ESI

D’aide-soignante à étudiante en soins infirmiers : l’histoire d’une douloureuse mutation

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Précédent Suivant

Réflexion étayée d’un changement de statut : comment quitte-t-on sa posture de professionnelle du soin, d’aide-soignante compétente et autonome, pour endosser le nouveau statut d’apprenante en tant qu'étudiante en soins infirmiers ? Céline, l’a vécu et nous le raconte avec ses mots d’une rare pertinence.  

interrogation soignante

« Dès les premiers jours, j’éprouve des difficultés à m’immerger dans ce nouveau fonctionnement : un nouveau lieu, une nouvelle équipe, un rythme adapté aux besoins des enfants présents au sein du secteur, une population auprès de laquelle je n’ai pas d’expérience, professionnellement parlant… »

J’effectue ce premier stage en tant qu’étudiante en soins infirmiers, au sein d’une crèche municipale accueillant du lundi au vendredi 72 enfants en quatre secteurs distincts . L’encadrement des enfants est assuré par des professionnelles de la petite enfance - éducatrices de jeunes enfants, auxiliaires de puériculture, agents d’accueil titulaire du CAP petite enfance...- et  s’appuie au minimum sur une professionnelle pour cinq enfants ne marchant pas et une pour huit enfants marchant. Chacune d’elle assure l’accueil quotidien des enfants, favorise leur éveil et leur développement, répondant à leurs besoins et demandes. Elles assurent leur surveillance et les soins sous la responsabilité des infirmières puéricultrices. La direction de la structure est assurée par deux infirmières puéricultrices qui ont pour missions de gérer et d’organiser la structure, mais également d’accompagner les parents. Elles font ainsi le lien entre la famille et la vie de l’enfant au sein de la crèche.

Le secteur R dans lequel j’évolue au cours de ces cinq semaines repose sur un accueil en âges mélangés de cinq à trente-six mois. Cette « cohabitation » est une source de stimulation pour chacun et vecteur de valeurs telles que le partage et l’entraide. Pour cette analyse de ma pratique professionnelle, j’ai pris le parti de porter ma réflexion sur un ressenti tout personnel qui s’est avéré déstabilisant et m’a empêché de profiter pleinement de cette période de stage.

Avant même de débuter ce stage, je savais que le fait de revenir à ce statut de stagiaire ne serait pas chose aisée, notamment après un certains nombres d’années passées en tant que professionnelle du soin... Faire preuve d’initiative, oui mais à quel moment et est-ce pertinent ? Dès les premiers jours, j’éprouve des difficultés à m’immerger dans ce nouveau fonctionnement : un nouveau lieu, une nouvelle équipe, un rythme adapté aux besoins des enfants...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)