COURS IFSI

Cours - Réanimation - Le choc cardiogénique

C'est un état de choc dont la cause prédominante ou exclusive est la défaillance de la pompe cardiaque. Cette défaillance est responsable d'une chute importante du débit cardiaque. Quelle que soit l'étiologie, la caractéristique hémodynamique commune du choc cardiogénique est une réduction primitive et importante du débit cardiaque par baisse du volume d'éjection systolique du ventricule gauche.

l - Rappels physiologiques.

La baisse primitive du débit cardiaque a pour première conséquence une chute de la pression artérielle. L'intensité de l'hypotension peut conduire à des troubles de la microcirculation qui sont générateurs d'hypoxie, d'acidose avec séquestration sanguine périphérique, d'hypovolémie efficace et baisse du retour veineux.
Les mécanismes compensateurs mis en jeu par voie réflexe d'origine artérielle ou cardio-pulmonaire sont la tachycardie et la vasoconstriction.
Le mécanisme de cette dernière est multiple : Élévation du tonus sympathique et des catécholamines, mise en jeu du système rénine-angiotensine, sécrétion de vasopressine.
Certains facteurs aggravants au cours du choc cardiogénique vont perturber plus encore ces mécanismes compensateurs.
Les troubles du rythme réduisent le temps de remplissage diastolique ventriculaire, la perfusion coronaire et augmente la MVO2.
Les troubles de conduction peuvent empêcher la tachycardie réflexe.
L 'hypoxémie chronique altère la contractilité myocardique. Grave et associée et à l'acidose elle majore la séquestration périphérique et diminue la précharge du ventricule droit.
Ces facteurs d'aggravation créent un véritable cercle vicieux puisque, conséquence de la défaillance cardiaque, ils contribuent à la majorer.

2 - Les étiologies les plus fréquentes des chocs cardiogéniques.

  a- L'infarctus du myocarde. Le choc cardiogénique est une complication redoutable de l'IDM avec une mortalité de 70%. Dans ces cas là la nécrose excède 40% de la masse myocardique. Il faut en premier lieu affirmer le choc cardiogénique : c'est à dire : Eliminer une hypertonie vagale que l'on rencontre essentiellement dans les infarctus postérieurs et qui se traduit par une bradycardie sinusale. Le traitement en est le décubitus dorsal avec jambes surélevées et administration d'atropine dont il ne...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)