ESI

FHP/ESI : les raisons du compromis

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

Après une mobilisation historique des cliniques et hôpitaux privés, la Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) et le ministère des Affaires sociales et de la santé se sont accordés sur un compromis de sortie de crise. 80% des cliniques et hôpitaux privés étaient en effet entrés en résistance depuis début février pour dénoncer les risques de marginalisation du secteur de l’hospitalisation privée ; un mouvement qui s'était accompagné d'un boycott de l'accueil des étudiants en soins infirmiers en stage aujourd'hui levé.

étudiante pancarte manifestation stages

Les ESI aujourd'hui satisfaits d'avoir "récupéré" leurs terrains de stage dans le privé...

La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) et le ministère des affaires sociales et de la santé ont signé le 12 mars 2014 un relevé de conclusions qui prévoit l'ouverture d'un programme de simplification normative et un accompagnement renforcé de l'adaptation des cliniques à l'offre de soins. La signature de ce document a conduit la FHP à arrêter son mouvement de protestation lancé le 1er mars et suivi par la plupart des cliniques. Cette action, qui consistait à ne plus accueillir de nouveaux étudiants infirmiers stagiaires, visait à protester notamment contre la baisse des tarifs privés en 2014, la remise en cause des missions de service public et l'application du principe de dégressivité tarifaire.

Plusieurs réunions de travail ont eu lieu entre la FHP et le ministère au cours des dernières semaines. A l'issue de la dernière mardi 11 mars avec la ministre Marisol Touraine, un certain nombre de points de consensus ont été dégagés. Ils feront l'objet d'un suivi par un groupe contact associant le cabinet de la ministre et la FHP, a-t-on appris le mercredi 12 mars lors d'un point presse de la FHP.

Un des points d'accord concerne l'ouverture d'un programme de simplification normative dans toutes les spécialités (médecine, chirurgie, obstétrique - MCO -, soins de suite et de réadaptation - SSR - et psychiatrie), à la demande de la FHP. Un groupe de travail regroupant les fédérations hospitalières sera installé début avril et un premier livrable sera remis fin avril. Seront en prioritairement abordées les thématiques suivantes : autorisations, coopération, innovation, normes de moyens, certification, précise le relevé.

Le cabinet de la ministre a précisé mercredi 12 mars à l'APM que la simplification porterait également sur les relations entre les établissements de santé et les tutelles. Le ministère n'est pas revenu sur la baisse des tarifs privés mais prévoit un accompagnement des cliniques à l'évolution de l'offre de soins sur leur territoire selon des critères à définir et dès lors qu'elles répondent à des besoins de santé.

Le ministère rappellera l'éligibilité des cliniques aux financements provenant des missions d'intérêt général et d'aide à la contractualisation (Migac) pour le MCO et du fonds d'intervention régional (FIR) pour la psychiatrie et les SSR. Les conditions d'application et de mise en oeuvre de ces critères par les ARS seront rappelées dans les instructions relatives à la gestion du FIR ou de l'enveloppe Migac. Un référentiel d'éligibilité sera formalisé d'ici à fin mars. Les établissements pouvant par ailleurs être impactés par les aléas tarifaires au-delà d'un ou de plusieurs seuils à définir seront pris en compte et les situations "particulièrement signalée feront l'objet d'un examen au sein du groupe contact. L'évolution des crédits affectés au secteur au titre des aides aux restructurations et amélioration de l'offre de soins fera l'objet d'un suivi et d'échanges organisés au niveau du cabinet et les données 2013 seront transmises dans ce cadre, indique le relevé.

S'agissant du service public hospitalier et du service territorial de santé au public, la FHP prend acte de la volonté du ministère de les inscrire dans un cadre euro-compatible, rappelée dans le courrier que Marisol Touraine lui a adressé le 24 février 2014. Une concertation avec l'ensemble des acteurs de l'hospitalisation sera organisée après la remise des conclusions du rapport Devictor sur le service territorial de santé au public.

Le ministère rappelle que, sur le tarif journalier de prestation, les modalités de calcul du ticket modérateur feront l'objet d'une recommandation du Haut conseil pour l'avenir de l'assurance maladie (HCAAM) dans le cadre de ses travaux en cours sur le reste à charge. Il précise aussi que la généralisation de la facturation individualisée à l'hôpital a été réaffirmée dans la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) pour 2014 et qu'un décret sur le calendrier pour le volet actes et consultations externes est en cours de publication. Pour les séjours, la généralisation est prévue "au plus tard pour 2018". La FHP s'engage à travailler sur la maîtrise des dépassements d'honoraires avec le ministère et en lien avec le comité de liaison et d'action de l'hospitalisation privée.
Enfin, conformément au courrier du 24 février, les stages des étudiants paramédicaux feront l'objet d'une mutualisation qui doit permettre de donner à tous la même visibilité et le même accès aux terrains de stages.

