COURS IFSI

Bien organiser et sourcer son travail de fin d'études

Cet article fait partie de l'UE :

S6 5.6 Analyse de la qualité et traitement des données scientifiques et professionnelles

Après avoir parcouru les questions générales de la fiche de lecture et de la note de recherche, il reste à clarifier les grandes questions liées à la rédaction du mémoire de fin d‘études. Par exemple, peut-on commencer l’écriture par l’introduction, le plan et la conclusion ? L’enjeu du mémoire consiste à produire du sens en alliant recherche scientifique et recherche documentaire afin de produire une communication écrite cohérente, et de construire son identité professionnelle à partir des travaux professionnels et scientifiques des pairs.

La méthodologie de la rédaction d’un mémoire

Bien organiser et formaliser son mémoire est primordial.

Le documentaliste et/ou le formateur pourra accompagner l’étudiant à formaliser un mémoire en créant du lien entre les parties (Introduction, problématique, cadre conceptuel…), trouver des concepts pertinents au regard d’une situation d’appel et de la question de départ. Cette phase exploratoire est l’espace d’intervention des documentalistes. Nous évoquerons ici des étapes progressives ou indépendantes, nécessitant toutefois la mise en œuvre des moyens techniques, linguistiques, humains et professionnels, pour faire émerger votre propre méthodologie. L’enjeu est donc multiple, pour la recherche documentaire, il s’agit de  comprendre la mesure et l’étendue du travail informationnel, cerner le sujet et analyser la complexité d’une situation au regard de la production littéraire existante. L’initiation à la recherche vous transporte dans l’univers des chercheurs, les éléments de réponses resteront infimes en rapport  avec votre investissement, cependant, vous saurez adopter une attitude scientifique dans l'avenir.

Les grandes questions du mémoire

Tout d’abord, il peut être utile, à ce stade d’élaborer un  rétro-planning pour anticiper l’écriture, la correction, la bibliographie… Prenez du plaisir à analyser, restituer, à vous approprier des ressources pour bâtir un fil conducteur tout vous inscrivant dans la continuité d’une pensée intellectuelle d’auteurs, de professionnels et de chercheurs. Vous serez vous- même des auteurs, respectueux de la propriété intellectuelle. Vous allez organiser votre  esprit de synthèse et confronter vos opinions et surtout, vous allez exercer votre capacité de juger une information. Vous allez  reformuler, paraphraser sans oublier de citer vos sources. Vos interrogations, quant à la façon d’aborder votre mémoire, sont légitimes, mais ne laissez pas celles-ci vous décourager.

  1. Comment aborder ce concept plutôt qu’un autre ?
  2. Comment faire pour ne pas m’éparpiller parmi plusieurs concepts ?
  3. Quels sont les auteurs les plus appropriés ?
  4. Quelles sont les distinctions  à faire entre deux concepts ?
  5. Je commence par le cadre conceptuel, la biblio,  l’intro ?
  6. Que faire si je ne trouve pas d’articles, de livres ?
  7. Que faire si je trouve trop de documentation ?

Nous tenterons d’apporter des réponses qui, loin d’être exhaustives, reflètent l’expérience des étudiants angoissés devant la page blanche.

Le cadre conceptuel

Le cadre conceptuel  (les références théoriques) vous conduit à réaliser un état des lieux de la recherche documentaire, obtenir des éléments législatifs par exemple (comme le rôle  propre de l’infirmier). Cette étape est importante car les étudiants devront toujours savoir situer cette phase exploratoire dans un environnement professionnel précis et qui tient compte du positionnement du soignant. C’est le moment de faire le point sur les dictionnaires, les bases de données et els centres de ressources

Le cadre conceptuel est l’endroit où « copié/collé » est autorisé, c’est ainsi que vous vous inscrivez techniquement dans la pensée de vos pairs, toutefois, il est important de citer vos sources, SINON, c’est du plagiat. Vous pouvez démarrer le mémoire par le cadre de références, pourquoi pas ?

