ESI

Les aventures de Priss&Tom : deux ESI en Thaïlande

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

Bonjour à toutes et à tous, ou plutôt lira qui pourra SÌ„wạsÌ„dÄ« læa thuk (petite traduction Thaï pour tout de suite vous mettre dans le bain). Nous sommes Priss & Tom, deux amis et étudiants infirmiers/aventuriers de 3ème année de l’Ifsi d'Erstein, une petite ville dans le Sud de Strasbourg pour ceux qui ne connaîtraient pas. Dans le cadre de notre formation, nous avons l’opportunité de réaliser un stage infirmier à l’étranger d’une durée de 5 semaines du 10 octobre au 11 novembre 2016. Passionnés par nos études et nos stages infirmiers en France, nous avons décidé de nous lancer un nouveau défi : celui de découvrir notre futur métier dans un autre pays et ainsi élargir nos connaissances et pratiques infirmières.

Priss et Tom

Priscilla et Thomas vous invitent au voyage… et donc à soutenir leur projet de stage humanitaire en Thaïlande…

Le choix de la Thaïlande s'est rapidement imposé à nous au vue de notre intérêt pour le pays, pour sa culture riche et dépaysante et pour la dimension médicale et humaine importante du stage que nous allons effectuer là bas. Pour nous, avouons-le, la dimension « plage de sable fin et mer turquoise » pesait également dans le choix de la destination, mais à notre grande surprise, il faudra attendre le week-end car le stage s'effectuera plutôt dans les terres, dans la belle ville des éléphants, on la nomme : la Province de Surin. En effet, après plusieurs semaines de recherches et contacts établis avec différents organismes, nous avons trouvé notre bonheur : Freepackers. Il s'agit d'un organisme proposant des stages encadrés, centrés sur la pratique médicale internationale permettant aux étudiants infirmiers comme nous, de découvrir un nouveau système de santé et d'acquérir une expérience professionnelle différente tout en apportant de l'aide aux professionnels de santé sur place et populations les plus pauvres et démunies des communautés rurales.

Ce stage humanitaire est l’occasion pour nous de découvrir une nouvelle culture, un nouveau pays où la pauvreté est encore omniprésente.

Qui sommes-nous ?

Priscilla Stadelwieser alias « Priss », 20 ans, souriante, dynamique et studieuse. Ses centres d’intérêt : sortir avec ses amis, bouger sans arrêt, danser et surtout voyager. Cette fana des voyages ne peut pas rester chez elle, elle a besoin de sillonner le monde et faire de nouvelles découvertes. Avide de nouvelles aventures et toujours soucieuse de l’autre, elle a décidé de se lancer dans ce projet pour forger son identité professionnelle et aider ceux qui en ont besoin.

Thomas Geng alias « Tom », 19 ans, jeune, épanoui et rêveur mais malgré tout bosseur.  Ses centres d’intérêt : lire, sortir et passer du bon temps avec ses proches.  Même s'il est parfois moqueur, il s’agit d’un garçon au grand cœur, passionné par sa formation et soucieux de l’autre. C’est un jeune homme qui s’investit beaucoup dans ce qu’il entreprend, se pose beaucoup de question quant à sa pratique infirmière et qui fait preuve de réflexivité pour devenir un professionnel de santé compétent.

Jeunes étudiants et amis de longue date, l’élaboration de ce projet est un nouveau défi que nous voulons relever. Notre cohésion, dynamisme et curiosité professionnelle ainsi que notre altruisme sont des alliés pour mener à bien notre future mission.  Ce stage humanitaire est l’occasion pour nous de découvrir une nouvelle culture, un nouveau pays où la pauvreté est encore omniprésente. A la veille d’un début de carrière dans le domaine de la santé, cette expérience va nous permettre d’aborder un système de santé autre que celui que nous connaissons, nous permettant ainsi d’enrichir notre pratique professionnelle, de découvrir de nouvelles techniques. Ce projet nous tiens réellement à cœur en tant que jeunes étudiants, il va nous permettre d’élargir nos horizons de futur soignant et d’étoffer notre identité professionnelle afin de cheminer vers l’infirmier que nous serons demain.

Notre passion commune pour la découverte du monde et la rencontre de l’autre nous pousse à mener ce projet sans relâche. Notre motivation est sans faille et nous comptons bien vous le prouver !

