EN BREF

Parcoursup : pour la Fnesi, le premier bilan est "au bénéfice des futurs ESI"

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

Alors que s'achevait le 19 juillet dernier la phase d’admission principale de Parcoursup, la Fédération nationale des étudiant(e)s en soins infirmiers (Fnesi) s'exprime par communiqué pour livrer un premier bilan des nouvelles modalités d'admission en Ifsi, un an après la suppression du concours d'entrée.

Selon la Fnesi, grâce à cette nouvelle plateforme, c’est la formation en soins infirmiers dans son ensemble qui a gagné en lisibilité. Dispatchée dans 326 IFSI sur tout le territoire, la centralisation sur la plateforme a permis une meilleure lecture de l’offre de formation de la part des candidats permettant ainsi aux IFSI délocalisés de gagner en visibilité. La formation en soins infirmiers est ainsi devenue la plus demandée de l’enseignement supérieur.

La Fnesi nous informe que parmi les bacheliers de 2019, ce sont environ 40% de bacs généraux, 40% de bacs technologiques et 20% de bacs professionnels qui ont accepté définitivement un voeu en IFSI. Pour elle, ces résultats sont très satisfaisants tant l’importance de maintenir une diversité des profils est un atout qui fait la richesse de notre formation et de notre future profession. Autre point de satisfaction avec la disparition du concours, la fin d’une sélection par l’argent (frais de dossier, déplacements...). Pour la Fnesi, la rupture de cette barrière financière a permis de redonner de l’attractivité à la formation. Ainsi, pour la première fois depuis des années, l’ensemble des capacités d'accueil vont être exploitées, permettant ainsi de former des futurs professionnels de santé sur l’ensemble du territoire.

La fédération étudiante souligne également la grande déception des candidats ayant fait une année préparatoire à l'entrée en Ifsi, considérée alors et "vendue" comme "un plus valorisable" à l'admission. Un bémol tout de même, entre les lignes c'est ce qu'avait laissé entendre également les ministères de la Santé et de l'Enseignement supérieur... Pour la Fnesi, cette année de transition a connu quelques dysfonctionnements, comme tout nouveau processus. Elle entend rester force de propositions et active pour améliorer le fonctionnement de ce processus pour la rentrée de 2020.

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (1)

Jm64

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

Trop de jeunes déçus

Pour un grand nombres de jeunes c’est la déception. Exemple mon fils, bac s, à tenté la paces, il veut absolument travailler dans le médical, bilan 2000eme sur les listes d’ attentes. Je ne penses pas que tous ceux qui ont été pris ont tous la vocation. Je crois qu’un entretien comme pour les écoles d’assistant social pourrait faire un tri efficace. Et pour ceux qui veulent faire une reconversion ? Mon fils aura t’il une autre chance l’année prochaine de faire ce qu’il aime.