L'introduction

L’introduction générale comprendra quoiqu’il en soit : votre, vos situations d’appels, la question de départ,  des données factuelles Par exemple, vous ne pourrez pas affirmer que la population française vieillit si vous n’avez pas une source fiable à citer pour appuyer vos dires. Vous pouvez donc pour commencer, rechercher des statistiques institutionnelles, comme l’INSERMDREES : Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques. L’ancrage de la rédaction de votre mémoire est également une recherche de cohérence interne. L’introduction varie légèrement selon les directeurs de mémoire, elle est aussi  le lieu où vous allez justifier le choix de votre angle de travail, faire le lien avec d’autres parties, comme le cadre conceptuel où vous approfondirez votre réflexion. Démarrer le mémoire par la situation d’appel n’est pas logique pour certains, mais c’est envisagé pour d'autres !

La table des matières

La question de la table des matières est importante pour peu que vous sachiez la mettre en œuvre (à partir de Word ou avec Libre Office -anciennement Open Office-, pour citer les principaux). La créer rapidement permet de visualiser vos catégories. Cette méthode peut combler le célèbre « blocage de la page blanche ». Mais, le plan est également important car il  décrit d’une part votre intention et d’autre part la chronologie de vos idées. Quels que soient les titres des parties (ils évolueront toujours) (et des sous-parties), vous pourrez catégoriser votre cheminement, avec l’aide de l’équipe pédagogique (formateur-documentaliste). Débuter avec la table des matières est une approche facilitante, n’hésitez pas…

Voir tutoriels disponibles :

La table des matières avec Libre Office (anciennement Open Office)

Le logiciel de traitement de texte est sans doute un des  plus utilisé en Ifsi, mais tous les étudiants n’ont pas la possibilité de s’offrir le pack office Microsoft, certains font directement un autre choix. La suite bureautique Libre Office le mérite d’en faire autant.

Voir tutoriels disponibles :

Les auteurs en soin infirmiers

Les cadres formateurs connaissent et apprécient certains auteurs. Ils peuvent vous donner des bibliographies. Les documentalistes connaissent aussi des auteurs phares et peuvent vous conseiller, selon le sujet. Certains auteurs vous seront plus utiles que d’autres, ils seront plus ou moins accessibles à votre entendement. Il est important de comprendre et d’adhérer aux valeurs de l’auteur retenu. N’oubliez pas de développer les théories en soins infirmiers dans vos copies, il y a plusieurs écoles, cela enrichira votre angle, qu’il soit de nature  législative, éthique, psychologique… L’ancrage terminologique infirmier contribue à la construction de votre identité professionnelle. Enfin, n’hésitez pas à consulter les bibliographies des mémoires précédents, ce n’est pas du plagiat !

Les bons mots clés

Vous avez votre liste de mots clés pour rechercher des documents sur des bases de données, toutefois, vous ne trouvez pas de documents pertinents ? Interrogez d’une part le directeur de mémoire en reliant votre recherche documentaire avec la question de départ. Les documentalistes peuvent là aussi vous aider pour reformuler vos mots-clés en adéquation avec cette question de départ évolutive. Prenons l'exemple d'une situation d'appel d'une une étudiante qui souhaitait trouver des articles sur la communication entre un jeune adulte schizophrène et une stagiaire infirmière, ceci pour évoquer le danger de la familiarité dans la relation soignant- soigné, dû à l’âge plus ou moins identique. En analysant ses mots clés, elle réalisa que son mot clé « LIMITE » renvoyait plutôt  à la structure psychologique de l’individu. Elle fit évoluer ses termes, comme  « DISTANCE, TUTOIEMENT… ». Elle a pu alors exploiter des sources fiables et pertinentes.