Dégressivité tarifaire limitée mais CICE toujours compensé

S'agissant du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), la FHP prend acte mais regrette la volonté du gouvernement de ne pas revenir sur la neutralisation par une baisse des tarifs des avantages tirés par les cliniques. Elle maintient ses recours, va engager de nouveaux recours sur les arrêtés à venir et entend porter cette question devant l'Autorité de la concurrence.

Dans le champ MCO, le FHP prend acte des garanties apportées par le ministère, notamment une application modérée en 2014 de la dégressivité tarifaire, proportionnelle au poids des deux secteurs d'hospitalisation. Selon le projet d'arrêté sur son application en 2014, présenté vendredi aux fédérations hospitalières, l'impact de la mesure est évalué à environ 2 millions d'euros en 2014 pour les cliniques. La première année, on va en limiter les effets puis il y aura une montée en charge progressive du dispositif, a précisé l'entourage de la ministre. Des garanties seront apportées sur l'organisation d'un échange contradictoire avec l'ARS lors du ciblage de l'établissement et sur l'étude d'une autre modalité de prélèvement que le seul prélèvement à la source, souligne le relevé.

Le ministère a par ailleurs confirmé l'élargissement de l'expérimentation sur le financement à la qualité en 2015 et sa généralisation en 2016. Le comité de réforme de la tarification hospitalière (Coretah) aura comme axe prioritaire d'expertise la pertinence des actes. Il se penchera aussi sur la maîtrise des amplitudes tarifaires pour garantir la sécurité juridique et financière des établissements, sur le seuil de soutenabilité de l'aléa tarifaire et sur le cadre méthodologique de sa mise en oeuvre.

Pour les SSR, les tarifs 2014 seront stables avant reprise du CICE (-0,47% après reprise). Le ministère s'est engagé à revaloriser le forfait de surveillance médicale (FSM) en 2015 et a donné son accord à l'étude par le Coretah de la mise en oeuvre d'un forfait médico-technique de coordination en 2015. Enfin, s'agissant de la psychiatrie, les tarifs progresseront en 2014 de 0,1% avant reprise du CICE (-0,38% après reprise). Un accord de principe a été donné pour travailler dans le cadre du Coretah à la création d'un forfait de suivi thérapeutique et de réinsertion et pour étudier un accompagnement budgétaire pour renforcer la sécurité du circuit du médicament.

Pour la Fnesi : "le réseau a su montrer les crocs et se faire respecter" !

Dans une lettre adressée ce jour par la Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers (Fnesi) aux responsables associatifs, aux délégués de promotion, les représentants des ESI annoncent Les étudiants infirmiers obtiennent gain de cause. Extraits choisis.

La FHP, qui se montrait forte sur ses positions, opère aujourd’hui un recul grâce aux actions de lobbying menées par la FNESI et surtout grâce à vous, étudiants infirmiers, à votre colère que vous avez su faire entendre , à vous tous qui vous êtes mobilisés en nombre dans les régions. Le blocus qu’elle menait quant à l’accueil des étudiants infirmiers sur les terrains de stage dans les établissements privés membres de sa fédération est aujourd’hui levé ! Le réseau des étudiants infirmiers a su montrer les crocs et se faire respecter. (...) Les étudiants infirmiers, s’ils ne se sentaient hier ni écoutés ni entendus, ont été aujourd’hui déshumanisés, placés par les instances qui nous gouvernent dans une position d’objet, niant toute individualité de l’étudiant. C’est ce geste, plus que notre victoire que nous devons nous remémorer et garder en tête. (...) Si la manifestation nationale du jeudi 13 mars 2014 n’est donc plus d’actualité, toute cette énergie que vous comptiez mettre dans vos cris, vos pas, brandissant vos pancartes, cette énergie ne doit pas mourir ! Réinvestissez la dans vos mandats étudiants ! Faites valoir votre voix de représentant de promotion ! Vous avez gagné le droit de vous exprimer et d’être entendus dans vos conseils, vous avez récupéré vos lieux de stage !

