ESI

Chômage infirmier : quelle réalité en 2014 ?

par .

Cet article fait partie du dossier :

Formation en ifsi

Souvenez-vous, le mot avait été prononcé en 2012 lors du Salon infirmier... et il avait secoué la communauté soignante... Le chômage toucherait aussi les infirmier(e)s et notamment les jeunes diplômés... Alors que la réalité a effectivement donné raison à la rumeur, la Fnesi, dans un désir d'éclaircissement, lance une enquête sur l'emploi infirmier auprès des nouveaux diplômés entre 2009 et 2013. Une première !

infirmière couloir hopital

Une enquête qui permettra de se faire une idée juste de l’état de l’emploi infirmier en France

Du Nord au Sud, en passant par l'Ouest, l'Est et le Centre, la situation de l'emploi infirmier aujourd'hui en France est devenue tendue sans pour autant que l'on sache exactement ce que le mot « chômage infirmier » recouvre en réalité. Nous avons de notre côté tenté d'en savoir plus en nous intéressant au sujet tout au long de l'année 2013.

On sait cependant que trouver un premier poste est devenu compliqué pour les jeunes diplômés. C'est donc en toute logique que la Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers (FNESI), toujours en phase avec les problèmes professionnels et prompt à intervenir avec pragmatisme et de façon positive pour enrichir le débat, lance en 2014 une étude nationale sur l’insertion professionnelle des nouveaux diplômés, de 2009 à nos jours. Selon Karina Durand, sa présidente, qui le rappelle avec conviction : La FNESI qui l'an dernier révélait la multiplication des situations de précarité des jeunes diplômés reste aujourd'hui très préoccupée quant à cette problématique. Si l’existence de difficultés d’insertion professionnelle est maintenant considérée comme réelle et acquise par l’ensemble de la profession, il n’en demeure pas moins que les chiffres quant à son ampleur viennent à manquer. Et Alex Ollivier, vice président en charge des questions sociales à la FNESI, de poursuivre : en effet, les instances publiques, soit par désintérêt soit par méconnaissance des problématiques de la profession, peinent à enquêter sur le sujet, bien qu’un petit nombre de régions aient entamé un travail en ce sens. Nous dénonçons donc un désengagement des pouvoirs publics quant aux difficultés d’embauche des jeunes diplômés et interpellons ces derniers à se pencher sur le sujet pour trouver des solutions.

Cette enquête nationale est la première du genre. Elle permettra à la totalité de la profession infirmière de se faire une idée juste de l’état de l’emploi infirmier en France.

Parce qu'il est aujourd’hui indispensable de connaître réellement la situation de l'emploi des jeunes infirmiers, et d’y remédier, dans un souci d’information aux futurs professionnels et jeunes diplômés, la FNESI souhaite donc analyser ce qui permet ou freine l'emploi, ainsi que les lieux et établissements où il est encore possible de trouver du travail lorsque l'on est infirmier en 2014 . La FNESI appelle tous les diplômés entre 2009 et 2013 à participer à une enquête sur le sujet.

Ce questionnaire en ligne s’adresse donc aux jeunes infirmiers(ères) diplômé(e)s. Il devrait permettre de dresser un état des lieux exhaustif et réaliste des possibilités d’embauche après le diplôme d'Etat. La FNESI appelle tous les diplômés entre 2009 et 2013 à participer à cette enquête.

Creative Commons License

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (6)

Mélanie02

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#6

Infirmiere au chomage

Bonjour,

Je suis jeune infirmière depuis janvier 2014.
Je suis dégoûtée par la conjoncture actuelle. 3 ans d'études pour finir au chômage ??!!
J'ai travaillé l'équivalent de 15 jours en intérim depuis janvier mais même pas en temps qu'infirmière, EN USINE !!!!!. Depuis toujours, on nous dit : faites des études.. etc. "Aaah ! tu fais des études d'infirmière ! c'est bien au moins dans ton métier tu auras toujours du travaille. "

C'est faux.. !! même les agences d'intérim médicale ne m’appelle pas car ils ont peu d'offres et trop d'inscrit . !
Personne dans ma promotion n'a de travaille ! est ce normal ??

Quand je rends visite aux infirmières avec qui j'ai bossé en stages, celles-ci me disent qu'elles sont fatiguées, qu'elles en ont marre de faire des heures à gogo.
Et il y a des jeunes diplomées qui veulent bosser !!!

Arrêter de former des infirmier(e)s !!!!

léalisa

Avatar de l'utilisateur

12 commentaires

#5

les hopitaux n'ont plus d'argent

Idem que fifou182.
Sauf que je suis partie en Belgique pour voir autre chose. J'étais en CDI, tout c'était bien passé. Je suis rentrée en France pour des raisons personnelles fin janvier. Je cherche du boulot depuis début décembre et c'est la grosse galère : entre réponses négatives et absence de réponse... pourtant j'habite à Lyon et mes collègues de promo font des heures sup à n'en plus finir.

fifou182

Avatar de l'utilisateur

3 commentaires

#4

l'herbe n'est pas plus verte ailleur mais ...

l'herbe n'est pas plus verte ailleurs car même difficulté mais je parle pour ma part, étant jeune DE de juillet 2013, je suis passé par cdd et j’étais un matricule qu'ils balançaient de service en service sans formation ni doublé, j'ai été obligé de faire des remplacement AS avec contrat IDE, j'ai fait de l'interim dans des endroit inimaginable... Bref j'ai décidé de partir et me voila en belgique dans un chu qui ma recruté pour mes compétences et ma embauché dans un service que je voulais en France et que je n'ai obtenu dans aucun des Hôpitaux auxquels j'ai postulé. Sa fait 2 mois bientôt et je ne reviendrais pour rien au monde en France pour l'instant. en 2 mois ont ma doublé 3 semaines, l'équipe est à l’écoute, le staff médical est la pour nous soutenir et nous former, j'ai déjà eu 3 formation sur différentes prise en charge sur plusieurs patho!!! pour finir le boulot reste le même mais je sent plus écouté , plus sure de moi car je suis formé et je ressent un vrai désire d'avancer dans la même direction avec une équipe soudé.

erquy72

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#2

échec

j'ai tenté de répondre mais cela n'a pas fonctionné
:-(

christian_troy

Avatar de l'utilisateur

25 commentaires

#1

Répondu mais...

J'ai répondu a votre questionnaire , cependant vous oubliez qu'il y a un nombre, non négligeable de Français qui font leurs études d'infirmier en Belgique et qui rencontrent les mêmes difficultés de retour en France, que les diplômés de France..

ILM