ESI

Premier stage en soins infirmiers : baptême soignant ou baptême du feu ?

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

Le premier stage, un événement important et incontournable dans sa vie d’étudiant en soins infirmiers. En effet, si les cours théoriques aident, l’art infirmier s’apprend avant tout sur le terrain, auprès des patients et des professionnels expérimentés. Alexis Bataille, étudiant en soins infirmiers de première année, dresse un bilan de son premier stage et offre la liste de toutes les choses à faire - ou à ne pas faire - pour réussir ce "baptême du feu" !

Premier stage en soins infirmiers : Baptême soignant ou baptême du feu ?

Alors, à l'approche de la première période de stage qui marque "officiellement" l'entrée définitive du néo-infirmier parmi la communauté des soignants, de quoi faut-il s'assurer pour envisager au mieux ce baptême ?

Après une rentrée sur les chapeaux de roues, entre découverte de l'organisation de leurs instituts de formations en soins infirmiers et acquisition de nombreux fondamentaux théoriques, notamment au travers des denses et redoutables unités d'enseignements 2.1/2.2 et 2.11, les néophytes du soin ne sont déjà plus celles et ceux qu'ils étaient il y a seulement un mois : ils sont pleinement étudiants en soins infirmiers.

Un statut universitaire qui n'en est pas moins unique dans notre sphère soignante ! En effet, ne respectant pas tout à fait l'étymologie du mot étudiant, c'est-à-dire celui qui regarde, l'étudiant en soins infirmiers se doit de penser mais aussi de panser !

Une pratique du noble art infirmier, à appréhender dans toutes ses composantes, se révélant être pour beaucoup d'étudiants en soins infirmiers du premier semestre une grande première... Alors, à l'approche de la première période de stage qui marque officiellement l'entrée définitive du néo-infirmier parmi la communauté des soignants, de quoi faut-il s'assurer pour envisager au mieux ce baptême soignant sous les meilleurs auspices sans que cela ne se transforme en baptême du feu ?

Le stage, c'est comme en cuisine, on lit la recette avant de venir pour en comprendre les grandes lignes et la réaliser au mieux !

Avant le stage

  • Être à jour de sa vaccination anti-hépatite B : C'est LA vaccination obligatoire pour pouvoir revêtir sereinement sa blouse blanche estudiantine dans des établissements de soins avec le minimum de protection immunitaire. Attention ! Le schéma vaccinal impose a minima 3 injections et jusqu'à six injections au total si votre immunité n'est pas suffisante. Cependant, il faut respecter un temps de latence nécessaire à la production d'anticorps (environ 3 semaines). Veillez à vous organiser pour fournir le bilan immunologique ad hoc. Sans cette preuve, l'institut de formations en soins infirmiers et l'établissement receveur ne prendront aucun risque : vous n'irez pas en stage !
  • Rédiger des objectifs de stage précis : un travail réflexif qui se réalise grâce à l'aide de vos formateurs. En revanche, vos objectifs de stage doivent, en plus de correspondre à vos aspirations personnelles, permettre la validation d'actes en lien avec des compétences du référentiel, plus particulièrement en lien avec la compétence 3 : Accompagner une personne dans les actes de la vie quotidienne.
  • Oser le premier contact avec le terrain de stage : une fois que vous avez connaissance du terrain de stage, je vous conseille de mettre les pieds dans le plat ! Essayez de contacter votre futur maître de stage pour vous présenter par téléphone et obtenir quelques précieuses informations sur l'organisation, les horaires...etc. Enfin, pourquoi ne pas proposer un entretien informel avec ce dernier afin de briser la glace et, peut-être même, faire la rencontre des futures équipes de soins qui vous encadreront ou de prendre connaissance des lieux ? Pour vous, c'est certainement une excellente manière d'évacuer un peu le stress pré-stage, pour l'encadrement c'est l'occasion de se faire une première (bonne) impression de l'étudiant !
  • S'approprier en amont les caractéristiques de son terrain de stage : le stage, c'est comme en cuisine, on lit la recette avant de venir pour en comprendre les grandes lignes et la réaliser au mieux ! Chirurgie, gériatrie, santé mentale... Rien n'empêche d'aller à la pêche aux informations quant aux spécificités de la spécialité (principales pathologies rencontrées, traitements associés, rôle et attributions I.D.E...) pour maîtriser les incontournables et être dans le vif du sujet aussitôt arrivé !

A la fin de votre stage : maîtriser la recette du gâteau yaourt ! Cette première aventure soignante, vous aura creusé les méninges et aura creusé l'appétit de vos encadrants ayant consacré pas mal d'énergie à vous inculquer l'expérience de terrain...

