EMPLOI

VIDEO - "L'exercice des métiers de santé va être de plus en plus diversifié..."

par .

Cet article fait partie du dossier :

Conseils emploi

En mai dernier, l'Appel Médical publiait son 5e Baromètre des salaires de la santé. A cette occasion, nous rencontrions Christophe Bougeard, son directeur général. En quelques minutes, répondant à nos questions, il nous livrait son analyse du marché du travail des métiers de santé et des perspectives qui se dessinent en la matière pour les années à venir.

Concrètement, ce Baromètre 2016 s'est intéressé aux métiers phare de la santé - 13 métiers, 6 familles, 5 années d’évolution des salaires -, de quoi décrire assez précisément ce que seront les professionnels de demain. Pour aller plus loin, nous avons demandé à Christophe Bougeard, directeur général de l’Appel Médical, quelles sont les mutations annoncées ou attendues en la matière. En préambule, il nous a rappelé que que face à des budgets sous pression, les établissements de santé, qu’ils soient publics, privés ou associatifs, doivent répondre à une demande de soin qui ne se dément pas année après année et que les besoins de personnels qualifiés dans le secteur médico-social vont donc être de plus en plus importants.

Un engagement altruiste mais pas que…

Les faibles perspectives salariales des métiers de santé - notamment paramédicaux - n'empêchent pas les candidats, jeunes ou moins jeunes, de s'engager dans ces carrières tournées vers autrui. Il y a quelques décennies, souligne Christophe Bougeard, il y avait la vocation et on allait dans les métiers de soin d'abord pour prendre soin de l'autre puisqu'il y avait le choix des métiers et un marché de l'emploi dynamique. Aujourd'hui, la vocation sociale, la vocation d'accompagnement des personnes en souffrance, dépendantes, âgées, reste. On ne peut d'ailleurs pas exercer ces métiers sans avoir cette appétence, cette vocation au fond de soi. Pour autant, on observe depuis quelques années, face à la difficulté des jeunes à trouver un emploi, une orientation vers les métiers de santé de plus en plus pragmatique. Il y a toujours la volonté de prendre en charge ces personnes mais aussi la nécessité de travailler... Ceci est un challenge pour les directeurs d'établissement qui doivent cultiver leur image employeur pour attirer les meilleurs candidats et proposer des parcours de carrière, variés, avec des passerelles, et non plus seulement une ligne droite...

Des parcours professionnels différents…

Autre facteur à prendre en compte pour les recruteurs, l'évolution de la relation au travail des générations Y et maintenant Z. Ces jeunes générations ont une relation au travail certes différente, mais intéressante. On est plus sur une perspective de très long terme avec l'ambition de construire un parcours linéaire comme l'était celui de leurs aînés. Concilier vie personnelle et vie professionnelle est pour la nouvelle génération une préoccupation prégnante et ce quel que soit le niveau de formation initial. Par ailleurs, il y a la volonté affichée et revendiquée de multiplier les expériences pour ne pas se tromper, pour être dans la performance aussi et garder son libre-arbitre.

La reconnaissance toujours attendue…

Si l'offre de santé porte de très belles perspectives d'avenir, les professionnels de santé, eux, aspirent à plus de reconnaissance et de valorisation de leurs compétences. Est-ce compatible avec le nouveau marché du travail ? Il y a clairement parmi les soignants une certaine forme de souffrance, liée à une pression accrue, puisque le système global de santé est mis sous contraintes économiques fortes depuis quelques années et il n'y a pas le choix… Il faut bien évidemment prendre en compte cette réalité, entendre la plainte. La tension est forte entre des conditions d'exercice qui se durcissent et une modération salariale, mais il nous faut cependant rester optimistes, et le système de santé et ses acteurs doivent s'en donner les moyens…

La valeur ajoutée des missions en intérim…

Qu'est-ce qu'une entreprise comme l'Appel Médical peut proposer pour rendre une certaine forme de dynamisme à l'exercice de ces métiers de santé ? On observe : diversité des missions, des employeurs, parfois même choix de l'employeur et du service de soin, possibilités de formation, voire de contrat CDI intérimaire avec une volonté d'accompagnement sur le long terme... A mon sens, conclut Christophe Bougeard, on va vers encore plus de passion. Ces métiers changent, la révolution numérique du monde de la santé est en route, l'exercice de ces métiers soignants va être de plus en plus diversifiée et va faire appel à de plus en plus de compétences. Par ailleurs, les besoins sont croissants, la population a besoin de ses soignants et il y a une certaine forme de valorisation de fait. Enfin, je crois à la capacité de la France à réformer son système de santé, en douceur, sur le moyen terme, pour le péréniser et offrir des perspectives de carrières, de parcours qui soient à la fois intéressants et satisfaisants d'un point de vue matériel pour l'ensemble de ces soignants. Nous y participons concrètement en toute évidence.

Creative Commons License

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Retour au sommaire du dossier Conseils emploi

envie de changer de poste

Publicité

Commentaires (0)