COURS IFSI

Cours - Pédiatrie - La bronchiolite du nourrisson

Définition

Maladie virale (VRS virus respiratoire scincitial), pneumopathie aigüe dyspnéisante, la plus fréquente et qui touche le nourrisson de moins de 2 ans (6 à 10 % de ces enfants). Elle survient par épidémie de novembre à mars.

Clinique

Incubation de 5 jours.

Début

  • Allure banale avec de la fièvre  élevée voir modérée et de signes rhino-pharyngés
  • Toux sèche, coqueluchoïde

Phase d'état

  • Toux fréquente et par quintes évoluant par des polypnées plus ou moins importants
  • Dyspnée et sifflement expiratoire.
  • Signes de lutte mesuré par le score de Silverman (battement des ailes du nez, tirage, balancement thoraco-abdominal, polypnée > 40 / mn).

Score de Silverman

Ce score échelle de 0 à 10, permet d'apprécier l'état des fonctions ventilatoire du nouveau né en appréciant 5 critères côtés de 0 à 2.

Critère

Cotation

0

1

2

Balancement thoraco-abdominal

Respiration synchrone

Thorax immobile

Respiration paradoxale

Tirage

absent

intercostal

Intercostal + sus sternal

Entonnoir xiphoïdien

absent

modéré

intense

Battement des ailes du nez

absent

modéré

intense

Geignement expiratoire

absent

Au stéthoscope

A l'oreille

Un score supérieur à 5 signe une détresse respiratoire nécessitant une prise en charge active précoce.

Suite phase d'état

  • Vomissements, fatigue lors du biberon.
  • Apnées chez le nourrisson de moins de trois mois, parfois réanimation.
  • Signes de gravité
  • Fréquence respiratoire > 60 / mn.
  • Cyanose, sueurs, troubles de la conscience.

Auscultation

  • Râles bronchiques sibilants quelquefois, asthmatiformes et des signes d'alvéolites avec des râles sous crépitants disséminés.
  • Distension thoracique avec un refoulement du diaphragme qui permet de palper anormalement distinctement le foie et la rate

Bébé à risque

  • Enfants de moins de 3 mois
  • Prématurés
  • Cardiopathie
  • Mucoviscidose
  • Difficultés d'alimentation.
  • Apnées.

Évolution

Favorable

Persistance de la détresse respiratoire durant 2 à 3 jours puis régression avec toux et encombrements respiratoires, la guérison survient au bout d'une dizaine de jours.

Défavorables

Aggravation des signes de lutte ou signes d'épuisement (ø FR, thorax bouge peu, arrêt des signes de lutte), apnées prolongées entraînant des bradycardies = détresse respiratoire grave, intubation, réanimation.

Surinfection bactérienne.

A distance et en cas de récidives, développement de caractères asthmatiformes laissant présager un terrain asthmatique .

Examens et Traitement

  • Radio du thorax.
  • Gaz du sang ou SaO2 transcutanée.
  • Recherche de VRS dans les sécrétions.

Isolement car contagion +++

  • Traitement : kiné + nursing + surveillance
  • Surveillance : FR ;pouls ; SaO2 ; signes de détresse respiratoire ; vigilance ; alimentation. A noter toutes les 3 heures.
    Bien régler les alarmes du scope. SaO2 entre 95 et 100 %.
  • Proclive dorsale à 30°.
  • Aspiration rhino-pharyngés (douces, pendant la kiné ; lors des malaise ; avant les repas...).
  • Kinésithérapie respiratoire: 1 à 3 x / jour, à distance des repas ou gavage, courte,.
  • Oxygénothérapie : si bébé hypoxique, SaO2 entre 94 et 97 %. Sondes bricolée lunettes ou tente O2.
  • Alimentation : eau + électrolytes + nutriments (fractionner les repas ; gavage si toux ou épuisement ; voie IV si formes graves).
  • Antibiotiques si surinfection.
  • Aérosol de broncho-dilatateurs (Ventoline).

Prévention

Maladie contagieuse : risques de diffusion dans un service de pédiatrie.

Lavage des mains, isolement des bébés, port d'une surblouse, de gants, d'un masque.

Publicité

Commentaires (0)