ESI

Quand l'anatomie passe par la dissection...

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

Les étudiants infirmiers de l’IFSanté de Lomme ont fait l’objet d’un projet pédagogique original pour des personnels non médicaux. Leurs cadres formateurs Marie Foluszny et David Martié, avec la coopération du Dr Guillaume Ficheux, Chef de Clinique du Laboratoire d’Anatomie de la Faculté de Médecine & Maïeutique de Lille, ont organisé des séances de dissection de cadavres dès la première année de formation. Récit d’un projet ayant obtenu un taux de satisfaction significatif auprès des étudiants.

cerveau dissection

La dissection, en tant que telle, permet la vision directe du corps mort et des divers organes et structures anatomiques. Un terrain d'apprentissage hors-normes.

Quelle activité pédagogique pourrions-nous mettre en place pour les étudiants infirmiers de première année ? C’est la question que notre équipe pédagogique s’est posée durant une réunion de préparation de semestre.

Un projet d’équipe

Nous menons toujours une réflexion sur nos stratégies afin d’apporter un contenu pertinent et mettre en place une stratégie pédagogique qui puisse dynamiser et motiver l’ensemble de la promotion. Il s’agit aussi pour notre équipe de formateurs d’être novateur et de favoriser les apprentissages par des méthodes correspondant au profil de chaque promotion. Les unités d’enseignement (UE) du premier semestre en IFSI sont capitales pour apporter des connaissances et un savoir solide, qui sera complété par les semestres à suivre. Chaque UE contribue à l’acquisition des compétences et l’ensemble couvre 6 champs, dont les Sciences humaines, sociales et droit, ainsi que Sciences biologiques et médicales. Alors, comment et quoi proposer pour qu’il y ait un effet bénéfique sur un maximum des UE du semestre ?

Un projet de collaboration

Souhaitant, en plus, avoir un impact sur la réflexion éthique, l’idée est venue de se rapprocher du corps humain. D’autant plus que les étudiants n’avaient pas encore fait leur premiers pas dans le milieu du soin. Et pourquoi pas l’anatomie ? Mais allons au-delà des schémas et des photos habituelles, allons voir avec eux l’anatomie du corps humain en réel... Oui nous proposions bien la dissection ! Nous nous sommes donc mis à écrire le projet et à contacter la faculté de médecine de l’Université Catholique de Lille. Car il s’agit bien là d’une collaboration, à la fois entre les formateurs référents des différentes UE, mais également avec la faculté de médecine et son laboratoire d’Anatomie. Conscients que cette initiative était une première, il nous fallait rencontrer les responsables du laboratoire d’anatomie et exposer notre démarche et nos objectifs pédagogiques. Ils ont obtenu un accueil très favorable et dès lors « le projet Anatomie » a vu le jour...

Un projet de promotion

L’objectif global de ce projet est de favoriser l’atteinte des objectifs pédagogiques fixés pour les premières années (S’approprier des valeurs soignantes, développer des connaissances et des savoirs, se questionner, favoriser la réflexivité, développer l’autonomie), en mobilisant et en faisant du lien entre les différentes UE du semestre 1. La faculté proposant une belle collection d’instruments chirurgicaux et de spécimens anatomiques, c’était l’occasion, pour les étudiants, de s’apercevoir de l’évolution de la médecine. La question de la mort vient naturellement, il faut que l’étudiant puisse s’y confronter et y réfléchir, mais également s’interroger sur le corps, le respect de celui-ci, le don, le droit, la pudeur... autant de connaissances abordées dans les UE de psychologie, sociologie, anthropologie, et de législation, éthique et déontologie.

La dissection, en tant que telle, permet la vision directe du corps mort et des divers organes et structures anatomiques. C’est l’occasion de mobiliser les UE « cycles de la vie et grandes fonctions », « processus traumatiques », de favoriser le raisonnement clinique en visualisant les rapports anatomiques, la taille des organes, voir une veine, une artère.... pour mieux comprendre les mécanismes physiopathologiques abordés durant les cours magistraux.

