ESI

Etudiants en soins infirmiers, ils broient du noir...

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

Ils ont le blues et broient du noir... Les étudiants en soins infirmiers se livrent à cœur ouvert avec, souvent, la boule au ventre ! Jérémie Lorand les a rencontrés et le raconte... sur Miroir Mag le 18 septembre 2013. Merci à lui de cet échange très... instructif !

Etudiants IFSI ils ont le blues et broient du noir

Les étudiants en soins infirmiers en souffrance psychologiques durant leur formation

Ces derniers mois, la Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers (Fnesi) assure qu’elle enregistre une augmentation du nombre d’étudiants faisant appel à ses services face à des souffrances psychologiques. Il semble que les étudiants souffrent d’un manque d’écoute évident, assure la fédération. Ils sont soumis à de profonds jugements de valeur, à des évaluations influencées par des a priori, des commentaires qui n’ont pas lieu d’être.

Certains professionnels font vivre, sciemment ou inconsciemment, de réelles situations de mal être aux étudiants

Cinq ans après la réforme de leur cursus, les étudiants en soins infirmiers broient toujours du noir. Si des améliorations en termes de pédagogie et de transmission des savoirs ont bien été enregistrées, les aspects sociaux et psychologiques se font attendre. Si bien que la Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers débute une campagne pour alerter les pouvoirs publics. Dans les écoles de la région, elle trouve un écho particulier.Attablées, Juliette, Éliane et...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (6)

infthomas

Avatar de l'utilisateur

6 commentaires

#6

Ouf !

Je m'attendais à lire des commentaires horribles sur les ESI et non. La Formation est difficile nerveusement (encore plus en stage) mais on s'accroche pour se préparer à devenir vos futurs collègues (il y en a certain qui semble oublier ce détail).

sollia

Avatar de l'utilisateur

4 commentaires

#5

Insertion professionnelle plus que difficile dans certaines régions

Les propos concernant les faibles rémunérations en stage et la raison évoqué pour sous payer les ESI sont consternantes. Dans certaines régions il n'y a que très peu de postes et ceci tant à se généraliser et puis peu importe qu'il y est un emploi assuré au bout ou pas ... une indemnisations de stage sont faite pour dédommager le temps passé en stage, 35h par semaine quand c'est pas plus. Il y a d'autres professions où l'insertion professionnelle est facile et les stagiaires sont indemnisés à juste titre. Quand est ce que nous cesseront d'être les dindons de la farce ?? ... Une jeune diplomée de juillet 2013 qui galère !

mélie38

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#4

les élèves infirmiers broient du noir

Je ne trouve pas sa normal que les étudiants infirmiers soient si difficilement jugés. Je n'ai que mon diplôme depuis un an et je prend en charge des étudiants. Je trouve qu'il est important de les aider au maximum. Nous sommes tous passer par là et c grâce a sa que nous avons eu notre diplôme.

sophia59

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#3

emploi des la fin des etudes

emploi apres les 3 ans? je suis diplomée depuis juin 2013 et je ne trouve toujours pas de travail c'est plein partout sans compter les cliniques qui ont de gros soucis financiers et qui ne recrutent pas du tout. On devrait arreter de dire ceci parce que ce n'est plus valabe aujourd hui. Meme les infirmieres sont au chomage

chocoblondinette

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

Un emploi après les 3 ans ?

J aimerais réagir sur cette phrase qui me semble actuellement fausse:" les professions paramédicales sont assurées de pouvoir s’insérer professionnellement dès la fin des études", j ai été diplômée en juillet 2012 et j ai eu beaucoup de difficultés pour trouver un emploi, le marché du travail chez les ide est actuellement bouché, mis à part quelques cdd ou des temps partiels ,,, on est loin des promesses de cdi et de facilites de recherche d emploi que nous font les Ifsi et le gouvernement.

snoopy martine

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

les élèves infirmiers broient du noir

je trouve particulièrement écœurant la réaction de certains tuteurs de stage. Ont-ils oubliè qu'eux aussi on été élèves un jour
et que le but du tutorat est d'accompagner les élèves pour les aider à progresser et non à régresser voir même à les dégouter .
En même temps les différents IFSI devraient être à même de mieux encadrer leurs élèves afin de les suivre et de vérifier s'is valident vraiment leur stage. personne n'a la science infuse, et comme tout apprentissage il faut un temps d'adaptation pour être performant ;dans tous les métiers c'est la même chose .