A l’inverse, certains étudiants trouvent trop d’articles et ne savent pas choisir, ils sont noyés dans la masse. Un échange constructif avec les documentalistes peut faciliter le balisage des sources en lien avec le contexte, le sujet, l’accessoire pour réduire le champ des possibles dans le foisonnement professionnel. Par exemple, la COMMUNICATION SOIGNANT-SOIGNÉ est une locution trop générale. Il sera plus aisé de regarder aux enjeux de la situation pour dégager des concepts au regard du rôle et de la place infirmière Il s’agit de discerner ce qui sera approfondi dans le cadre de références. Les échanges avec les personnes ressources  seront rassurants. Les documentalistes faciliteront vos recherches, ils sont des médiateurs des savoirs.

Les étapes de la recherche documentaire

Nous apportons ici des pistes mais cette logique n’est qu’une proposition. Vous pouvez adopter une autre méthodologie si celle-ci ne vous convient pas mais n’oubliez pas de décrire, récapituler vos étapes incontournable essentielles à la construction de sens, celles qui relèvent de la documentation :

  • Identifiez vos lieux de recherche (centres de documentation d’IFSI, BU, Bibliothèques spécialisées…).
  • Repérez les outils de recherche (catalogues de bibliothèques, bases de données).
  • Déduisez votre démarche méthodologique.
  • Construisez votre thésaurus.
  • Organisez votre veille Doc (ne supprimez pas vos alertes avant l’oral, un concept peut évoluer, des idées nouvelles vous enrichir et constituer un atout pour argumenter vos approches).
  • J'évalue la qualité de l'information selon des critères posés.
  • J'examine différents points de vue.
  • J'identifie les éléments d'information nécessaires à mon travail.
  • Je note la référence et les caractéristiques des documents retenus.

Appropriation des informations scientifiques et professionnelles

Vos étapes sont bien décortiquées, elles vous aideront  à mesurer le temps. Faites de ce dernier votre ami et rédigez maintenant vos objectifs opératoires :

  • Je lis, j'écoute, je visionne et je prends des notes.
  • J'indique mes sources d'information et je respecte les règles de la propriété intellectuelle.
  • J'organise mes notes de manière cohérente et j'ajuste mon plan provisoire.
  • Je fais le point sur ma progression avec le documentaliste et je n’oublie pas mes rendez-vous avec mon (ma) directeur (trice) de mémoire.

Organiser les informations

  • J'analyse les informations prélevées au regard de la question de recherche.
  • J'envisage différentes solutions permettant de traiter mon sujet.
  • Je synthétise les idées et les informations provenant de sources variées.
  • Je confronte des opinions et je construis la mienne selon l'objectif du travail.
  • Je confirme ou je reformule mon idée directrice.
  • Je réfléchis à l'organisation de l'ensemble de ma production.

Introduire des sources dans le travail de fin d’étude

  • Je m'assure que le contenu de ma production soit cohérent.
  • Je vérifie la qualité de la langue, si j'ai respecté les consignes de l’élaboration de la bibliographie (voir plus bas notre proposition de la norme Afnor).
  • Je formalise le mémoire aux normes éditoriales, typographiques et bibliographiques avec les normes de mon établissement (ARS, Cefiec, Ifsi, Imprimerie nationale, autres…).
  • Je me relis (et je pense à me faire relire).

Le plagiat, une contrefaçon

Un plagiat, ou copie, est un délit de contrefaçon. Il est régit par les articles suivants :

(Code de la Propriété Intellectuelle) : Art. L 335-2 "Toute édition d'écrits, de composition musicale, de dessin, de peinture ou de toute autre production, imprimée ou gravée en entier ou en partie, au mépris des lois et règlements relatifs à la propriété des auteurs, est une contrefaçon ; et toute contrefaçon est un délit. " (..)

(Code de la Propriété Intellectuelle) : Art. L 335-3 "Est également un délit de contrefaçon toute reproduction, représentation ou diffusion, par quelque moyen que ce soit, d'une œuvre de l'esprit en violation des droits de l'auteur, tels qu'ils sont définis et réglementés par la loi. "(..). Ce délit est puni d'une lourde amende et d'une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à deux  ans.

Le plagiat, comment s’en sortir ?

