ESI

Alcoolisation : les étudiants parlent aux étudiants

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

Une enquête de la Fédération des associations générales étudiantes (Fage) sur les habitudes de consommation d'alcool des étudiants et leurs rapports aux actions de prévention relève l'importance de la prévention par les pairs.

adolescentes alcool

Les actions de prévention contre l'alcoolisation des jeunes seraient mieux perçues de pairs à pairs.

Cette enquête a précisément été réalisée par questionnaire entre mars et mai 2014 auprès de 3 086 étudiants, en partenariat avec la délégation à la sécurité et à la circulation routière, le plan départemental d'action et de sécurité routière de Paris, Macif Prévention et Entreprise & Prévention.

A l'issue de cette enquête, la Fage fait notamment le constat d'un impact différent en fonction de l'interlocuteur de prévention. Ainsi, 71,4% des sondés s'estiment plus sensibles lorsque le message de prévention est transmis par une personne du même âge, assure la Fage. De manière générale, la fédération se réjouit que les actions de prévention soient jugées utiles pour plus de 82% des sondés. Cela dit, si l'impact sur la consommation est "réel" puisque 31,5% disent réduire leur consommation car plus conscients des risques", note la Fage, "la moitié des sondés ne se sent pas concernée par ces actions.

71,4% des sondés s'estiment plus sensibles lorsque le message de prévention est transmis par une personne du même âge

Par ailleurs, plus les gens boivent et moins ils se sentent concernés par les messages de prévention, précise la Fage. Celle-ci assure que 71% des répondants qui boivent à la fois tous les jours et plus de quatre verres ne se sentent pas concernés par les messages de prévention et donc ne se limitent pas. C'est également le cas pour 49% des répondants buvant plusieurs fois par semaine ou tous les jours et plus de quatre verres à chaque occasion, indique la fédération. De plus, les hommes sont globalement moins sensibles aux messages de prévention que les femmes.

Concernant les messages de prévention, les différents tons observés dans les campagnes menées (un temps choquant, un temps pédagogique et explicatif) touchent chacun un public différent. Les différents types de message sont donc complémentaires, juge la Fage. A la suite de cette enquête, la fédération envisage de déployer de nouvelles pistes de prévention. Elle prévoit notamment un outil mesurant les pics d'ivresse (haut et bas) pour faire prendre conscience d'une imprégnation d'alcool sur la durée. Cet outil de simulation permettrait en fonction d'un certain nombre de facteurs (doses consommées, morphologie de l'individu...) de connaître le moment à partir duquel le seuil des 0,5g d'alcool par litre de sang n'est plus dépassé. Elle pense aussi à la limitation des doses d'alcool disponibles par personne lors des soirées étudiantes responsables. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS) citée par la Fage, le stock cumulé d'alcool ne devrait pas dépasser les quatre doses par participant.

La Fage pense aussi à la limitation des doses d'alcool disponibles par personne lors des soirées étudiantes responsables...

La Fage imagine aussi prévenir dès l'avant-soirée, avec par exemple l'interdiction d'accès aux soirées étudiantes en cas d'alcoolisation excessive. Elle note que la pratique existe déjà dans certains établissements et que si elle était mise en place dans les soirées responsables, elle devra faire l'objet d'une communication des organisateurs lors de la vente des places dans un souci de pédagogie. Elle prévoit également de la formation et la sensibilisation sur les doses d'alcool. Les doses d'alcool servies dans le cadre privé sont souvent éloignées des 'normes bar', ce qui tend à fausser les estimations du taux d'alcoolémie. Ces actions seront effectuées aussi bien à destination des organisateurs de soirées étudiantes que des étudiants en règle générale, précise-t-elle.

Enquête sur les habitudes de consommation d'alcool des étudiants et leurs rapports aux actions de prévention

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (0)