trouvez votre poste en quelques clics

EMPLOI

L’exercice infirmier en médecine esthétique

Cet article fait partie du dossier :

Conseils emploi

    Précédent Suivant

Si elle demeure somme toute relativement marginale en termes d’effectifs soignants, la médecine esthétique n’en demeure pas moins un secteur d’exercice possible et surtout attrayant pour les infirmières compte tenu de la combinaison de soins à la fois techniques et relationnels qu’elles sont amenées à y dispenser. Focus sur leurs missions au sein du Centre Marceau (Paris), structure de référence en la matière créée il y a près de 17 ans.

Cet article est une publi-information du Centre Marceau

Médecine esthétique centre Marceau

Au Centre Marceau, coeur de la médecine esthétique, à Paris, les infirmières sont également appelées "opérateurs laser".

La médecine esthétique ou "médecine anti-âge" peut se définir « comme l'ensemble des prescriptions et des actes visant à prévenir, améliorer ou corriger les aspects inesthétiques ou jugés comme tels par un sujet sain, et ce grâce à une approche pluridisciplinaire ». Elle recouvre en fait l'ensemble des actes esthétiques non chirurgicaux. Aujourd’hui, fort de techniques de pointe et de nouvelles substances, ce secteur ne cesse de se développer – la croissance annuelle des actes de médecine esthétique était de l'ordre de 5 % à 8 % en France en 2012 (11 % dans le monde) – et son recours s'avère désormais plus fréquent que celui à la chirurgie esthétique, les techniques les plus prisées étant les moins invasives.  De fait, la médecine esthétique s’avère un "nouveau" secteur d’exercice pour les médecins, chirurgiens ainsi que pour certains auxiliaires médicaux, dont les infirmières diplômées d’État (IDE) et/ou manipulateurs d'électroradiologie médicale qui sont venus remplacer les esthéticiennes compte tenu de l’évolution de la législation.

C'est ainsi le cas au sein du Centre Marceau (Paris XVIe) spécialisé en lasers, médecine et chirurgie dermatologique et esthétique, et qui compte 6 IDE et 2 manipulateurs d'électroradiologie médicale parmi les membres de son équipe pluridisciplinaire par ailleurs composée de médecins, chirurgiens et chargés d'accueil.

Également appelées "opérateurs laser", les IDE - comme les manipulateurs d'électroradiologie médicale - travaillent en équipe avec les médecins et chirurgiens ainsi qu’avec les chargés d'accueil en amont et en aval de la prise en charge médicale. Polyvalentes, elles effectuent au sein du Centre Marceau des soins variés sur délégation médicale : épilations laser, cryolipolyse (ou lipocryolyse) et soins silhouette, soins infirmiers de dermato-chirurgie avec les chirurgiens…

Les infirmières - comme les manipulateurs d'électroradiologie médicale - travaillent en équipe avec les médecins et chirurgiens ainsi qu’avec les chargés d'accueil en amont et en aval de la prise en charge médicale.

L’épilation laser, principale activité des infirmières du Centre

L’épilation laser demeure l’activité principale - plus de 20 000 actes par an - et la première à laquelle sont associées les infirmières du Centre. Notre prise en charge s’effectue dans la continuité de celle des chargés d’accueil qui ont préalablement accueilli et installé les patients dans le salon [le temps que la crème anesthésiante1 fasse son effet, soit environ 2h – NDLR] puis dans les salles d’anesthésie [où la crème est retirée – NDLR], soit dès qu’ils sont installés dans les salles laser dédiées témoigne Clémence Ladret, IDE en poste au sein du Centre depuis janvier 2017. Nous effectuons alors un examen clinique cutané, un recueil de données lors duquel nous posons diverses questions portant, entre autres, sur le déroulé des séances précédentes, les potentiels effets secondaires constatés, la vérification du nombre de tubes de crème anesthésiante posés au préalable, la prise éventuelle de nouveaux médicaments, la possible exposition aux UV ou au soleil sur les zones à traiter, la satisfaction quant au résultat du traitement…). Nous procédons ensuite à une estimation du dosage du laser, lequel est validé et prescrit par le médecin, poursuit-elle.

