COURS IFSI

Cours IFSI - Infectiologie et hygiène : Les micro-organismes pathogènes

Les micro-organismes sont des êtres vivants de taille microscopique. Il en existe des milliers d’espèces différentes dans notre environnement. Si certains ont un fort pouvoir pathogène pour l’homme, la plupart d’entre eux sont indispensables à sa survie ainsi qu’au bon fonctionnement de la planète (équilibre atmosphérique, purification des eaux, fertilisation des sols…).

micro-organismes

Pendant près de deux milliards d’années, les micro-organismes ont été les seuls êtres vivant présent sur terre.

A l’état naturel, les micro-organismes sont stables. Ils se développent dans des milieux comme l’environnement (sol, surfaces, eau, air) ou sur un hôte spécifique (végétal, animal), appelés réservoirs. Ils se reconstituent à chaque fois que l’on cherche à les éliminer. On parle de flore saprophyte lorsque dans l’environnement, les micro-organismes se nourrissent de matières en décompositions. En revanche, on parle de flore commensale lorsque ces agents microscopiques consomment les produits d’un organisme vivant, sans le nuire, voire en lui procurant certains avantages (protection, nutrition...). Chez l’homme par exemple, la flore cutanée empêche la colonisation de la peau par d’autres organismes pathogènes, tandis que la flore intestinale assure un rôle métabolique dans la digestion. L’homme vit donc au quotidien avec des milliers de micro-organismes, dont il est parfois lui-même porteur. D’ailleurs, sans eux, la vie humaine ne serait pas possible…

Si la plupart des espèces sont inoffensives pour l’homme, certaines sont plus ou moins pathogènes, on parle alors d’agents infectieux. Leur pouvoir pathogène est strict lorsqu’ils provoquent une maladie chez un hôte dont les défenses immunitaires sont normales (ex : tuberculose, grippe…). D’autres peuvent être pathogènes de façon occasionnelle, c’est le cas notamment des micro-organismes des flores commensales de l’homme qui, lorsqu’ils ne se trouvent plus dans leur milieu habituel, peuvent devenir agressifs et provoquer des maladies (ex : les bactéries Escherichia Coli de la flore digestive sont souvent à l’origine d’infections urinaires). Parfois, des agents non pathogènes se révèlent offensifs chez des sujets immunodéprimés, ont dit alors que ce sont des micro-organismes opportunistes (ex : pneumocystose, aspergillose…).

Un agent infectieux peut être transmis par le biais d’un environnement souillé, d’un vecteur (moustique, tique…) ou de façon interhumaine (horizontale = d’homme à homme ;  verticale = in utéro). Pour ce faire, deux modes sont possibles :les transmissions de contact directes : contact avec une personne infectée (poignée de main, relation sexuelle…) ; indirectes : contact avec un objet souillé par une personne infectée (surface, objets,...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)