EMPLOI

Personnels infirmiers : plus de 80% de la main-d'oeuvre professionnelle dans le monde

par .

Cet article fait partie du dossier :

Conseils emploi

Membre de la Commission de Haut Niveau sur l’Emploi en Santé et la Croissance économique co-présidée par François Hollande, président de la République française et Jacob Zuma, président de la République d’Afrique du Sud, Judith Shamian, présidente du Conseil international des infirmières (CII) présente, à l'invitation de Didier Borniche, président de l'Ordre national des infirmiers (ONI), cet après-midi au Conseil d'Etat, les conclusions du rapport « S’engager pour la santé et la croissance – Investir dans les personnels de santé ». Ce rapport et ses recommandations ont été remis le 20 septembre dernier au Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-Moon, à l’occasion de la 71ème Assemblée générale de l’ONU.

monde, infirmière, santé, emploi

Il faut le rappeler, les femmes constituent une part importante des ressources humaines pour la santé, surtout dans des emplois d'infirmières et de sages-femmes.

Selon le communiqué conjoint OMS/OCDE/OIT investir dans les personnels de santé est essentiel pour progresser sur la voie des objectifs de développement durable. Ainsi, réaliser de nouveaux investissements dans les personnels de santé mondiaux permettra de créer des emplois et de stimuler la croissance économique. Les Présidents de la France et de l'Afrique du Sud appellent donc à investir d'urgence au plan mondial pour créer de nouveaux emplois dans le secteur de la santé afin d’empêcher une pénurie prévue de 18 millions de professionnels de la santé, qui devrait surtout toucher les pays à revenu faible ou intermédiaire, et d'aider les pays à maximiser les avantages sociaux et économiques que présente le développement de l'emploi dans ce secteur. En effet, Depuis trop longtemps, les pays considèrent les personnels de santé comme une dépense parmi d’autres, plutôt que comme un investissement qui produit un triple retour pour la santé, la croissance économique et la sécurité sanitaire mondiale, a déclaré le Dr Margaret Chan, Directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé.

Stimuler la création d'au moins 40 millions de nouveaux emplois dans le secteur sanitaire et social, en accordant une attention particulière aux pays à revenu faible ou intermédiaire. L'objectif est de remédier à la pénurie prévue de 18 millions de travailleurs de santé.

Réagissant au rapport, le Dr Frances Hughes, Directrice générale du CII, a indiqué que le CII est fier que sa Présidente siège à la Commission de haut niveau des Nations Unies, dont il salue le rapport. Le CII estime que ce document peut changer la donne, moyennant l'existence d'un leadership politique audacieux. Nous attendons donc des investissements substantiels dans la recherche pour récolter des preuves. Le CII insistera sur le rôle important de la pratique infirmière avancée et sur la nécessaire participation des infirmières aux mesures qui seront prises pour traduire les paroles en actes.

Représenté au sein de la Commission par sa Présidente, le Dr Judith Shamian, le Conseil international des infirmières (CII) a pris en effet une part active à ses travaux. En parallèle, le CII a organisé une consultation auprès de cinquante associations nationales d'infirmières, en mai 2016, et soumis plusieurs propositions à la Commission. Dans une déclaration prononcée à l'occasion de la présentation du rapport à New York, le Dr Shamian a déclaré que la planification des ressources humaines doit accorder une attention particulière à l'emploi potentiel des femmes et des jeunes, qui comptent parmi les groupes de population les plus défavorisés et les plus exposés au chômage. Les femmes constituent une part importante des ressources humaines pour la santé, surtout dans des emplois d'infirmières et de sages-femmes. Le rapport souligne que la participation des femmes et des jeunes est déterminante pour la croissance économique et la cohésion sociale des pays. Des taux d'emploi plus élevés chez les femmes et les jeunes favorisent la stabilité des économies.

Le rapport de la Commission mentionne également le potentiel des rôles infirmiers avancés et de l'extension du domaine de pratique des personnels de santé autres que les médecins, qui pourraient grandement améliorer l'accès aux soins et favoriser l’élaboration de modèles de santé efficaces et efficients. Des recherches supplémentaires doivent être conduites rapidement pour étayer ces approches, selon Judith Shamian.

Le Dr Shamian a rappelé que "les personnels infirmiers représentent plus de 80 pourcent de la main-d'oeuvre professionnelle dans le monde. Je m'engage, avec l'ensemble de la profession, à participer à cette initiative. J'insisterai sur l'importance de la participation des infirmières à l'élaboration du plan d'action et des politiques, de même qu'à l'application des recommandations contenues dans le rapport, avec tous les intervenants concernés."

Rappelons que la Commission de haut niveau sur l’emploi en santé et la croissance économique a été créée en mars 2016 par le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon. Elle vise à inciter à l'action en attirant l'attention de la communauté internationale sur les avantages sociaux et économiques de l'investissement dans les personnels de santé aux niveaux local et mondial.

Creative Commons License

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.com bernadette.fabregas@infirmiers.com@FabregasBern

Retour au sommaire du dossier Conseils emploi

envie de changer de poste

Publicité

Commentaires (0)