Après cela et selon leur degré d’habilitation (5 niveaux), les IDE peuvent elles-mêmes pratiquer les séances laser sous le contrôle et la surveillance directe et effective du médecin toujours présent sur les lieux et pouvant intervenir à tout instant. Les traitements d’épilation laser pour lesquels le balayage du laser présente une complexité ou des risques spécifiques (zones stimulables du visage ou périorbitaires) sont toutefois toujours effectués par le médecin. Nous suivons en effet une formation théorique et pratique à l’épilation laser qui conjugue des heures en présentiel, en auto-formation, ainsi que du tutorat. Selon notre avancement dans le cursus2, nous sommes ainsi autorisées à effectuer des traitements de complexité croissante, sachant que le visage est la partie du corps la plus délicate à traiter ajoute l’IDE. Et de renchérir : En fin de séance, nous appliquons une pommade (de type Biafine) et nous interrogeons les patients pour savoir s’ils éprouvent des sensations anormales de brûlure, de chaleur ou de démangeaison. Si tel est le cas ou au moindre doute, nous demandons au médecin de passer, nous discutons avec lui de la conduite à tenir et le cas échéant du protocole adapté. Lequel sera alors prescrit par le médecin.

À noter : La gestion de la douleur est une part essentielle de leurs missions car l’épilation laser est un acte qui fait mal.

L’épilation laser demeure l’activité principale – plus de 20 000 actes par an – et la première à laquelle sont associées les infirmières du Centre

D’autres soins par ailleurs

Outre l’épilation laser, les infirmières du Centre Marceau participent aussi aux soins de dermato-chirurgie en assistant les chirurgiens qui procèdent à des exérèses de lésions cutanées cancéreuses ou non.  Elles assistent aussi les chirurgiens qui procèdent à des greffes de cheveux : de la vérification de la salle, des plateaux opératoires, à leur conditionnement pour la stérilisation par une entreprise spécialisée, le contrôle du charriot d’urgence, elles posent les perfusions et réalisent le suivi des constantes … durant l’intervention. Elles peuvent assister les chirurgiens lors des consultations dédiées au rajeunissement du visage en participant et en constituant le dossier médical incluant les photographies. Elles participent à d’autres prises en charge dédiées au traitement de la silhouette –la priorité est toutefois donnée aux manipulateurs d'électroradiologie médicale – telle la cryolipolyse, qui consiste à utiliser l’action du froid pour réduire un volume graisseux. « Les patients sont rassurés que nous soyons des professionnels de santé » observe Clémence Ladret dans sa pratique.

Des soins à la fois techniques et relationnels

L’exercice infirmier au sein du Centre permet ainsi de conjuguer à la fois des soins techniques et des soins relationnels, ce qui en fait un attrait fort pour les infirmières qui peuvent aussi parallèlement mettre en œuvre leur rôle propre et celui sur délégation médicale. Les soins techniques portent surtout sur le paramétrage du laser, le balayage régulier de la peau lors de l’épilation laser, des gestes qui vont être pratiqués, des indicateurs de résultats auxquels ils doivent être attentifs, du rythme des séances et bien sûr d’éduquer les patients sur le fait qu’il s’agit de soins médicaux réalisés en coopération avec les infirmières qui contribuent pleinement à l’analyse des données et au dialogue dans la prise de décision médicale. Nous effectuons alors un examen clinique cutané incluant le repérage des lésions pigmentaires qui doivent être protégées du laser ou faire le cas échéant, l’objet d’un examen spécialisé.

Les soins relationnels s’effectuent quant à eux tout au long de la prise en charge : Établir un climat de confiance est essentiel car nous traitons des zones intimes et les patients peuvent aussi avoir des complexes. Il faut ainsi absolument rassurer, être à l’écoute (nous recevons beaucoup de confidences), faire preuve d’empathie notamment au niveau de la gestion de la douleur, mais aussi, lors de chaque séance, informer les patients des gestes qui vont être pratiqués et bien sûr les éduquer sur le fait qu’il s’agit de soins médicaux même lorsqu’ils sont délégués aux opérateurs laser insiste l’infirmière.

Et celle-ci d’ajouter enfin : Si le rythme de travail est soutenu (amplitude horaires 9h-22h en semaine), il est largement compensé par une très bonne cohésion d’équipe tout comme par un cadre et des conditions de travail très agréables. À bon entendeur car le Centre recrute actuellement !

Notes

  1. Crème Emla®
  2. La formation s’échelonne ainsi sur plusieurs années.
Creative Commons License

Centre Marceau médecine esthétique

Retour au sommaire du dossier Conseils emploi

envie de changer de poste

Publicité

Commentaires (1)

N Sanchez

Avatar de l'utilisateur

10 commentaires

#1

Epilation au laser et professionnel non médecin

Bon courage en cas de problème avec les assurances.

La réalisation d’une épilation au laser par un infirmier, quelles que soient les conditions de présence des médecins, n’est pas réglementaire à l’heure actuelle. (Pas d'assurance en cas de plainte ou de problème)

Pour plus d'information :
https://www.macsf-exerciceprofessionnel.fr/Responsabilite/Actes-de-soins-technique-medicale/epilation-laser-ou-lampe-flash-par-un-non-medecin

Cordialement,