Quelques détails sur notre projet

Carte Thaïlande région de l'IsanCette mission constituera sans aucun doute, une expérience enrichissante dans le secteur médical, par le biais d’une excellente structure pour les stages mais aussi par le biais de la découverte de la culture thaïlandaise dans la région de l’Isan, près de la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge. Le village où le stage se déroule se situe à 25 km de Surin. En tant que bénévoles, notre rôle sera de rendre compte de l’importance des soins dans ces zones rurales de Thaïlande, où, lors de notre stage nous comprendrons mieux les normes médicales du système thaïlandais. Les hôpitaux et cliniques de ces zones rurales sont très souvent sous-équipés, les patients examinés peuvent être sujets à des pathologies de stades très avancés, comme rarement vus en Europe. Attardons-nous désormais un peu sur la structure du centre de soins accueillant les étudiants. Les patients ne sont pas hospitalisés, il s’agit d’un centre de soins qui propose des consultations exclusivement externes à la population locale. Le dispensaire traite un large éventail de pathologies : diabète, hypertension, blessures ou infections cutanées.

 Le programme du jour...

La journée de l’étudiant s’organise de la sorte :

  • 8h : départ pour la clinique ;
  • 9h : rencontre avec les médecins et infirmières pour faire le point sur la journée et début des consultations ;
  • 11h30 : pause déjeuner
 ;
  • 12h30 : suite des consultations à la clinique ou visite au domicile des patients les plus éloignés ;
  • 15h00 : débriefing avec les médecins et infirmières et bilan des ressources nécessaires pour le lendemain ;
  • Soirée : repos et participation aux activités du soir.

Les objectifs de stage...

Dans le cadre de notre formation, nous avons formulé un certain nombre d’objectifs aussi bien personnels que institutionnels ayant un lien direct avec l’acquisition de nos compétences infirmières :

  • appréhender un nouveau système de soin en réalisant une démarche humanitaire au sein d’une population démunie ;
  • partager notre connaissance du système français, de l’organisation et de nos méthodes de soins afin de construire une réelle relation d’échange avec les professionnels locaux et apporter notre aide autant que possible ;
  • développer notre capacité d’adaptation dans ce nouvel environnement et en découvrir la culture, les codes et les coutumes qui s’y trouvent ;
  • s’adapter à l’homme dans son milieu, se familiariser avec un nouveau cadre de vie ;
  • développer, au contact des professionnels thaïlandais, nos compétences infirmières tant sur les versants techniques et relationnels ;
  • s’imprégner de nos découvertes et de notre expérience de stage afin d’alimenter notre identité professionnelle ;
  • améliorer notre maîtrise de la langue anglaise et acquérir un vocabulaire professionnel solide ;
  • enrichir notre vision du soin en découvrant le système de santé thaïlandais, les pratiques courantes ainsi que les normes et les valeurs afin d’assurer une meilleure prise en charge ;
  • mettre en pratique l’utilisation des acquis de la langue anglaise afin de l’améliorer.

Mais aussi un budget...

Vous l’aurez compris, un projet humanitaire comme le notre est un élan de solidarité, une expérience de vie qui marquera notre future carrière professionnelle mais qui nous demande une certaine compétence organisationnelle, et requiert une collecte de fonds nous permettant, en tant que jeunes étudiants, d’assumer financièrement un voyage de nos rêves, un geste vers les populations les plus démunies, sur les traces d’un alsacien bien réputé pour ses œuvres : Albert Schweitzer. Suite à un calcul approximatif, nous avons réalisé un budget prévisionnel par personne :

  • Freepackers (association assurant la logistique sur place, l’hébergement dans une maison de bénévoles, les transports locaux, le matériel, l’assurance et les relations sur place) : 1250 euros + 150 euros ;
  • Traitement anti-paludéen : 200 euros ;
  • Billets d’avion aller-retour : 800 euros ;
  • Visa pour la Thaïlande : 30 euros ;
  • Nourriture : 350 euros

Soit un total de 2500 euros.

Priss et Tom

Pourquoi nous soutenir ?

Nous soutenir, c’est nous aider à poursuivre notre formation infirmière en explorant toutes les possibilités que celle-ci nous offre, mais c’est aussi faire un geste envers les populations les plus défavorisées, dans les zones rurales et reculées de Thaïlande, bien loin des plages paradisiaques du pays. Vous soutiendrez ainsi une formidable histoire de solidarité entre des étudiants français et toute une communauté à Surin. Ce projet, outre l’amélioration de la qualité de vie des habitants, concourra aussi à rendre complète notre formation tout en mettant à profit nos compétences à l’ensemble de nos futures rencontres.

  • Vous pouvez suivre pas à pas l’avancée de notre projet, de sa construction à sa réalisation. Nous avons réalisé une page Facebook que nous vous invitons vivement à rejoindre pour suivre l’avancée de notre projet en attendant la construction d’un site web.
  • Nous avons également lancé une collecte sur Kisskissbankbank, une plateforme de financement
  • Si vous souhaitez nous contacter ou obtenir de plus amples informations, vous pouvez également nous joindre...

stadelwieser.priscilla@hotmail.fr

Creative Commons License

thomas.geng@free.fr Etudiants en soins infirmiers dee 3e, Ifsi d'Erstein

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (0)