ESI

Tarbes : des étudiants infirmiers prennent soin des seniors

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

Les étudiants en soins infirmiers de l'IFSI de Tarbes ont, dans le cadre de leur formation, mené un projet permettant aux seniors d'évaluer leur « capital santé ». Retour d'expérience...

La formation initiale des étudiants en soins infirmiers, un préambule

séniors parc extérieur

Les étudiants en soins infirmiers de l'IFSI de Tarbes ont mené des actions de prévention à destination des seniors.

Afin de préparer au mieux les futurs acteurs de santé, la formation paramédicale appuie la construction de l’apprentissage des étudiants sur le développement de compétences attendues pour l’exercice du métier. La réingénierie de formation (depuis 2009) définit 10 compétences que l’étudiant devra avoir acquis au terme de son cursus de formation. Parmi ces 10 compétences, l’une d’entre elles, la compétence 5, intitulée « Initier et mettre en œuvre des soins éducatifs et préventifs » intègre 2 unités d’enseignement en santé publique et économie de la santé. Ces unités d’enseignement sont abordées en semestres 2 et 3. Le semestre 2 est principalement consacré à une approche théorique de la santé publique, le semestre 3 permet, toujours dans cette même discipline, une approche plus participative où l’étudiant doit réaliser une étude de population avec identification des besoins en santé. L’étudiant formalise alors, dans son contexte professionnel, une démarche de santé publique.

Le choix pédagogique de l’Institut en soins infirmiers (IFSI) de Tarbes est de permettre aux étudiants d’élaborer cette démarche et de proposer des actions à conduire sur le terrain. Cela leur permet de transposer des savoirs théoriques à une pratique professionnelle réfléchie et argumentée. Ainsi, avec Mme Capdevielle, cadre formatrice et co-référente de cette UE, nous avons proposé aux étudiants de travailler autour d’une réelle préoccupation de santé publique : le vieillissement de la population et le « bien vieillir ». 

Le contexte

La prise en charge du vieillissement en France est aujourd’hui un enjeu sanitaire, social et économique. L’avancée en âge s’accompagne inévitablement d’une progression des situations de dépendance. Les différentes projections démographiques (Gérontopôle et Inserm 2013) évoquent une augmentation de 50% des personnes âgées dépendantes entre 2000 et 2040. Les personnes âgées, souvent polypathologiques, doivent pouvoir bénéficier d’une prise en charge de qualité incluant un bon accompagnement au moment le plus adapté.

Rester en bonne santé est un défi de grande ampleur et ainsi le repérage de la fragilité chez nos aînés devrait permettre de prévenir la perte d’autonomie qui peut avoir des conséquences négatives tant sur un plan individuel que collectif. La région Midi-Pyrénées et les Hautes-Pyrénées sont touchées par le vieillissement démographique.

Un des objectifs du Schéma gérontologique 2012-2016 est de permettre aux personnes âgées qui le souhaitent de vieillir chez elles en améliorant leur prise en charge. La prévention primaire chez les personnes âgées en bonne santé et le repérage de la fragilité devraient favoriser l’amélioration de la prise en charge en optimisant un parcours de soins par des actions ciblées.

Le projet mené par les Etudiants en Soins Infirmiers (ESI) de deuxième année à Tarbes

En nous appuyant sur le projet régional de santé de Midi-Pyrénées, en collaboration avec l’équipe territoriale vieillissement et prévention de la dépendance des Hautes Pyrénées, Mr Ledez professeur d’activité physique adaptée et le soutien logistique du CCAS de la ville de Tarbes, les étudiants en soins infirmiers ont pu mener une action de prévention et d’éducation à la santé auprès des seniors.

Ainsi, le 15 octobre, et dans le cadre de la semaine bleue, ils ont proposé aux personnes âgées de venir évaluer leur « capital » santé sous forme d’ateliers sur le parvis de la mairie de Tarbes. En référence aux recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS), sept domaines ont été arrêtés :

  • l’autonomie ;
  • la souffrance psychique et la dépression ;
  • l’altération des fonctions supérieures ;
  • l’état nutritionnel et l’état bucco-dentaire ;
  • la mobilité et l’équilibre ;
  • les déficits sensoriels ;
  • le statut économique et social.

Grâce aux grilles d’évaluation élaborées par les sociétés savantes et retenues dans notre projet par le Dr Dodier, gériatre, les seniors repartaient dans un premier temps de chacun des stands avec un score précis du domaine exploré. Ils étaient vivement encouragés à aller présenter ces résultats à leur médecin traitant dans un but d’affiner le diagnostic et d’adapter un mode de prise en charge individualisé. Dans un second temps, les personnes âgées ont bénéficié de conseils apportés par les ESI afin d’améliorer leur quotidien et d’entretenir positivement leur état santé.

Nous avions donc deux objectifs à remplir durant cette journée :

  • repérer les personnes potentiellement fragiles et leur permettre d’en prendre conscience ;
  • proposer des actions de prévention primaire.

Cette journée a permis à une centaine de seniors de s’évaluer. La population ciblée, c'est-à-dire les plus de 65 ans, a fait un retour bien plus que positif en mettant en avant un sentiment de reconnaissance les concernant. Tous ont verbalisé qu’au travers de cette journée, on s’intéressait enfin à eux.

Un investissement professionnel et personnel a été largement déployé par les étudiants pour conduire cette action de santé publique. Ils ont su transférer leurs savoirs aux besoins d’une population. Il semble que ce projet conduit par des étudiants en soins infirmiers (90) soit une première dans les Hautes-Pyrénées. Il serait intéressant de le reconduire régulièrement en lien avec d’autres problématiques de santé publique en incluant de nouveaux professionnels sociaux et médico-sociaux, renforçant de ce fait le maillage territorial des différents acteurs.

Infirmier - Cadre de Santé formateur  IFSI Tarbes

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (0)