ESI

FHP/ESI : les raisons du compromis

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

Après une mobilisation historique des cliniques et hôpitaux privés, la Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) et le ministère des Affaires sociales et de la santé se sont accordés sur un compromis de sortie de crise. 80% des cliniques et hôpitaux privés étaient en effet entrés en résistance depuis début février pour dénoncer les risques de marginalisation du secteur de l’hospitalisation privée ; un mouvement qui s'était accompagné d'un boycott de l'accueil des étudiants en soins infirmiers en stage aujourd'hui levé.

étudiante pancarte manifestation stages

Les ESI aujourd'hui satisfaits d'avoir "récupéré" leurs terrains de stage dans le privé...

La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) et le ministère des affaires sociales et de la santé ont signé le 12 mars 2014 un relevé de conclusions qui prévoit l'ouverture d'un programme de simplification normative et un accompagnement renforcé de l'adaptation des cliniques à l'offre de soins. La signature de ce document a conduit la FHP à arrêter son mouvement de protestation lancé le 1er mars et suivi par la plupart des cliniques. Cette action, qui consistait à ne plus accueillir de nouveaux étudiants infirmiers stagiaires, visait à protester notamment contre la baisse des tarifs privés en 2014, la remise en cause des missions de service public et l'application du principe de dégressivité tarifaire.

Plusieurs réunions de travail ont eu lieu entre la FHP et le ministère au cours des dernières semaines. A l'issue de la dernière mardi 11 mars avec la ministre Marisol Touraine, un certain nombre de points de consensus ont été dégagés. Ils feront l'objet d'un suivi par un groupe contact associant le cabinet de la ministre et la FHP, a-t-on appris le mercredi 12 mars lors d'un point presse de la FHP.

Un des points d'accord concerne l'ouverture d'un programme de simplification normative dans toutes les spécialités (médecine, chirurgie, obstétrique - MCO -, soins de suite et de réadaptation - SSR - et psychiatrie), à la demande de la FHP. Un groupe de travail regroupant les fédérations hospitalières sera installé début avril et un premier livrable sera remis fin avril. Seront en prioritairement abordées les thématiques suivantes : autorisations, coopération, innovation, normes de...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (5)

Alyzée_R

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#5

Victoire !

@Loulic...

Qui était dans la rue ? La FNESI
Qui a obtenu un rendez vous en tête avec Touraine ? La FNESi
Qui a eu des contacts réguliers avec le cabinet ? La FNESI
Qui a refusé une licence professionnel en 2008, quand tous les syndicats crié victoire à l'annonce de Me Bachelot ? La FNESI
Qui a calqué le programme de formation sur le modèle européen en étant au plus proche du processus de Bologne ? La FNESI

Es tu déjà allé au ministère, autour d'une table avec tous les syndicats ? Qui parle ? Qui défend les étudiants et ne vient pas à un groupe de travail sur les étudiants simplement pour faire des propos liminaire interminable sur la demande de la suppression d'un ordre ? La FNESI

Arrêtons cette hyprocrisie !

loulic

Avatar de l'utilisateur

259 commentaires

#4

causalité ???

La FHP a réouvert ses lieux de stages.

De là à dire que c'est grace à la FNESI, c'est prendre un gros raccourci.

C'est d'ailleurs une mode de com' récurrent de la FNESI de s'attribuer des "victoires" qui n'en sont pas forcément (la réforme de 2009) et de revendiquer pour elle seule le statut de combattant, là où elle n'a même pas forcément été invitée à la table des négociations.

Ici on est dans un conflit majeur entre la FHP, le gouvernement, la FPH. Et surtout dans une guerre de palais à la tête de la FHP !

Attribuer une quelconque victoire à la seule intention de la FNESI c'est se foutre un peu de la gueule du monde.

Sancho

Avatar de l'utilisateur

183 commentaires

#3

Bonjour,

La FNESI est a-syndicale, donc oui elle a obtenu des soutiens, d'infirmiers, de l'ONI, de syndicats pluri catégoriel et professionnel, et oui par l'expression de lobbying,tous les professionnelles soutenant le mouvement sont concernés.

Le lobbying n'est pas un gros mot.

Un lobby est une structure organisée pour représenter et défendre les intérêts d'un groupe donné en exerçant des pressions ou influences sur des personnes ou institutions détentrices de pouvoir.

Le lobbying vise à procéder à des interventions destinées à influencer directement ou indirectement l'élaboration, l'application ou l'interprétation de mesures législatives, normes, règlements et plus généralement, toute intervention ou décision des pouvoirs publics

Pour ce qui est des problématiques restantes, nous verrons comment les professionnels se mobiliseront.

Le FNESI (et ses soutiens) ont obtenues la réouverture des lieux de stage grâce a leurs mobilisation.

Bravo mais restons vigilant.

Cordialement.

loulic

Avatar de l'utilisateur

259 commentaires

#2

Ouais, ouais, ouais …

Si la FNESI veut jouer les gros bras, grand bien lui en fasse.

En attendant quelques éléments dont la FNESI ne semble pas avoir pris l'importance et qui relativisent grandement son rôle et le parfum de "victoire" qu'elle clame :

- "À quatre mois d’élections visant à renouveler le bureau national de la FHP, d’aucuns y ont vu le signe d’un rapport de force entre le président sortant, Jean-Loup Durousset, et le candidat impatient, Lamine Gharbi. Ce dernier, président de la FHP-MCO, ne désarme pas complètement. « Nous allons attaquer juridiquement le décret sur la dégressivité dès qu’il sera sorti »."

- "(la FHP) réclame aussi une souplesse au niveau de la réglementation; par exemple sur le nombre d'infirmiers par lits... " Nous voudrions pouvoir affecter les postes plus en fonction des besoins, en enlever parfois le week-end quand il y a moins de patients pour en remettre en semaine ", indique Lamine Gharbi, président de la FHP MCO. Les négociations ne font que commencer !"

execho

Avatar de l'utilisateur

188 commentaires

#1

c'est pas clair,mais c'est gagné...

la lettre aux étudiants est entière sur le site de la FNESI.On y note cette curieuse expression de lobbying,une larme sur le mal être plus profond de la fhp qui l'entraine a des actes...qui déshumanisent les étudiants ou bien ce sont les instances qui nous gouvernent,on ne comprend pas.On ne remercie pas les syndicats qui ont soutenus par leur prise de position les étudiants,c'est pas la peine.Enfin c'est gagné,les étudiants peuvent retourner en stage et c'est très bien.Ils se sont bien battus.