ESI

AES : l’infirmière était exposée au risque

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

Marie, étudiante en soins infirmiers, a effectué un stage qui a débuté le 3 octobre 2016 dans un service de gérontopsychiatrie au sein d’un hôpital. Une situation d’hygiène l’a amenée à se questionner : pourquoi l’infirmière a-t-elle couru le risque de se voir exposée à un risque d’exposition au sang ? Marie évoque cette observation qui a mis à l’épreuve ses connaissances théoriques et nous fait part de ses réflexions.

L'étonnement ou comment des étudiants en soins infirmiers racontent leurs premiers questionnements en stage

Formatrices dans un institut de formation en soins infirmiers Croix-Rouge à Saint-Etienne, Yamina Lefevre et Zohra Messaoudi ont demandé à leurs étudiants de 1ere année, dans le cadre de l'unité d'enseignement Hygiène et infectiologie (UE 2.10) de réaliser une analyse de situation à partir d'un étonnement vécu lors de leur premier stage. Dans la continuité des trois premiers textes que nous avons publiés en 2015 textes jugés parmi les plus pertinents par leurs enseignantes, puis d'une nouvelle série déployée en 2016.

En 2017, de nouveaux étonnements s'offrent à nous comme celui de Noémie, de Charles, de Simon, d'Audrey, d'Héloïse et maintenant de Marie... Merci pour ce partage, il serait en effet dommage que ces riches réflexions de profanes restent anecdotiques.La description de la situation

collecteur dechets de soin

L’AES (Accident avec exposition au sang) est un risque majeur dans notre profession et ne doit dans aucun cas être négligé

Mon stage a débuté le 3 octobre 2016 dans un service de gérontopsychiatrie au sein d’un hôpital. Durant mes premiers jours de stage, j’ai pris connaissance de l’équipe et découvert le fonctionnement d’un service ayant des patients atteints de démence de type Alzheimer ou troubles apparents. Ce service est composé de 40 résidents, il est avant tout considéré comme un lieu de vie et non comme un service classique. L’objectif principal de l’équipe soignante est que les patients se sentent comme chez eux. Les résidents sont donc libres de choisir l’heure à laquelle ils veulent se lever, prendre leur petit déjeuner et faire leur toilette.

Quelle observation ?Nous sommes le lundi 3 octobre, c’est mon premier jour de stage, il est 7H15, la relève vient juste de se terminer. Mademoiselle V, l’infirmière qui est de poste du matin aujourd’hui,  allume l’ordinateur afin de regarder les différents soins techniques qu’elle a à effectuer. Comme chaque matin elle devra faire les injections d’insuline aux patients diabétiques. Aujourd’hui, une prise de sang supplémentaire est programmée. Elle regarde également la programmation des...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (1)

oxazepam

Avatar de l'utilisateur

10 commentaires

#1

très interessant

je trouve ta démarche vraiment bien structurée, de bonnes réflexions sur les pratiques, et comment elles varient d'une IDE, a une autre
La question maintenant est de savoir, comment toi tu ferais dans la même situation pour limiter au minimum ce risque d'AES ?