ESI

Protections chez les personnes âgées incontinentes : quand et comment ?

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

Apolline, étudiante en soins infirmiers (L1) à Saint-Etienne, a effectué un stage au sein d'une maison de retraite en octobre 2016. Lors de sa troisième semaine de stage, une situation d’hygiène concernant l'utilisation et la fréquence des protections chez les patients incontinents l’a conduite à se questionner. Apolline évoque donc cette observation qui a mis à l’épreuve ses connaissances théoriques et nous fait part de ses réflexions tout à fait pertinentes.

L'étonnement ou comment des étudiants en soins infirmiers racontent leurs premiers questionnements en stage

Formatrices dans un institut de formation en soins infirmiers Croix-Rouge à Saint-Etienne, Yamina Lefevre et Zohra Messaoudi ont demandé à leurs étudiants de 1ere année, dans le cadre de l'unité d'enseignement Hygiène et infectiologie (UE 2.10) de réaliser une analyse de situation à partir d'un étonnement vécu lors de leur premier stage. Dans la continuité des trois premiers textes que nous avons publiés en 2015 textes jugés parmi les plus pertinents par leurs enseignantes, puis d'une nouvelle série déployée en 2016. En 2017, de nouveaux étonnements s'offrent à nous comme celui de Noémie, de Charles, de Simon, d'Audrey, d'Héloïse, de Marie, d'Andrea et maintenant d'Apolline. Merci pour ce partage, il serait en effet dommage que ces riches réflexions de profanes restent anecdotiques.



toilette hôpital mains gants

Une jeune étudiante en soins infirmiers s'interroge suite à une situation vécue en EHPAD dans laquelle les problèmes économiques sont confrontés à des problèmes de confort du patient...

Mon premier stage se déroule dans une maison de retraite, avec un accueil de jour, des séjours temporaires mais aussi permanents. L’établissement accueille des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou apparentés, des personnes recherchant un lieu de repos ou encore des personnes âgées dépendantes. La situation que j’ai choisi d’analyser et qui m’a interpellée s’est déroulée le mardi 18 octobre, lors de ma troisième semaine de stage. Elle a eu lieu lors d’une des...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (2)

Bridget682

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#2

Aberration

Bonjour, merci pour votre travail et rflexion.
Je réagis premièrement car ma maman est en ehpad n'est pas incontinente et porte des protections. Elle est hémiplégique et doit demander de l'aide pour aller au wc. Un soignant nous a déjà répondu, après l'avoir sollicité pour aller au wc, d=que de toute façon elle a des couches!!
Second, je suis spécialisée en plaies et cicatrisation et oui il existe un diagnostic: Dermite irritative liée à l'incontinence urinaire et fécale qui est très bien décrit pas S Meaumes et geriatre dermatologue, spécialiste des plaies. Cette pathologie est liée à l'acidité des selles et urines et favorise les escarres. Pour y remédier, il faut protéger la peau mais élaborer un plan des oins et changer plus souvent les couches. Surtout quand il y a des selles, c'est une évidence.

augusta

Avatar de l'utilisateur

68 commentaires

#1

Le pire....

Le pire dans tout ça....c'est que la personne paye (2-3000 euros) pour qu'une nana/ entreprise/institution décide quand et combien de protection doive être utilisée.
On marche sur la tête....