Séances de dissection et initiation à l’éthique

Les étudiants ont pu participer, par petits groupes, à une séance de deux heures au sein du laboratoire d’anatomie durant laquelle ils ont assisté à la présentation d’une dissection réalisée sur deux corps humains, portant essentiellement sur le membre supérieur, le thorax, l’abdomen et le pelvis. Ils ont été accompagnés durant celle-ci par un médecin anatomiste (Dr Ficheux) ayant adapté sa pédagogie aux étudiants infirmiers et par un formateur de l’IFSI.

La séance de dissection était précédée d’un briefing et suivie d’un débriefing. Le briefing, d’une durée d’environ 45 minutes, abordait essentiellement des questions éthiques mais aussi les règles d’hygiène et de sécurité ainsi que des rappels de cours théoriques rendus plus interactifs grâce à l’utilisation de QCM auxquels les étudiants répondaient en temps réel sur leur smartphone. En parallèle, un autre groupe devait remplir un quizz en autonomie dans la faculté de médecine (prise de photos, visite de l’ostéothèque, lecture d’article sur le don de corps...).

Retour d’expérience des étudiants

Notre première surprise a été de constater un accueil favorable de la promotion concernant ce projet, ainsi qu’une grande motivation. Aucun retard, aucune absence le jour J, un grand respect de la part des étudiants, des questions pertinentes. Nous avons proposé par la suite un questionnaire pour une évaluation plus fine et dont voici les résultats : une majorité de la promotion a répondu (taux de retour à 94%), l’ensemble considère cette activité utile à la formation grâce à la « visualisation » directe et concrète du corps humain qui enrichit le contenu du cours magistral. Pour 96% d’entre eux, elle a été bénéfique à l’acquisition de connaissances sur l’anatomie (Taille, emplacement, fonctionnement du corps, etc.) mais également, pour 73%, elle a permis la découverte de valeurs soignantes telles que le respect, la dignité, la pudeur, l’éthique.

Pour 98% des étudiants, des liens ont pu être fait avec les UE, notamment « Cycles de la vie et grandes fonctions », « Processus traumatiques », « Législation, éthique et déontologie », la « biologie fondamentale »... Notons que la recherche en autonomie n’a pas été vraiment appréciée.

Bilan pour IFsanté et la Faculté de médecine

Le bilan est largement positif, nous avons pu communiquer à l’ensemble d’IFsanté les résultats du questionnaire. Nous avons tous constaté un grand intérêt et une belle implication des étudiants. La présentation de ce projet, mais également les briefings précédant la séance de dissection, ont permis de dépasser les représentations ou les craintes pour aborder sereinement cette activité. Le retour du médecin anatomiste est lui aussi positif. Il s’agissait d’une première expérience auprès des étudiants infirmiers, mais il a su avec efficacité adapter son organisation. D’ailleurs, l’ensemble des étudiants a souligné ses qualités pédagogiques.

Les étudiants infirmiers de deuxième année ayant eu vent de ce projet nous ont témoignés de leur déception de n’avoir pas pu en bénéficier...le bilan a fait aussi quelques jaloux.

Marie.foluszny@ifsante.fr
David MARTIE - David.martie@ifsante.fr
Cadres de santé, IFsanté, Lomme (59)
Dr Guillaume FICHEUX - 
Guillaume.FICHEUX@univ-catholille.fr
Chef de Clinique Médecine Générale Laboratoire d’Anatomie
Faculté de Médecine & Maïeutique de Lille

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Commentaires (1)

binoute1

Avatar de l'utilisateur

535 commentaires

#1

étonnée du taux de retour positif ?

Si ça ce n'est pas un bel a priori.
Parce que les infirmières n'auraient pas droit de vouloir côtoyer un corps mort, de vouloir l'explorer ?