L’élaboration de la bibliographie 

Les documentalistes des écoles paramédicales d’Île de France (SIDOC) ont proposé la norme ISO 690 pour la procédure du mémoire de fin d’études (Agence Régionale de Santé (ARS) de la région Île de France. mars 2014). Cette norme traduite en français par l’Afnor (Z44-005), elle a le mérite d’avoir un caractère universel prenant en compte la documentation scientifique numérique. D’autres normes peuvent être proposées (Vancouver, APA…), utilisez celle de votre établissement. 

La bibliographie avec des logiciels

L’outil gratuit Zotero est une application téléchargeable indépendante peut être aussi intégré au navigateur Firefox. L’utilisation de l’extension Zotero permet de sauvegarder des références bibliographiques à partir de pages web, de bases de données pour retrouver ces informations sur une page Libre Office ou Word.

Consultez en ligne les tutoriels pour utiliser Zotéro :

Les nouveaux services des bibliothèques : les  questions/réponses à distance

Bien que ce type de service ne remplace pas le catalogue de recherche (pour localiser un document), ce service  permet de glaner des informations utiles, de cheminer vers le cadre de références théoriques. Lisez bien les conseils (délai de réponse, les types de questions  à poser…) à partir de la page d’accueil.  

  • Guichet du savoir est édité par la bibliothèque municipale de Lyon Cap’Culture santé. Ce service à distance propose de poser des questions et de trouver des réponses thématiques, il est conçu comme un forum. 
  • La Cité de la santé (Cité des sciences, Paris) propose ce même service avec beaucoup d’interrogations  provenant d’étudiants de toute la France.
  • Le rappel bibliographique de la troisème année en ifsi
  • Boissard, M. et  Letellier C., et al. Réussir son parcours de mémoire de fin d'études. Noisy-le-Grand : Sètes éditions, 2013.
  • Hojayban Lefort, L. Méthodes de travail - UE 6.1, Guide pratique à l'usage des étudiants infirmiers (et d'autres étudiants ou professionnels de santé...). Issy-les-Moulineaux : Masson. 2011.
  • A. Bioy, et al. La communication soignant et soigné : Repères et pratiques. Bréal. Édition : 3e éd. 2013.Collection : Etudiants en IFSI, Formations paramédicales.

Pour conclure

La qualité de vos recherches, la scientificité de votre mémoire, par l’utilisation de l’ordinateur correspond à quatre points importants :

  1. La recherche doit porter sur un objet reconnaissable et défini, de telle manière qu’il soit reconnaissable également par les autres…
  2. Sur un tel objet, la recherche  de ce qui a déjà été publié…
  3. La recherche doit être utile aux autres…
  4. La recherche doit fournir les éléments qui permettent de vérifier ou de falsifier (ce dernier terme un peu vieilli est utilisé ici  pour induire la notion de faux, on préfère aujourd'hui le terme de réfuter, qui est un synonyme) les hypothèses qu’elle présente : en quelque sorte, elle doit fournir les éléments qui permettent sa discussion publique….

Selon vous, au terme de votre formation, quelles sont les compétences, quels seront les savoirs que vous pourrez mobiliser ?

  • Actualiser vos connaissances.
  • Aller à la rencontre d’une nouvelle discipline : les sciences infirmières.
  • Analyser du contenu à caractère  scientifique sur Internet.
  • Assurer une veille documentaire scientifique.
  • Connaître les sites ressources  professionnelles, institutionnelles.
  • Crédibiliser une démarche scientifique dans l’équipe.
  • Communiquer des informations fiables aux patients.
  • Respecter le droit d'auteur sur Internet.
  • S’inscrire dans une dynamique professionnelle.
  • Travailler dans un cadre collaboratif et  communiquer à distance.
  • Utiliser des bases de données, des catalogues, des portails pour localiser des documents.

