PORTRAIT / TEMOIGNAGE

ESI : "Mon entourage méprise le métier d’infirmier !"

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

"Rassure-moi, tu pourras devenir médecin après ? (…) Ton salaire, ce n’est rien du tout !" Si de nombreux sondages montrent que les Français tiennent à leurs soignants, apparemment certains d’entre eux préféreraient que leurs enfants choisissent une autre voie. Pas assez rémunéré, pas suffisamment prestigieux selon leurs codes, comment réagir quand on est étudiant en soins infirmiers, et que notre entourage dénigre notre futur métier ? C’est la question que Muezza20 a posée sur notre forum. Des interrogations qui en ont fait réagir plus d’un !

ESI : "Mon entourage méprise le métier d’infirmier !"

Comment réagir face aux jugements de ses proches sur la carrière que l’on a choisie ?

Compétents, courageux, sympathiques et à l’écoute de leurs patients, voilà les termes élogieux qui viennent à l’esprit de 8 Français sur 10 pour parler des infirmiers selon le dernier baromètre santé 360. De même, plus de la moitié des Français recommanderaient cette profession à leur progéniture. Pourtant certains ne partagent pas cette opinion, loin de là !

Beurk dégueulasse comme métier", me dit ma mère alors que je faisais le pansement souillé de mon cousin. Mon père, de son côté, lui demande "qui est-ce qui t'as dit de faire ce type de pansement ? C'est le médecin j'espère, pas l'infirmier". Ma mère m’interroge toutes les semaines sur mon futur salaire et suite à la réponse s’exclame "à peine ? Mais ce n'est rien du tout !" Des exemples comme ceux-là, j'en ai plein !. Voici l’expérience désagréable à laquelle est confrontée Muezza20. Il n’est jamais facile de se sentir jugé, d’autant plus par sa propre famille. La jeune étudiante en soins infirmiers, qui vient de débuter sa deuxième année, ne sait pas trop comment réagir face à ces remarques désobligeantes venant de ses proches. Alors que son moral en pâtit : Malheureusement toutes ces paroles restent dans ma tête. Ce sont des membres de ma famille qui me parlent de mon futur métier comme si c'était une honte d'être infirmière. Même si je ne devrais pas, je suis attristée de savoir que ceux que j'aime jugent la profession que j’ai choisie. Cette situation l’a fait douter au point qu’elle se demande si elle ne devrait pas se réorienter vers des études de maïeutique pour ne plus subir ces brimades.

De nombreux forumeurs n’ont pas hésité à réagir face à ce témoignage. Souvent agacés, parfois amusés, certains ont su conseiller et d’autres ont fait partager ce qu’eux, personnellement, ils ont entendu comme paroles d’ encouragements face à leur choix professionnel. L'essentiel est que vous soyez persuadé(e) de vouloir faire ce que vous faites. Pas prestigieux à vos yeux mon métier, et alors ? Beaucoup suggèrent à Muezza20 d’ignorer ces propos. Si ses...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (2)

Ludivine 01

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

Sortir de l'ombre

J'ajouterais pour ma part que le respect, la considération passent par la rémunération. Les IDE doivent exiger le niveau de salaire qui leur est dû car tous les métiers font entendre leurs études, leurs compétences, leurs responsabilités. Les IDE ne font rien entendre de cela, ils et elles surtout ne se sentent pas suffisamment des acteurs incontournables et hautement compétents. Ils laissent la parole et les honneurs aux autres, jouant le rôle de faire-valoir, d'où je pense une image de professionnelle avant tout subalterne du médecin. Par exemple dans les médias, tout se passe comme si les seuls médecins pensent que, remarquent que, s'inquiètent de...etc...
Les IDE font des analyses, souvent les mêmes d'ailleurs mais ils n'y sont jamais associés dans l'information qui est donnée.
Il faut aussi bousculer ces habitudes et pousser les médecins à laisser leur juste place aux IDE.

Allo?_pital_?

Avatar de l'utilisateur

57 commentaires

#1

L'important c'est d'Aimer ce que l'on Fait !

De toute façon y aura toujours quelqu'un pour critiquer n'importe quel choix que vous ferai : Conjoint, Métier, lieu de vie, enfants ou pas... c'est votre vie, pas la leur. Rappelez vous pourquoi vous faite ce métier et qu'est-ce qu'il vous apporte.

Vu le contexte économique et sociétal, les salaires c'est difficile partout dans tout les métiers... Le métier d'infirmière est tellement diversifié et offre de n'ombreuses opportunités d’évolutions transversales ou verticales, qu'il n'est pas admissible de s'ennuyer ! La seule variable c'est vous, votre capacité de travail, votre volonté à se perfectionner, d'implication, de remise en question, de sortir de votre zone de confort et de ne pas avoir peur de bouger !

Ne subissez pas vos conditions de travail, ne transigez pas avec vos valeurs d'humanité et de bientraitance. Allez voir ailleurs ! Une autre équipe, une autre structure, un autre mode d'exercice !

Quant aux proches critiquent sans savoir, ils seront bien content de vous avoir lorsqu'ils seront confronté à une maladie ou un accident grave... et ce rendront compte de l'importance d'avoir une aide-soignante et une infirmière au pied du lit...

Allez... Courage et faites vous plaisir !