EMPLOI

"Ma qualité de vie s'est améliorée..."

Cet article fait partie du dossier :

Conseils emploi

Infirmière pendant 21 ans, Véronique Selaquet s'est réorientée dans le rééquilibrage alimentaire depuis 2013, au sein du réseau de franchise dietplus. Elle dirige deux centres à Montereau et à Nemours, en Seine-et-Marne. Explications.

Cet article est une publi-information de dietplus.

Véronique SélaquetQuel a été votre parcours en tant qu'infirmière ?

J'ai passé 18 ans en milieu hospitalier, dans les soins généraux, puis j'ai travaillé pendant 3 ans en tant qu'infirmière libérale.

Pourquoi avoir quitté ce métier ?

J'étais poussée par une forte envie d'entreprendre. Dans le même temps, je souhaitais continuer à accompagner les gens, mais différemment : rester dans l'empathie, mais évoluer davantage dans la sérénité et être moins confrontée à la maladie. Quant à l'exercice libéral, dans un premier temps, il a constitué un tremplin vers ce projet.

Et pourquoi avoir choisi dietplus ?

C'était la franchise qui présentait le moins de risques sur le plan financier. Et puis, le rééquilibrage alimentaire m'intéressait. Car prendre soin de soi et des autres passe aussi par ce que nous mettons dans nos assiettes !

Vos attentes ont-elles été satisfaites ?

Oui, car, indéniablement, ma qualité de vie s'est améliorée ! Par exemple, je peux désormais consacrer tous mes dimanches à ma famille. Mes conditions de travail sont beaucoup plus favorables qu'à l'hôpital. Bien sûr, le statut de chef d'entreprise ne va pas sans une certaine forme de stress ; un stress qui n'a rien à voir avec celui d'un travail quotidien dans un service hospitalier !

Quelles sont, d'après votre expérience, les qualités communes entre un coach dietplus et une infirmière ?

La capacité d'écoute et d'empathie, ainsi que la bienveillance, même s'il faut aussi savoir être directif. C'est cet ensemble de choses qui fait ma force avec dietplus.

Quelles relations avez-vous avec vos clients ?

Je fais de très belles rencontres ! Les liens que l'on peut tisser sont assez forts. Dans certains cas, nos sujets de conversation vont bien au-delà de leur perte de poids. Certains me disent que c'est pour moi qu'ils continuent à venir chaque semaine, parce qu'ils aiment ma façon de m'occuper d'eux.

dietplus en pratique

logo dietplusCréé en 2010 et ouvert à la franchise en 2011, le concept dietplus, basé sur le coaching en rééquilibrage alimentaire, répond à un problème de santé publique de plus en plus préoccupant, qui concerne un Français sur deux : le surpoids. En 2015, 20 000 personnes ont perdu du poids grâce à dietplus. Le protocole, simple à assimiler et à appliquer, s'appuie sur trois piliers : un bilan nutritionnel personnalisé ; un suivi hebdomadaire ; la préconisation de compléments alimentaires exclusifs, 100 % naturels et produits en France. Toute personne dynamique et motivée peut devenir coach en rééquilibrage alimentaire dietplus. L'enseigne dispense à ses franchisés une formation spécifique et met à leur disposition de nombreux supports pédagogiques et pratiques. Pour ouvrir un centre dietplus, un investissement total de 50 000 à 70 000 € HT est à prévoir, dont 10 000 € d'apport personnel. Pour le plus grand nombre de franchisés, un retour rapide sur investissement est constaté.

Pour davantage d'informations, n'hésitez pas à contacter la franchise dietplus :

Lire aussi trois autre portraits d'infirmières qui ont choisi de continuer leur vie professionnelle avec dietplus :

Creative Commons License

Retour au sommaire du dossier Conseils emploi

Publicité