COURS IFSI

La tuberculose multi-résistante : une croissance inquiétante

par .

En France, le nombre de cas de tuberculose multi-résistante (TB-MR) ne cesse d'augmenter. Déjà, en janvier 2013, la Direction Générale de la Santé (DGS) affirmait que cette croissance était « inquiétante sur le plan de la santé publique ».

radio poumon tuberculose multi-résistante

Selon l'OMS, en 2013, 480 000 personnes ont développé la tuberculose multi-résistante dans le monde.

La France est aujourd'hui l'un des principaux pays à faible incidence concernant la tuberculose classique (TB). Seuls 7 à 8 malades pour 100 000 habitants sont recensés à ce jour. Pourtant, une augmentation des cas de tuberculose multi-résistante (TB-MR) préoccupe les spécialistes. C'est inquiétant parce la TB-MR progresse et par définition résistante aux médicaments classiques, précise le professeur Elisabeth Bouvet, infectiologue à l'hôpital Bichat-Claude-Bernard. La difficulté dans un premier temps est au niveau du diagnostic. Si l'on ne pense pas aux cas multi-résistants, les malades touchés vont recevoir des traitements classiques et vont rester contagieux. Ils sont donc plus dangereux que ceux atteints de tuberculose classique. 1

Une journée pour lutter contre la tuberculose

Chaque année, le 24 mars est dédié à la luttre contre la tuberculose. À cette occasion, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) appelle les gouvernements, les communautés, la société civile et le secteur privé à s'unir pour mettre fin à l'épidémie de tuberculose d'ici à 2030. Ainsi, le thème "s'unir pour mettre fin à la tuberculose" englobe quatre sous-thèmes :
  • ensemble, nous préviendrons la tuberculose en éliminant la pauvreté ;
  • ensemble, nous dépisterons, traiterons et soignerons mieux la tuberculose ;
  • ensemble, nous mettrons fin à la stigmatisation et à la discrimination ;
  • ensemble, nous stimulerons la recherche et l'innovation.

La difficulté dans un premier temps est au niveau du diagnostic. Si l'on ne pense pas aux cas multi-résistants, les malades touchés vont recevoir des traitements classiques. La TB-MR : une prise en charge compliquéeHormis cette inquiète recrudescence, la prise en charge des malades est aussi problématique. Contrairement au traitement classique qui ne dure que 6 mois, celui de la TB-MR peut s'étendre jusqu'à 2 ans. Mais ce n'est pas le seul problème. Les porteurs sont souvent des personnes issues de pays...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)