Rédaction Infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (5)

Alyzée_R

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#5

Victoire !

@Loulic...

Qui était dans la rue ? La FNESI
Qui a obtenu un rendez vous en tête avec Touraine ? La FNESi
Qui a eu des contacts réguliers avec le cabinet ? La FNESI
Qui a refusé une licence professionnel en 2008, quand tous les syndicats crié victoire à l'annonce de Me Bachelot ? La FNESI
Qui a calqué le programme de formation sur le modèle européen en étant au plus proche du processus de Bologne ? La FNESI

Es tu déjà allé au ministère, autour d'une table avec tous les syndicats ? Qui parle ? Qui défend les étudiants et ne vient pas à un groupe de travail sur les étudiants simplement pour faire des propos liminaire interminable sur la demande de la suppression d'un ordre ? La FNESI

Arrêtons cette hyprocrisie !

loulic

Avatar de l'utilisateur

273 commentaires

#4

causalité ???

La FHP a réouvert ses lieux de stages.

De là à dire que c'est grace à la FNESI, c'est prendre un gros raccourci.

C'est d'ailleurs une mode de com' récurrent de la FNESI de s'attribuer des "victoires" qui n'en sont pas forcément (la réforme de 2009) et de revendiquer pour elle seule le statut de combattant, là où elle n'a même pas forcément été invitée à la table des négociations.

Ici on est dans un conflit majeur entre la FHP, le gouvernement, la FPH. Et surtout dans une guerre de palais à la tête de la FHP !

Attribuer une quelconque victoire à la seule intention de la FNESI c'est se foutre un peu de la gueule du monde.

Sancho

Avatar de l'utilisateur

183 commentaires

#3

Bonjour,

La FNESI est a-syndicale, donc oui elle a obtenu des soutiens, d'infirmiers, de l'ONI, de syndicats pluri catégoriel et professionnel, et oui par l'expression de lobbying,tous les professionnelles soutenant le mouvement sont concernés.

Le lobbying n'est pas un gros mot.

Un lobby est une structure organisée pour représenter et défendre les intérêts d'un groupe donné en exerçant des pressions ou influences sur des personnes ou institutions détentrices de pouvoir.

Le lobbying vise à procéder à des interventions destinées à influencer directement ou indirectement l'élaboration, l'application ou l'interprétation de mesures législatives, normes, règlements et plus généralement, toute intervention ou décision des pouvoirs publics

Pour ce qui est des problématiques restantes, nous verrons comment les professionnels se mobiliseront.

Le FNESI (et ses soutiens) ont obtenues la réouverture des lieux de stage grâce a leurs mobilisation.

Bravo mais restons vigilant.

Cordialement.

loulic

Avatar de l'utilisateur

273 commentaires

#2

Ouais, ouais, ouais …

Si la FNESI veut jouer les gros bras, grand bien lui en fasse.

En attendant quelques éléments dont la FNESI ne semble pas avoir pris l'importance et qui relativisent grandement son rôle et le parfum de "victoire" qu'elle clame :

- "À quatre mois d’élections visant à renouveler le bureau national de la FHP, d’aucuns y ont vu le signe d’un rapport de force entre le président sortant, Jean-Loup Durousset, et le candidat impatient, Lamine Gharbi. Ce dernier, président de la FHP-MCO, ne désarme pas complètement. « Nous allons attaquer juridiquement le décret sur la dégressivité dès qu’il sera sorti »."

- "(la FHP) réclame aussi une souplesse au niveau de la réglementation; par exemple sur le nombre d'infirmiers par lits... " Nous voudrions pouvoir affecter les postes plus en fonction des besoins, en enlever parfois le week-end quand il y a moins de patients pour en remettre en semaine ", indique Lamine Gharbi, président de la FHP MCO. Les négociations ne font que commencer !"

execho

Avatar de l'utilisateur

188 commentaires

#1

c'est pas clair,mais c'est gagné...

la lettre aux étudiants est entière sur le site de la FNESI.On y note cette curieuse expression de lobbying,une larme sur le mal être plus profond de la fhp qui l'entraine a des actes...qui déshumanisent les étudiants ou bien ce sont les instances qui nous gouvernent,on ne comprend pas.On ne remercie pas les syndicats qui ont soutenus par leur prise de position les étudiants,c'est pas la peine.Enfin c'est gagné,les étudiants peuvent retourner en stage et c'est très bien.Ils se sont bien battus.