CONCOURS IFSI

Concours Quiz - 10 points à savoir sur l'obligation vaccinale

La loi sur l'élargissement de l’obligation vaccinale pour les nourrissons vient d'entrer en vigueur, la ministre des Solidarités et de la Santé, le Dr Agnès Buzyn, tenant à mettre l'accent sur la prévention dans sa stratégie de santé. Même si « contre les théories du complot, il n'y a pas de vaccins » ! Voyez si vous avez bien suivi l'actualité : combien de temps mettrez-vous à répondre à ce questionnaire ? Candidats aux concours infirmiers, à vous de jouer !

1) Les enfants nés après le 1er janvier 2018 seront vaccinés en plus de la diphtérie, tétanos et poliomyélite contre : la coqueluche, la rubéole, rougeole et oreillons (ROR), l'hépatite B, l'Haemophilus influenzae, le pneumocoque et le méningocoque C.

2) A l'heure actuelle, moins de 60 % des enfants sont déjà vaccinés contre ces 11 maladies.

3) Il faut 11 injections pour ce protéger contre les 11 pathologies.

4) Depuis l'an dernier, Les professionnels de santé sont obligés de se faire vacciner contre la grippe.

5) La majorité des soignants se vaccine chaque année contre la grippe notamment ceux qui travaillent en EHPAD.

6) L'OMS estime que pour certaines maladies il est nécessaire que  80 %  de la population minimum soit vaccinée pour que la protection collective soit efficace.

7) La décision d'élargir l'obligation vaccinale a été prise suite à la réémergence de plusieurs maladies ayant engendré des complications dans certains cas.

8) Agnès Buzyn a étendu l'obligation vaccinale contre l'avis du comité d'orientation de la concertation citoyenne sur la vaccination qui dans un rapport de 2016 avait fixé la levée de la vaccination obligatoire comme objectif à atteindre.

9) Il n'y a pas de clause d'exemption pour les parents farouchement opposés car elle s'avérait trop compliquée à mettre en place.

10) Les nouvelles obligations seront exigées immédiatement pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2018 afin qu'ils puissent entrer ou rester en collectivité.

Encadré : Alors on en est où ?

  • 10 bonnes réponses - Bravo, vous êtes un expert sur le sujet !
  • Entre 5 et 9 bonnes réponses – C'est bien, vous connaissez l’essentiel, mais vous pouvez vous améliorer !
  • Entre 0 et 4 bonnes réponses – Aïe ! Il va falloir réviser encore en peu pour être fin prêt le jour

Pour continuer à vous préparer au concours, il ne vous reste plus qu'à vous entraîner ! Bonne chance à tous !

Retrouvez toutes les dates sur notre espace concours !

Creative Commons License

Journaliste infirmiers.com roxane.curtet@infirmiers.com  @roxane0706

Publicité

Commentaires (1)

serge cannasse

Avatar de l'utilisateur

75 commentaires

#1

Quelques précisions tout de même

1) L'extension de l'obligation vaccinale est d'abord la réponse à une obligation juridique : début 2017, le Conseil d'État a obligé l'État à rendre disponibles dans une présentation unique les trois vaccins alors obligatoires (DTP), ce qui n'était pas possible, cette formulation ayant disparu du marché. Il lui donne 6 mois de délai pour appliquer une décision impossible. Dès lors, soit on augmente le nombre de vaccins obligatoires pour se conformer aux produits disponibles et à la décision du Conseil, soit on supprime l'obligation.
2) Après une "large" consultation, la ministre suit l'avis du Comité d'orientation de la Concertation citoyenne. Celle-ci comportait deux jurys : le jury citoyen ne trouve pas de consensus sur la question ; le jury des professionnels de santé est contre l'obligation. morale : le comité d'orientation déclare que la Concertation se prononce pour l'obligation ! voir là-dessus le très intéressant article de Dominique Dupagne : http://www.atoute.org/n/article356.html
3) Il ne faut pas confondre la nécessité de la vaccination avec l'obligation de la vaccination. Comme le souligne Dupagne, il y a plein de pays où la vaccination n'est pas obligatoire mais où la couverture vaccinale est meilleure qu'en France.

aphp