COURS IFSI

Cours - Réanimation - La ventilation artificielle

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant
  1. La ventilation spontanée
  2. La ventilation artificielle en pression positive
  3. Les paramètres à régler et à monitorer
    1. Le volume courant
    2. La fréquence
    3. La ventilation minute
    4. Le rapport I/E
    5. La pression de crête, de plateau et moyenne
    6. La PEEP
    7. Le débit inspiratoire
    8. La Pmax (pression maximum)
    9. La FiO2
    10. L'aide inspiratoire
    11. La pente de l'aide
  4. Les différents modes ventilatoire
    1. Les deux stratégies aujourd'hui
    2. La ventilation contrôlé (VC)
    3. La ventilation assisté contrôlé (VAC)
    4. La ventilation assisté contrôlé intermittente (VACI)
    5. La VS-PEP
    6. L'aide inspiratoire
    7. La BIPAP
    8. La BIPAP-VACI
    9. La VIV
  5. Conclusion

1) La ventilation spontanée

La pression intra pulmonaire régnant au repos dans nos poumons est la pression atmosphérique c'est la référence, le zéro. Pendant l'inspiration spontanée, la pression diminue et devient négative : un volume d'air pénètre dans les poumons. Pendant l'expiration, cette pression augmente et devient positive : ce même volume est chassé vers l'extérieur.Dans tous les cas les pressions atteintes sont très faibles, elles oscillent dans un tout petit intervalle qui est à peu près de - 3 mbar à + 3 mbar.

Les courbes de pression relatives à l'inspiration spontanée s'inscrivent en négatif, car elles sont inférieures à la pression atmosphérique, qui correspond au zéro de référence. On peut superposer les courbes de volume (Vt), en sachant que par définition les volumes entrants sont positifs alors que les volumes sortants sont négatifs.

2) La ventilation artificielle ou en pression positiveEn résumé, lors de la ventilation spontanée, la pression intra pulmonaire est successivement négative lors de l'inspiration, puis positive lors de l'expiration, alors qu'en ventilation artificielle, cette pression reste indifféremment positive que l'on soit en phase inspiratoire ou expiratoire : la pression moyenne est donc plus importante.3) Les paramètres à régler et à monitorerLes paramètres fondamentaux à régler et à surveiller sont les suivants...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (3)

Rems87

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#3

petite question...

Sur votre schéma 2) vous superposez la ventilation spontanée à la ventilation artificielle. Il n'y a pas une erreur de décalage de phase inspiratoire/expiratoire entre les deux modes ?

fonfon

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

Ouf

Merci bcp pour ton travail: tu viens de m 'enlever un poids non négligeable. Je découvre une station d'anesthésie et la clarté de tes explications viennent d'éclairer sérieusement ma vieille lanterne....difficile de faire des liens sans ces bases!!
Merci également pour tous les autres articles car ce n'est pas la première fois que je vois ton nom, sans jamais avoir pris le temps de m'inscrire.
A plus

jean marc

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

cours réanimation la ventilation artificielle

Que celui ou ceux qui ont élaboré cet article soient loués! Il est tel que je vais m' en servir sans vergogne, et sans modifier un mot ni une image(j' ai ajouté une virgule)le communiquer aux internes de passage dans le service des urgences-smur-uhcd où je travaille, et aussi aux internes de pneumo et aux infirmiers bien sûr. A lire et relire jusqu' à faire sien l' article, car tout infirmier ou médecin sera confronté tôt ou tard à de la VNI, à l' hôpital ou à domicile (déréglage malencontreux...) Merci.
Dr JMM Morlaix.