Bibliographie proposée pour réaliser votre mémoire de fin d’études

Ouvrages/Guides

  • BASCHWITZ, Bertrand. Comment me documenter ? 2e éd. Belgique : Ed. De Boeck. 2010. ISBN : 9782804161514
  • BATIFOULIER, Christian ;  PASQUIER (du), Marie-Hélène. Organiser sa documentation et savoir consulter d’autres sources. Centre de formation et de perfectionnement des journalistes. ISBN : 2859000445
  • BOISSARD, M. et LETELLIER, C. et al. Réussir son parcours de mémoire de fin d’études. Noisy-le-Grand : Sètes éditions, 2013. ISBN : 9791091515177
  • BOULOGNE, Arlette. Comment rédiger une bibliographie. Paris : Armand Colin. 2005. ISBN: 2200341385
  • CEGEP à distance- centre collégial canadien. Guide méthodologique de la recherche d’information. Canada. MàJ mai 2014. Disponible : http://ccfd.crosemont.qc.ca/cours/trousse/guide/index.html
  • École de bibliothéconomie et des sciences de l’information. Les Six Étapes de la recherche d’information Canada : Ministère de l'Éducation du Québec. 2011. Disponible : http://www.ebsi.umontreal.ca/jetrouve/projet
  • Ertzscheid, Olivier Les évolutions de l’information : Web collaboratif et gestion de l’identité numérique [format Pdf]. Brochure Repère ENSSIB.  2011. Disponible : http://repere.enssib.fr/REPERE2011.pdf.
  • FOENIX-RIOU, B et CACALY, S. Guide de recherche sur Internet.  Paris : Armand Colin. 220034189X
  • FORMARIER, M.; JOVIC, L. (sous la dir.). Les Concepts en sciences infirmières. Paris : Mallet (ARSI). 2012. 2e ed.
  • Groupe des documentalistes en santÉ Île-de-France (SIDOC). Les recommandations des pratiques documentaires. Paris. 2014. Disponible : http://sidoc.fr/sites/default/files/recommandationspratiquesDoc.pdf
  • Ippolita. ROVERE, M. (trad. Par ) La face cachée de Google. Paris : Payot. 2008.  ISBN: 2228902845
  • Jeanguiot, Nicole ; Coilot, Marie-Madeleine ; et al.  Initiation à la Démarche de Recherche : U.E. 3.4 et 5.6. Belgique : Editions Estem. 2014. ISBN : 9782843717086
  • LAUTERS, G. Aide aux étudiants pour la recherche d’information scientifique- AERIS- les outils de recherche scientifique. 2006. Disponible: http://aeris.11vm-serv.net/outils/ref.html
  • LEFORT- HOJAYBAN, Lina. Méthodes de travail - UE 6.1. France : Masson. 2011. ISBN : 9782294715716
  • Lexique des règles typographiques. Imprimerie nationale. 2002. ISBN : 2743304820
  • MORIZIO. Claude. La recherche d’information. Paris : Armand Colin. 2006. ISBN : 2200340796
  • PAILLARD, Christine. La compétence 8 du référentiel de formation infirmier : la recherche d’information. Rueil-Malmaison : Lamarre. 2012. ISBN : 9782757305560
  • PAILLARD, Christine et TRICOT, André. Démarche documentaire paramédicale. Noisy-le-Grand : Sètes éditions. 2014. ISBN : 9791091515245
  • PAILLARD, Christine. Dictionnaire humaniste infirmier. Noisy-le-Grand : Sètes éditions. 2013. ISBN : 9791091515092
  • Sapristi (sentiers d’accès et pistes de recherche d’informations scientifiques et techniques sur Internet,  SCD Institut national des sciences appliquées, Lyon) : http://sapristi-docinsa.insa-lyon.fr/presentation

Articles

• Cours mis en ligne à partir de l’ouvrage : La compétence 8 du référentiel de formation infirmier : la recherche d’information. . Rueil-Malmaison : Lamarre. 2012. ISBN : 978-2-7573-0556-0

Creative Commons License

Documentaliste Ifsi Nanterre christine.paillard@ch-nanterre.fr

Cet article fait partie de l'UE :

S6 5.6 Analyse de la qualité et traitement des données scientifiques et professionnelles

Publicité

Commentaires (0)