ESI

Gérer la collaboration de chacun pour la réussite de tous

Cet article fait partie du dossier :

Formation en ifsi

Habituellement réservé aux étudiants cadres de santé, il peut paraître surprenant d’avoir confié à un groupe d’étudiants en soins infirmiers la gestion des ressources humaines de leurs pairs dans le cadre de l’organisation d’un exercice de simulation de masse. Retour sur une expérience pédagogique innovante…

ESI gestion des ressources humaines

Nombre, compétences, spécificités... pour une bonne gestion des effectifs

Dans le cadre d’un montage collaboratif d’une simulation de masse d'une durée de 36 heures entre l’Institut de Formation (Ifsi) d’Annecy et le Service Départemental d’Incendie et de Secours de la Haute Savoie (SDIS 74), un groupe d’étudiants en soins infirmiers de la « promotion Bahia » (2010-2013) avait en charge la gestion des ressources humaines. Guidé par un cadre de santé formateur et un sous-officier de sapeur-pompier professionnel, le groupe « RH » a travaillé afin de mobiliser les ressources étudiantes, voire les talents, au profit de manœuvrants du groupe sauvetage déblaiement et du service de santé et de secours médical du SDIS 74.

Un groupe pour quelles missions ?

Préalable indispensable, il a fallu établir un recueil de données exhaustif concernant :

  • les compétences des étudiants dans des domaines variés (langues étrangères parlées, acteurs amateurs…) ;
  • les contre-indications comme les phobies (vide, confinement, chiens) ;
  • les problématiques de santé ;
  • les problématiques de droits à l’image.

La prise en compte de ces données fut « la clé de voûte » de la gestion des effectifs puisqu’elle aura permis d’établir un planning prévisionnel respectant également les temps de travail et de repos. Ce travail en amont a permis au groupe « RH » de répondre, pendant toute la durée de l’exercice, aux remplacements de dernière minute et de réajuster les besoins en fonction des demandes de la direction de l’exercice (Direx).

Ingénierie de formation

gestion des plannings une aventure humaine

Faire des RH, c'est gérer des plannings, des noms, des hommes...une aventure humaine

Après une dizaine d’heures d’apports théoriques sur le thème de la catastrophe sous forme de cours magistraux (face à face pédagogique et audio-vidéo cours), sept temps de travaux dirigés sur les semestres 4, 5 et 6 ont été nécessaires. Fidèle aux valeurs du projet pédagogique de l’Ifsi d’Annecy, la philosophie du groupe de pilotage était de conduire un projet mettant en avant la l’autonomie et la responsabilité des apprenants.La place des formateurs n’était pas dans la distribution des savoirs mais plutôt dans l’accompagnement pour tendre vers le résultat attendu. L’apprenant apporte le savoir et le partage notamment avec le formateur.

Oui, mais quels intérêts ?

L’objectif fixé pour l’ensemble de la promotion, dans le cadre de l’unité optionnelle 5.7 des semestres 5 et 6, était de réaliser une conduite de projet avec comme support le thème d'une simulation de catastrophe. Nous avons pu constater que les apprentissages spécifiques de ce groupe furent nombreux. Citons par exemple la sensibilisation à la gestion des risques en lien avec les rythmes de travail et à l’obligation de la continuité de service, l’adaptation aux contraintes organisationnelles et aux changements imposés par l’organisation ou encore la contextualisation du travail en équipe et la transversalité.

Les limites et les interrogations

Outre la mise en œuvre concrète du projet pédagogique institutionnel, les apprentissages ont été réels mais le réinvestissement futur des étudiants reste à étudier. Prenant en compte un ensemble de constantes et variables importantes, la pratique réflexive fut nécessaire pour répondre aux prescriptions de la Direx. L’être humain est capable à la fois d’improviser devant des situations inédites et d’apprendre de l’expérience pour agir plus efficacement lorsque des situations analogues se présenteront (Perrenoud, 2001). Les Ifsi n’ont pas vocation à former des futurs cadres de santé. Cependant, nous ne pouvons émettre que des hypothèses sur des leviers d’apprentissages des compétences infirmières en lien avec les soins. A notre avis, cette activité contribue au développement de la compétence 3 (« concevoir et conduire un projet de soins »), de la compétence 8 (« Rechercher, traiter et analyser des données professionnelles et scientifiques ») et encore de la compétence 9 (« Organiser et coordonner des interventions soignantes ») (Arrêté du 31 juillet 2009 modifié relatif au Diplôme d’État Infirmier).

Pour conclure...

Organiser des interventions soignantes

Organiser et coordonner des interventions soignantes... de la théorie à la pratique...

La conduite de projet ambitionne d’organiser un projet de son émergence à sa conclusion. C’est dans cet état d’esprit que sapeurs-pompiers et cadres de santé formateurs ont fait le choix de confier cette tâche à des étudiants en soins infirmiers. La ressource en moyens humains est l’un des éléments indispensables à la réussite de ce type d’exercice sur une longue durée. Enfin, la concrétisation du projet pédagogique par un ensemble d’actions est l’un des points forts d’une telle démarche.

Crédits photo : Promotion Bahia 2010-2013 IFSI Annecy

Bibliographie/Webographie

Cadre de santé formateur IFSI d’Annecy lthuez@ch-annecy.fr

Infirmier en chef SDIS 74 - Cadre de santé cordeaujc@sdis74.fr

Cadre de santé formateur IFSI d’Annecy tbielokopytoff@ch-annecy.fr twitter @thomas_djop

Creative Commons License

Sapeur-pompier professionnel SDIS 74 MogeonC@sdis74.fr

Cet article fait suite aux cinq précédents sujets dédiés à cette expérience de simulation de masse menée par l'IFSI d'Annecy :

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (1)

P. S.

Avatar de l'utilisateur

5 commentaires

#1

Suites et conséquences ?

Bonjour,

C'est intéressant pour l'intêret pédagogique, sur le fond et sur la forme ; néanmoins....

Que dire de la profession de cadre de santé si des ESI arrivent à faire son travail ?

Quel sera le positionnement de ses futurs professionnels face à leurs cadres ?


A ce jour, les missions exceptionnelles, qu'elles soient réalisées par l'intérieur (ACEL-NOVI-ORSEC), la santé (Samu mondial - EPRUS) ou l'armée (OPEX) ne sont JAMAIS encadrés par des cadres de santé ; en effet, les professionnels l'affirment tous : pas besoin d'un cadre pour gérer les moyens en situations de catastrophe.

Cet exercice réalisé par des ESi semblent le confirmer.

Exit donc le rôle du cadre en catastrophe ; doit il rester cantonner aux commandes de PQ dans les services ?

MNH