ESI

"Lors d'un stage, j'étais tellement mal que je pleurais presque tous les jours"

Cet article fait partie du dossier :

Blogs infirmiers

    Précédent Suivant

Virginie, l'infirmière insoumise ou plutôt l'infirmière caméléon qui change de cadre ou de spécialité au fil du temps, de l'actualité et surtout de ses envies. Elle se met cette fois-ci dans la peau d'une étudiante en soins infirmiers qui se retrouve face au doute, car confrontée en stage à des soignants en manque d’humanité.

tristesse dépression

« J’avais peur. Tellement déstabilisée par ses propos, je tremblais en manipulant, je faisais tout tomber, j’hésitais. Je ne me sentais plus au niveau, je me sentais nulle. »

Je m’appelle Virginie et je suis étudiante en soins infirmiers. Je suis étudiante en soins infirmiers en deuxième année. Et j’ai déjà trop de récits dans la tête. Et aussi des questionnements et des vécus pas toujours agréables en service.

Pour exemple, lors d’un stage en médecine, j’étais tellement mal que je pleurais presque tous les jours. J’avais la boule au ventre avant de venir. Je dormais aussi très peu. Je suis une bonne étudiante, parmi les cinq meilleurs de mon école. Et une bonne stagiaire aussi, si j’en crois mes quatre premiers stages dans lesquels j’ai pu montrer la pertinence de mon positionnement, mes liens et mon sérieux notamment de par mon attitude.

Elle m’a dit : "Donc tu ne sais rien faire en fait, génial…" A la base ça devait être un super stage. J’étais très heureuse de me retrouver dans un stage « technique », pour me mettre au top en milieu de deuxième année. Je sortais de dix semaines en psychiatrie, intenses et passionnantes, mais j’étais rouillée sur la technique pure. J’ai vite déchanté. Ma tutrice de stage m’a demandé mes stages précédents, et j’ai...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (2)

mk optimizer

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

courage tout à une fin, les bonnes comme les mauvaises

Heureusement tu fini par une note d’optimisme, ces problèmes sont malheureusement trop fréquents (sache que tu n’est pas la seule dans cette situation) arme toi de patience (et de connaissances, j’ai mis en ligne le site https://etudiant-hospitalier.com un peu pour ça). Personnellement j’ai de la pitié pour ces mauvais soignants car s’ils ont besoin de rabaisser une étudiante qu’ils sont censé former (tu n’est pas leur esclave) c’est que leur niveau professionnel est au ras du sol.
Par contre on a souvent peu de temps à consacrer aux étudiants : le deal que je passais avec mes étudiant c’était d’abord la franchise : je suis présent pour vous former et pas pour vous sanctionner ! Et il vaut mieux me dire ce que vous croyez être des bêtises que de les faire. Et que s’ils pouvaient me faire gagner du temps sur mes soins le temps gagné leur serai consacré, et ça a toujours bien marché avec mes étudiants (certains ont été plus motivés que d’autres et ont acquis plus de compétences) mais tout le monde y a gagné.

Majordugers

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#1

Oula!

Salut Virginie,

Pas facile les stages et j'en sais quelque chose!
Je suis étudiant infirmier ancien AS dans un ifsi du Sud Ouest pour rester discret, et ce que tu vis n'a pas de frontières dans ce pays qui perpétue la tradition séculaire de reproduire sur d'autres étudiants les malheurs que d'autres étudiants ont vécu, y compris les bizutages ridicules.

Un conseil que m'a donné un IDE diplômé: "SERRE LES FESSES !!!!!!!!"