Durant le stage

  • La première impression, parlons-en ! Tous les jours gardez à l'esprit cette phrase qui doit être votre mantra d'étudiant en soins infirmiers : IL FAUT SE PRESENTER ! A l'agent de service, à la secrétaire médicale, au brancardier qui passe, aux aides-soignants, aux médecins et, bien sûr, aux infirmiers... Vous devez être connu de tous, plus célèbre que la tour Eiffel, en répétant votre prénom à la volée. N'oubliez pas que vous êtes l'inconnu dans une équipe, chacun est en droit de se demander votre identité... Conseil d'ami : Évitez de jouer trop longtemps l'homme mystère vous risqueriez de devenir l'homme invisible !
  • S'intéresser à tout et à tout le monde : un premier stage c'est aussi un moment privilégié pour découvrir de A à Z l'organisation interne d'un établissement de soin (restauration, déchets, stérilisation, pharmacie...), l'organisation d'un service de soin vue par le prisme d'une spécialité (transmissions, travail diurne ou nocturne, gestion des activités soignantes...) mais aussi l'organisation « humaine ». Sur ce dernier point, vous en découvrirez toutes les facettes ! De fait, une marque d'intérêt pour ce que font les autres professionnels de santé travaillant en périphérie des soins I.D.E prouvera à l'ensemble de l'équipe que vous avez une vision globale de la prise en soins du patient et de l'interdisciplinarité : un plus apprécié et appréciable, soyez-en certain !
  • Verbaliser ses appréhensions : voir un corps abîmé par le poids des années ou la maladie, observer ou triturer des plaies, toucher l'intimité physique d'un patient... Voilà tout autant de situations pour lesquelles vous pouvez être mal à l'aise... C'est normal ! On souffle un bon coup et l'on se dit : Rien de grave ! Préférez expliquer cela aux professionnels de santé encadrants plutôt que d'adopter une attitude fermée ou un non-verbal très expressif ! L'approche du patient est une question de feeling, cela s'apprend et s'acquiert progressivement. Vous avez plusieurs semaines de stage pour vous dépasser !
  • Savoir alerter lors d'une situation problématique : malheureusement, l'idylle soignante n'existe pas sur tous les terrains de stage et vous rencontrerez, le moins possible, je vous le souhaite, des professionnels de santé amnésiques de leur passé de stagiaire... Si vous ressentez une situation en passe de devenir conflictuelle avec l'un d'eux, prenez le problème à bras le corps et contactez l'institut de formation en soins infirmiers ainsi que le cadre de proximité ou la direction. En règle générale, les incompatibilités d'humeur se résolvent sans heurts !
  • A la fin de votre stage : maîtriser la recette du gâteau yaourt ! Cette première aventure soignante, vous aura creusé les méninges et aura creusé l'appétit de vos encadrants ayant consacré pas mal d'énergie à vous inculquer l'expérience de terrain... Vous savez donc ce qu'il vous reste à faire maintenant afin de leur redonner des forces pour former le prochain étudiant en soins infirmiers à venir !

Au retour de votre premier stage, vous vous sentirez un autre... Empli d'un sentiment d'accomplissement personnel, car s'il s'agit d'aller titiller ses limites émotionnelles et physiques, ainsi que de fierté professionnelle. Être étudiant en soins infirmiers, c'est accepter l'évolution, la transformation perpétuelle. Une chrysalide, dans laquelle vous formez des savoirs, des savoir-faire un savoir être, qui, trois ans plus tard, vous fera déployer vos ailes d'infirmier ! Tâchez de ne pas les brûler trop vite en cramant prochainement votre mue.

Le premier stage ne doit pas être un baptême du feu mais plutôt l'occasion d'être reconnu aux yeux de tous comme un professionnel de santé en devenir !

"Je réussis mes études en IFSI" : suivez le Guide !

Guide ESI 2019/2020Admis en IFSI, et après ? Une chose est sûre, c'est que ces trois années d'études en soins infirmiers changent à jamais ceux qui s'y engagent... Alors, prêt pour cette aventure humaine ? Infirmiers.com, au travers de ce guide nouvelle version 2019/2020, vous accompagne pas à pas tout au long de vos études, pour vous aider à parvenir jusqu'au diplôme d’Etat infirmier.

Guide en libre téléchargement (PDF)

Creative Commons License

Etudiant en soins infirmiers (2019-2022)Aide-soignant@AlexisBtlle

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (2)

binoute1

Avatar de l'utilisateur

603 commentaires

#3

oh purée ...

dégoulinant ...

"Un statut universitaire qui n'en est pas moins unique dans notre sphère soignante ! En effet, ne respectant pas tout à fait l'étymologie du mot étudiant, c'est-à-dire celui qui regarde, l'étudiant en soins infirmiers se doit de penser mais aussi de panser !"
--> statut unique ??? heu les étudiants kinés, en médecine sage-femme...on en parle ?
--> et le fameux penser /panser....c'est tellement vieux comme jeu de mot ...

"Sans cette preuve, l'institut de formations en soins infirmiers et l'établissement receveur ne prendront aucun risque : vous n'irez pas en stage !" : ton cas perso ne vaut pas généralité !

"A la fin de votre stage : maîtriser la recette du gâteau yaourt !"
--> sans déc ! hé bien non !

quel texte dégoulinant.
Mais visiblement sur FB,d'autres le pensent aussi, ça me rassure, je pensais virer vieille ronchonne

binoute1

Avatar de l'utilisateur

603 commentaires

#1

oh purée,

ça dégoulinant ...

"Un statut universitaire qui n'en est pas moins unique dans notre sphère soignante ! En effet, ne respectant pas tout à fait l'étymologie du mot étudiant, c'est-à-dire celui qui regarde, l'étudiant en soins infirmiers se doit de penser mais aussi de panser !"
--> statut unique ??? heu les étudiants kinés, en médecine sage-femme...on en parle ?
--> et le fameux penser /panser....c'est tellement vieux comme jeu de mot ...

"Sans cette preuve, l'institut de formations en soins infirmiers et l'établissement receveur ne prendront aucun risque : vous n'irez pas en stage !" : ton cas perso ne vaut pas généralité !

"A la fin de votre stage : maîtriser la recette du gâteau yaourt !"
--> sans déc ! hé bien non !

quel texte dégoulinant.
Mais visiblement sur FB,d'autres le pensent aussi, ça me rassure, je pensais virer vieille ronchonne