ESI

ESI version 2009 : le référentiel de formation

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

Depuis la rentrée de septembre 2009, les études en soins infirmiers s’appuient sur un nouveau référentiel de formation. Quelques éléments indispensables à connaître, bien que synthétiques, sur ce processus de formation.

Etudiants

Étudiants en soins infirmiers, que faut-il savoir sur le référentiel de formation ?

C’est en lien avec l’évolution  de l’enseignement supérieur voulu par les accords de Bologne que le référentiel de formation a évolué pour s’intégrer dès la rentrée de 2009 dans le système LMD. Cette évolution a été l’occasion de repenser la formation infirmière dans son ensemble. La durée de formation est de trois années découpées en six semestres. La formation se divise en 2 100 heures de formation théorique et 2 100 heures de stage. La finalité principale des études d’infirmier est l’acquisition des dix compétences métiers :

  1. Évaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine infirmier.
  2. Concevoir et conduire un projet de soins infirmiers.
  3. Accompagner une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens.
  4. Mettre en œuvre des actions à visée diagnostique et thérapeutique.
  5. Initier et mettre en œuvre des soins éducatifs et préventifs.
  6. Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins.
  7. Analyser la qualité des soins et améliorer sa pratique professionnelle.
  8. Rechercher et traiter des données professionnelles et scientifiques.
  9. Organiser et coordonner des interventions soignantes.
  10. Informer et former des professionnels et des personnes en formation.

La formation théorique

Les savoirs à acquérir dans la formation théorique ont été réorganisés dans un système commun avec les universités : les unités d’enseignement. Il existe, en résumant, trois types d’unités d’enseignement dans les instituts de formation en soins infirmiers (IFSI) :

  • les unités d’enseignement dites contributives : sciences humaines, sociales et droit ainsi que sciences biologiques et médicales ;
  • les unités d’enseignement dites constitutives : sciences et techniques infirmières ;
  • les unités d’intégration : intégration des savoirs et posture professionnelle.

La formation théorique se répartit en temps de cours magistraux (CM), de travaux dirigés (TD) et de temps personnel guidé. Pour chaque unité d’enseignement le référentiel de formation précise les objectifs et le contenu, le nombre d’heures de CM et TD ainsi que les modalités d’évaluation. Les modalités de présence en cours varient selon les IFSI notamment pour les cours magistraux. Il n’en reste pas moins que si il y a un cours, ce n’est pas pour rien…

Chaque unité d’enseignement est évaluée par l’IFSI. La forme de l’évaluation varie en fonction des indications du référentiel et des projets pédagogiques des IFSI. Dans certaines régions, les évaluations des unités d’enseignement dites contributives peuvent être organisées pour partie ou en totalité par l’université. Les évaluations permettent d’obtenir les fameux ECTS (European Credits Transfer System) lors de la commission d’attribution des crédits. Un nombre insuffisant d’ECTS peut entraîner un redoublement.

Les stages

Même si certaines pratiques varient en fonction des IFSI et des régions, il existe un socle commun d’organisation fixé par le référentiel de formation. Ainsi, les étudiants ont :

  • cinq semaines de stage en semestre 1 ;
  • dix semaines de stage en semestre 2, 3, 4 et 5 ;
  • quinze semaines de stage en semestre 6.

Afin de pouvoir être présenté au jury du diplôme après leurs trois ans de formation, les étudiants en soins infirmiers doivent effectuer un minimum de dix semaines de stage dans les typologies suivantes :

  • soins de courte durée ;
  • soins en santé mentale et en psychiatrie ;
  • soins individuels ou collectifs sur des lieux de vie ;
  • soins de longue durée et soins de suite et de réadaptation.

Ce sont les IFSI, en partenariat avec les terrains de stage, qui déterminent la typologie d’un lieu de stage (certains terrains de stage pouvant avoir plusieurs typologies…).

L’évaluation des stages repose sur plusieurs critères :

  • avoir développé des compétences ;
  • avoir analysé des activités et inscrire ces analyses sur le portfolio ;
  • avoir réalisé la totalité du stage : la présence en stage ne peut être inférieure à 80% du temps prévu et au maximum 210 heures d’absence en stage sur l’ensemble de la formation.

La validation du stage permet l’acquisition d’un ECTS par semaine de stage en commission d’attribution des crédits.

Voilà, le décor de la formation est planté. Certains éléments de la formation reste cependant floue et notamment ceux liés au déroulement des stages.

Creative Commons License

Benjamin JULIAN-MICHELCadre de santé formateur Rédacteur Infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (0)