ESI

Evolution de la formation ESI à la rentrée 2014

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

Le mercredi 9 juillet 2014, le Haut Conseil des Professions Paramédicales (HCPP) a entériné, sous l’impulsion de la Fédération nationale des Etudiants en Soins infirmiers (FNESI), des changements pour la rentrée 2014 des étudiants en soins infirmiers (ESI) en ce qui concerne leur formation. La tenue de ce HCPP fait suite à une année rythmée par les groupes de travail ministériels sur la question de la formation clinique.

Communiqué de presse de la Fnesi - 8 juillet 2014

ESI, stage, hôpital, formation en soins infirmiers

Les propositions de la FNESI retenues par le HCPP

La partie clinique du diplôme d’Etat est aujourd’hui validée par l’acquisition de compétences ainsi que d’actes et techniques de soins. Alors que l’approche par compétences, défendue par la FNESI depuis 2009, ne faisait pas consensus, elle est aujourd’hui plébiscitée pour garantir la posture de réflexivité de l’étudiant face aux soins pratiqués. L’arrêté du 31 juillet 2009 devrait donc être modifié, supprimant la validation des actes et techniques de soins pour l’acquisition des crédits validant les stages et l’obtention du diplôme d’Etat.

Le HCPP a également validé la mise en place du supplément au diplôme permettant de le “personnaliser” par l’adossement d’expériences et de l’acquisition de compétences transversales développées dans le cadre de différentes activités. Par cette avancée, les ESI entrent dans le droit commun des étudiants. Sa mise en place permettra, entre autre, de valoriser les projets de mobilité, alors reconnus comme des expériences supplémentaires particulièrement dans le cadre de l’insertion professionnelle.

Durant les débats ministériels, la FNESI a également porté l’élaboration d’un cahier des charges pour la formation des tuteurs de stages, allant de pair avec un investissement financier et la reconnaissance de la mission d'encadrement dans les établissements de santé. Au-delà de la modification de cet arrêté, il est donc nécessaire d’avoir un investissement politique dans la formation clinique des étudiants et notamment dans la rédaction de la Loi de Santé, récemment présentée par Marisol Tourraine.

Dans ce cadre, la FNESI sera particulièrement vigilante à l’intégration du cadrage national de la formation des tuteurs et à l’ouverture des terrains de stage vers le secteur ambulatoire notamment dans les cabinets libéraux et ce dès son prochain rendez-vous au Ministère des Affaires Sociales et de la Santé le 16 juillet prochain.

FNESI à la rentrée 2014, dans vos stages...

Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers (FNESI)

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (8)

JuJuSoins

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#8

une maigre avancé

en fait le petit dessin explicite bien le avant, c'est à dire aujourd'hui pour les étudiant... et le après... ce qui est en train de changer... pour ma part j'ai vécu ce avant qui m'a mis en difficulté... je suis en report de formation... très important de suivre d'un oeil l'évolution à petit pas de cette formation! :)

Gweltaz

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#7

Quelques explications ? =)

Vu que je viens d'être admis à entrer en première année en Septembre, j'ai pas tout à fait compris ce qui était dit là mis à part que chaque expérience sera davantage mise en valeur après la formation ! Alors quelqu'un pourra t-il expliquer plus clairement ?=)

Merci à celle ou à celui qui tentera !!

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#6

Tutorat, oui mais

Pénurie de personnel
Personnels épuisés
Sans formation
Sans reconnaissance

Sancho

Avatar de l'utilisateur

183 commentaires

#5

Bonjour,

un "acte" s'acquière relativement facilement.
Le "faire" est le plus simple des apprentissage. Encore faut il un réel investissement des terrains de stage.
La fonction tutorale est complexe mais très intéressante, on y apprend par exemple que le porte folio ne se remplit pas après un simulacre de MSP mais bien après un évaluation continue par les tuteurs de proximité fait au jour le jour avec des outils réfléchis qui sont transmis au tuteur référent qui valide ou non des compétences et/ou des actes.
Le tutorat doit être un réel projet de service pour aider au mieux nos futurs confrères et consoeurs dans leurs apprentissages.

Cordialement

Pilou-Pilouuu

Avatar de l'utilisateur

8 commentaires

#4

On est pas sortis du sable...

@pelleteuse02 : Il faut choisir des stages optionnels et pré-pro où on ne se met pas "en danger", il faut connaître ses limites, savoir si l'on est prêt ses soirées à bûcher les pathos, gestes et soins (au moins en théorie).
Et prier pour tomber sur une équipe compréhensive, qui arrive à te valoriser et te faire sentir IDE sur tes stages.

@Creol : C'est à dire que si les IDE avaient plus de temps, techniquement, l'étudiant devrait être "doublé" pas un infirmier tout le temps.
Et donc, "subir" des MSP toute la journée, tout le long du stage.

Après, regardez que la 3ème promotion sort dans quelques jours et qu'il s'agit là de la 4ème modification depuis 2009. Cette réforme évolue et s'adapte chaque année... Après, ne croyez pas que je suis pour ou contre cette réforme, elle est telle qu'elle est, et nous, IDE, ne pourrons pas la modifier. Autant faire avec et faire ce que l'on sait le mieux faire : S'adapter.

Creol

Avatar de l'utilisateur

26 commentaires

#3

Valoriser la progression

Comment valoriser une progression quand on valide le portofolio avec un simulacre de MSP ??????

pelleteuse02

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

danger

je suis tout à fait d'accord avec toi peg02. Je suis ESI et passe en 3ème année. Je trouve qu'il y a déjà des personnes diplômées dangereuses et ce ne sont pas uniquement mes mots. Mais is on retire les actes et activités, avec le peu de fois où on pratique en IFSI, ça ne va pas arranger les choses.
Il est vrai que les actes et activités ne sont pas toujours faciles à valider et moi-même, je m'inquiète pour l'année qui vient. Mais il est quand-même important à es yeux, d'être évaluer sur ces soins.

peg02

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

arrêtez la mise à mal des etudes

Bonjour, je viens de lire cet article et je suis interpellé ! Je suis IDE depuis 20 ans et l encadrement des ESI a tjs été une priorité pour moi. Toutefois, force est de constater l'impact de la réforme des études.....n'oublions pas qu'une IDE ç'est: un cerveau et2 mains, indissociables. Devenir des êtres pensents et reflexifs: oui mais aussi des Praticiens de 1 ordre! Ce qui reste très difficile à ce jour même pour les 3 èmes années malheureusement. Alors reléguer encore les soins et la pratique là je dis que cela va être très dangereux pour les patients, les équipes et pour les étudiants....nous sommes très très loin de la combinatoire de Le Boterf:(