ESI

Parce que les étudiants en soins infirmiers d'aujourd'hui sont les infirmiers de demain...

par .

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

Un an après les résultats sur le mal-être des étudiants en soins infirmiers dévoilés par la Fnesi, où en sommes-nous ? Que disent les indicateurs suite aux différentes mesures initiées par les tutelles et aux actions mises en oeuvre parfois par les étudiants eux-mêmes, sur le terrain de leur formation en Ifsi ? Entre petites victoires, aspirations, propositions et défis à relever, l'heure est au bilan en ayant bien en tête que la situation concernant le bien-être des étudiants en soins infirmiers reste l'affaire de tous et de chacun d'entre nous...

ESi, souffrance

La Fnesi l'a rappelé, "la situation concernant le bien-être des étudiants en soins infirmiers reste l'affaire de tous."

L'année qui vient de s'écouler représente un tournant pour les conditions de vie et d'études des étudiants en soins infirmiers. Des avancées sans précédent ont été obtenues par les ESI et la Fnesi se félicite de ces victoires. Cependant, le combat n'est pas terminé, de larges problématiques touchent encore les futurs soignants et il relève de la responsabilité de chacun des acteurs de notre formation de s'en saisir. Voici, en substance, le message-clé délivré par Ludivine Gauthier, présidente de la Fédération nationale des étudiant(e)s en soins infirmiers (Fnesi) à l'occasion de la conférence de presse organisée par la Fédération étudiante ce lundi 17 septembre 2018. La date n'a pas été choisie au hasard. Il y a un an, jour pour jour, le 17 septembre 2017, la Fnesi dévoilait les résultats pour le moins inquiétants de son enquête sur "Le Mal-Etre des étudiants en soins infirmiers".

De larges problématiques touchent encore les futurs soignants et il relève de la responsabilité de chacun des acteurs de notre formation de s'en saisir. 

Rappelons-le, les chiffres parlaient alors d'eux-mêmes et ils ne pouvaient qu'interpeller, d'autant qu'un ouvrage percutant "Omerta à l'hôpital. Le livre noir des maltraitances faites aux étudiants en santé", sorti début 2017, avait déjà fait comprendre à la communauté soignante et à ses tutelles "qu'il était temps de briser ce tabou." L'enquête de la Fnesi enfonçait donc le clou. Certains étudiants en soins infirmiers parlaient ainsi d'un épuisement psychologique à long terme...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)