donc passer un oral. Achat de livres, entraînement avec mes voisins (infirmiers psychiatriques).

Au final, un stress monstrueux, une boule au ventre terrible et le jour fatidique. Rien ne va plus. Je tombe sur un sujet que je maîtrise au calme (« Le principe de précaution ») mais, devant le jury, je suis incapable de sortir la moindre chose cohérente (j’exagère à peine). Je sors dépité d'autant qu'en parlant du sujet avec mes voisins, j’ai beaucoup à dire. Note finale : 6,5/20. Je suis anéanti. Je pense aussi que mon jeune âge (16 ans à l'époque) n'a pas joué à mon avantage, même si ma « prestation » était plutôt limite. J’obtiens cependant mon Bac.

Grosse remise en question : je me décide à faire une « prépa concours » et, au vu du nombre d’heures de cours, je m'inscris en Faculté de Psychologie à l’université Montpellier III Paul Valéry, pour garder le rythme. N’ayant pas fait de biologie depuis deux ans, il faut que je récupère les bonnes bases. De plus, la psychologie est un module des cours en IFSI. Mes journées sont denses (une demi-journée de prépa puis l’après-midi jusqu’à 18 heures à la Fac), sans compter les longs trajets par les transports en commun.

2011, je recommence...

Toujours motivé par les soins infirmiers, je décide alors de tenter cinq concours de façon à mettre un maximum de « chances » de mon côté. Je me concentre sur les IFSI du Sud de la France (Toulouse, Montpellier, Nîmes CRF, Aix-en-Provence et Ussel). Si l’investissement est assez lourd, le jeu en vaut la chandelle.
Je rate le concours de Toulouse à l’écrit (18,4/40), mais je suis admissible pour les quatre autres. Nouveaux entraînements aux oraux et à la prépa, essentiellement avec mes voisins. Entre temps, pendant les vacances de février, je fais un nouveau stage (cette fois-ci avec des infirmières libérales, de façon à élargir mes horizons sur le monde infirmier).

Les dates tombent, premier oral à Montpellier, puis deux dates qui tombent en même temps (Ussel et Aix-en-Provence). J'appelle les différents secrétariats pour harmoniser les dates et enfin je termine par Nîmes.

Je sors de l’oral à Montpellier assez content de moi, totalement dépité à Ussel (je n’ai eu droit à aucune question sur le financement, les études, les moyens de locomotion…), très content à Aix-en-Provence et enfin, mitigé à Nîmes. Viennent ensuite, les trois longues semaines d’attente, entre la fin des derniers oraux et les premiers résultats, sachant que la Fac est terminée et que je n'ai pas encore trouvé de job d’été.

Le temps semble s'éterniser. Résultats à l’IFSI de Montpellier : Culture générale : 11,5/20 ; Tests psychotechniques : 11/20 ; Oral : 10/20. Ce n’est pas cette année que je vais aller à l’IFSI, je suis classé 190ème sur liste complémentaire. Aucune chance d’être appelé... Les résultats à l’IFSI d’Ussel sont meilleurs : Culture générale : 15/20 ; Tests psychotechniques : 13,96/20 ; Oral : 15,5/20. Je ne m’attendais pas à ces notes et c’est la note d'entretien qui m’étonne le plus, parce que vraiment, j'étais sorti catastrophé. Je suis finalement 7ème sur la liste des admis.

Puis tombent finalement les résultats à l’IFSI Nîmes CRF : Culture générale : 10/20 ; Tests psychotechniques : 16/20 ; Oral : 19/20. Je repasserais pour mes impressions : les tests m’avaient paru moyens et l’écrit aussi (conclusion, la culture générale et moi, on est pas copains-copains) et finalement, l’oral que je sentais moyen, s'est avéré excellent. J’ai été franc, le jury était sympa mais il avait franchement tiqué quand j’avais expliqué que je n’avais pas encore le permis (j'étais alors en Conduite Accompagnée). Les derniers résultats à l’IFSI d’Aix-en-Provence me placent en liste complémentaire.
Pour des raisons pratiques, je choisis finalement de faire ma rentrée à l’IFSI de Nîmes CRF.

Moralité : je conseille à tous ceux qui tentent le concours d'être pugnaces, de garder espoir, de ne pas hésiter à se remettre en question, de multiplier les stages et les entretiens. Et ça marche !

Creative Commons License
bientôt étudiant en soins infirmiers
IFSI Croix Rouge Française, Nîmes, Gard.

Retour au sommaire du dossier Témoignages concours

Publicité

Commentaires (6)

Grémy

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#6

félicitation

déjà je tiens a te féliciter , a ton jeune age tu as réussi quelque chose de beau .... par contre pour le parcours atypique c'est le parcours d'un étudiant normal qui as du mal a faire son choix dans les première année d’études . pour parcours atypique laisse moi te parler du mien , dans les premiers de la classe jusqu'en 6eme , la mes parents divorces , je redouble la 6eme et la 5eme , on m'envoie donc en 4eme technologique ou les 2 années je fini premier de la classe , s'en suit un début de cap métallerie que je résilie au bout d'un mois , ensuite 1 an et demi de bep mécanique auto que je décide de quitté car cela ne me plais pas , 17 ans j’arrête l’école sans diplômes mis a pars le brevet des collèges . je passe donc le bep mécanique auto en candidat libre que j'obtient , je passe un brevet de profession de la route a 20 ans je deviens chauffeur poids lourd , a 27 ans je décide de passé une équivalence pour passé le concours d'ifsi , j'obtient l’équivalence , je réussi les écrits du concours , aujourd’hui j'attend les résultat de l'oral ainsi que la validation de mon bac pro et bts transport .... ça c'est un parcours atypique !!

Pilou-Pilouuu

Avatar de l'utilisateur

8 commentaires

#5

Merci

Vos commentaires me touchent beaucoup. Par atypique, je parlais de la filière de laquelle je provenais. Ce n'est pas commun pour quelqu'un qui font des études pour finir ingénieur ou électrotechnicien de rentrer en IFSI. Surtout lorsqu'on connait la mentalité en STI.

pittoresque80

Avatar de l'utilisateur

14 commentaires

#4

felicitations

Comme quoi... La pugnacité, le travail et le sérieux paie toujours... Moi même ayant un parcours atypique, et ayant depuis l'adolescence l'envie de devenir infirmier, j'ai fait mon petit bonhomme de chemin (ASH, Aide-soignant, puis ifsi)pour arriver à atteindre mon objectif et c'est pas fini... Je pense bien reprendre les études, après avoir travaillé un peut comme infirmier, pour obtenir un master de pratique avancée.
Du courage il t'en faudra encore et encore. La formation est riche, fait grandir sur tout les plans mais demande énormément d'investissement personnel....
Et si besoin d'aide... n’hésite pas

mumure37

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#3

bon courage

infirmière depuis plus de 12 ans, je suis sortie du BAC G3..... Moi aussi j'ai râté la première fois mais les 2 à l'orale. J'ai décidé d'aller à la fac où j'ai fait un DEUG de psycho (que je n'ai pas complètement validé...). Deux ans plus tard j'ai donc repasser le concours mais que dans un IFSI et là j'ai eu 19 à l'orale ! Je pense que ces 2 ans m'ont permis de mûrir un peu pour me prépare et tout ce qui a suivi..... Alors bon courage à toi !

FRED60

Avatar de l'utilisateur

38 commentaires

#2

Bravo mais...

Ouf, je croyais être le seul à me poser la question en quoi le parcours était atypique, c'est le percours de la moitié des étudiants.
Mais bravo quand même arnaud!

Cia

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

Heu....

En quoi ce parcours est atypique ?