ESI

A lire et à voir - Omerta à l'hôpital illustré

par .

Cet article fait partie du dossier :

Blogs infirmiers

    Précédent Suivant

Un livre comme un écho au précédent. Un livre en images, sous forme de bande-dessinée pour continuer à sensibiliser tout un chacun mais surtout les étudiants en santé sur la question des maltraitances qu'ils ont subies ou subissent au quotidien. Valérie Auslender et SoSkuld nous proposent aujourd'hui « Omerta à l'hôpital illustré ».

crédit photo skuld

Crédit SosKuld - Des témoignages qui vont permettre que des actions de santé publique se mettent en place pour protéger les étudiants en professions de santé et pour améliorer les conditions de travail des soignants.

Début 2017, le livre « Omerta à l'hôpital. Le livre noir des maltraitances faites aux étudiants en santé », signé Valérie Auslender, médecin généraliste attachée à Sciences Po Paris, levait le voile sur les situations de violence vécues durant leur formation par les étudiants. Nombre d'entre eux témoignaient d'avoir été malmenés verbalement par leurs tuteurs, découragés par leur hiérarchie, rabaissés au seul titre de « stagiaire », « d'élève », niés en tant qu'individus, voire pire encore… Leurs témoignages, édifiants, ont eu un large écho. Valérie Auslender.disait alors ceci : grâce à tous ces témoignants, l'omerta de la maltraitance, acceptée par le système, est rompue. Lever cette loi du silence permettra à d'autres victimes de parler. Ces témoignages vont permettre que des actions de santé publique se mettent en place pour protéger les étudiants en professions de santé et pour améliorer les conditions de travail des soignants. Ils vont permettre de changer la politique de santé car aujourd'hui, nous ne pourrons plus dire que nous ne savions pas.

La lecture d'Omerta à l'hôpital a été un choc : j'ai réalisé que je n'avais pas vécu le pire et, surtout, j'ai pris conscience que je n'y étais pour rien. » SoSkuld

crédit photo blog skuld

A distance de cette première salve de mots libérateurs, la parole des étudiants en santé s'est libérée et c'est salutaire. Plus personne ne nie la maltraitance, la souffrance, les difficultés du parcours de formation. Les tutelles viennent d'ailleurs d'émettre 15 mesures en faveur du bien-être des étudiants en santé ; mesures issues du rapport de la psychiatre Donata Marra que la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, et de l’Enseignement supérieur de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal, avait chargé, fin juillet 2017, d’identifier la spécificité des risques auxquels les étudiants sont confrontés durant leur parcours de formation ainsi que les étapes du parcours posant des problèmes particuliers. Au final, avec ces mesures qui devraient prendre forme très vite, le souhait du Gouvernement est clair il faut que les études de santé restent, ou parfois redeviennent, ce moment d’accomplissement de soi, de fierté et d’apprentissage de métiers magnifiques. On ne peut qu'abonder dans ce sens et comme l'a exprimé le syndicat des internes en médecine (ISNI) lors d'une récente réunion que les ordres professionnels consacraient à la souffrance des soignants, Nous revendiquons le droit à être des professionnels de santé heureux ! Un droit que tous les soignants en devenir et en exercice et professionnels de santé revendiquent aujourd’hui.

Prendre conscience du problème de la maltraitance des faites aux étudiants en santé, c'est déjà le régler en partie

Utiliser l'outil du dessin pour continuer à dénoncer

crédit photo blog skuldLe livre de Valérie Auslender « Omerta à l'hôpital » est aujourd'hui adapté en bande dessinée et l'illustratrice, nous la connaissons bien, puisqu'il s'agit de SoSkuld, ancienne aide-soignante et auteur du blog SoSkuld, la vie d'une aide-soignante. Elle nous livre ceci : à l'époque où le livre original est sorti, le sujet m'a parlé… J'ai fait un dessin, sorte de condensé des phrases les plus absurdes que j'avais entendu durant ma formation d'aide-soignante, formation qui pour moi a été un véritable fiasco. J'ai d'ailleurs quitté le milieu des soins. Ce dessin, très largement partagé, a été remarqué par Valérie et l'éditeur Michalon et ils m'ont contacté. Continuer à briser le silence, lutter contre ces maltraitances des étudiants en utilisant un autre outil – celui du dessin – pour transmettre le message, tel était l'objectif commun que se fixent Valérie et SoSkuld. Il fallait garder l'essence du livre mais le rendre plus accessible encore en mettant en images les anecdotes qu'il était possible d'adapter. Cette BD (une première pour l'éditeur) se devait d'être lisible et claire, sur le fond comme sur la forme.

Continuer à briser le silence, lutter contre ces maltraitances des étudiants en utilisant un autre outil : celui du dessin ...

crédit photo blog skuld

Les mots et les actes ont des conséquences dont les soignants doivent avoir conscience

Valérie et Solange l'affirment de concert, nous souhaitons que cette BD montre les conséquences désastreuses de la maltraitance sur les étudiants et, par extension, ses effets délétères sur la prise en charge des patients. En la lisant les étudiants doivent se rendre compte que ce n'est pas normal d'apprendre un métier en se faisant rabaisser et maltraiter. Ce qu'ils vivent, montré dans cette BD, est lamentable et, certes, ces comportements peuvent s'expliquer par le Omerta à l'hôpitalcontexte hospitalier difficile, mais la responsabilité individuelle reste la principale raison. Les mots et les actes ont des conséquences dont les soignants doivent avoir conscience. Et de rappeler que s'il n'existe pas à ce jour d'étude permettant de chiffrer précisément ces étudiants victimes de maltraitance. Même si, dans le « meilleur des cas », elles ne pourraient représenter qu'une minorité d'étudiants en professions de santé, elles demeurent toutes intolérables, et il est primordial de continuer à les dénoncer pour éviter que d'autres drames ne se reproduisent.

Album BD de la Série : Omerta à l'Hôpital Illustré, Dessinateur : SoSkuld , Scénariste : Valérie Auslender , Editeur : MICHALON , Album BD en couleur, Couverture Souple, paru le 12 Avril 2018, 16 €. 120 pages

Creative Commons License

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Retour au sommaire du dossier Blogs infirmiers

Publicité

Commentaires (2)

Majordugers

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#2

Que faire...

C'est une loi, un texte de loi solide qui devrait encadrer, légiférer les droits des étudiants en santé de ne pas être maltraités, insultés par leur hiérarchie.
Il n'y a actuellement aucune solution et aucune protection pour les étudiants en souffrance. Ceci est toujours un sujet tabou (dans le pays des droits de l'homme).

Allo?_pital_?

Avatar de l'utilisateur

48 commentaires

#1

La société est violente : Hôpitaux, Ecoles, Rue, Travail, même constats, même analyse, même solutions !

Un p'tit documentaire qui est très éclairant a propos de ce thème, a adapter à la maltraitance en milieux de soins :

Documentaire France 5 : Non assistance à personne en danger.

https://www.youtube.com/watch?v=pG0fXebvw4U

A rapprocher aussi du harcèlement scolaire, se sont les même comportements et les mêmes conséquences. L'analyse et les solutions sont similaires.