ESI

L'universitarisation des formations de santé actée pour 2018/2019

par .

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

Universitarisation… le mot certes difficilement prononçable continue de faire son chemin dans le domaine des formations de santé. En septembre dernier, les ministères en charge de la santé et de l'enseignement supérieur avait lancé une mission de concertation afin que l'universitarisation puisse devenir opérationnelle dans toutes les formations et sur l'ensemble du territoire à compter des rentrées 2018 et 2019. Le 15 mars, Stéphane Le Bouler a rendu son rapport et Agnès Buzyn et Frédérique Vidal ont mis en place le comité de suivi de ce processus qui se veut très ambitieux. Voici ce qu'il faut en retenir.

Agnès Buzyn, stéphane Le Bouler, Frédérique Vidal

Les trois protagonistes d’une réforme attendue sur l'universitarisation des formations en santé avec, de gauche à droite, Stéphane Le Bouler, Fréderique Vidal et Agnès Buzyn. 

Le chantier de l’intégration universitaire des formations de santé est complexe, les parties prenantes nombreuses et, comme l'ont rappelé Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, et Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, le processus d’universitarisation n’a pas progressé de façon linéaire depuis dix ans. Cependant, aujourd'hui, il est définitivement « en marche » avec des objectifs clairs et affirmés. Les professionnels de santé représentent 1,9 millions de personnes, soit 7 % des actifs et tiennent un rôle essentiel dans une société solidaire. La qualité de leur formation est un enjeu pour le système de santé de demain. Ils doivent donc acquérir les compétences nécessaires à l’exercice interprofessionnel, en modifiant en profondeur une organisation aujourd’hui en silos. L'universitarisation de leurs formations doit en effet permettre aux étudiants en santé d'apprendre à coopérer dès les bancs de l’université en bénéficiant des mêmes droits et des mêmes services que les étudiants inscrits dans un cursus LMD. Une évolution jugée « cruciale ». Le défi proposé est que demain, médecin, pharmacien, kinésithérapeute, et audioprothésiste coopèrent davantage autour d’un patient âgé présentant des difficultés motrices et auditives, que infirmiers, sages-femmes ou ergothérapeutes produisent des connaissances nécessaires à la réduction des inégalités de santé ou à une société inclusive, et que tous ceux qui se forment aux métiers de la santé soient pleinement des étudiants avec ce que cet âge de la vie comporte de liberté, de rencontres et d’opportunités de définir son propre chemin.   

Le Gouvernement, avec les acteurs de la santé, souhaite impulser une nouvelle dynamique pour que l’universitarisation puisse devenir opérationnelle dans toutes les formations, sur l’ensemble du territoire, à compter des rentrées 2018 et 2019.

Un modèle d' intégration universitaire qui doit garantir la qualité des soinsLes seules formations paramédicales et de maïeutique concernent près de 150 000 étudiants et constituent un secteur d’activité majeur pour notre pays. Stéphane Le Bouler a donc relancé la concertation avec l’ensemble des acteurs, étudiants, formateurs, universités, professionnels, collectivités territoriales – une centaine d'entretiens en 5 mois - afin de pouvoir préciser les étapes de...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (7)

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

4 commentaires

#7

Attractivité

Je ne comprends pas trop cette obsession de rattacher les écoles de formation aux universités alors qu'en France (sauf exceptions), l'université est mal considérée et on a tendance à l'éviter pour le premier cycle.

lea sarran

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#6

rapport

vous allez délaissez bcp d'étudiant qui aurait pus montrer leurs preuve

45100

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#5

formations pratique avancée

Bonjour,

quand vous notez "la mise en œuvre de formations aux nouveaux métiers en débutant par la pratique avancée des infirmiers dès la rentrée 2018", avez vous une liste des universités qui proposeraient cette formation?

binoute1

Avatar de l'utilisateur

602 commentaires

#3

oui

oui, on peut

Laureea

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#2

Rapport

Bonjour. Ou peut-on voir le rapport en entier?

binoute1

Avatar de l'utilisateur

602 commentaires

#1

jamais 2 sans 3

après le fameux "grade licence", maintenant la formation qui arrive à l'université (et on veut vous faire croire que c'est génial...), quelle sera la 3eme idée de génie de ces penseurs qui nous veulent du bien ?