TFE

TFE - Le positionnement de l’étudiant infirmier en stage

Cet article fait partie du dossier :

Formation en ifsi

En juin 2017, Christelle Briton, alors étudiante en soins infirmiers à l'Institut de Formation en Soins Infirmiers de Savoie - promotion 2014-2017 - a soutenu avec succès son travail de fin d'études sur la thématique suivante : Le positionnement de l’étudiant infirmier en stage , qu'en est-il ? Elle souhaite aujourd’hui le partager avec la communauté d’Infirmiers.com et nous l'en remercions.

questions étudiante tableau

En tant qu’étudiant, on ose difficilement dire ce que l’on pense car cela constitue un risque quant au bon déroulement du stage. Mais cela je le garderais en tête lorsque j’aurais à encadrer des étudiants.

Voilà comment Christelle nous explique le choix de sa question de recherche. « Durant trois années, on nous répète que la place de l’étudiant infirmier est complexe. Effectivement, je pense que si j’avais été professionnelle dans de telles situations, je n’aurais pas hésité à me positionner à l’encontre de telles pratiques. Cependant, en tant qu’étudiante, j’ai eu cette incertitude et je ne savais pas si je pouvais me permettre de prendre position. Par ailleurs, lors des retours de stage en groupe, à plusieurs moments, j’ai perçu des situations similaires aux miennes qui laissaient les étudiants perplexes quant à la position qu’ils devaient prendre. A ce jour, je ne comprends toujours pas pourquoi. Mais pour quelles raisons un étudiant aurait-il du mal à se faire entendre par les équipes ? Est-ce-que son statut lui impose de tout accepter même si cela va à l’encontre de son savoir-faire et de son savoir-être enseignés durant ces trois années ? C’est de cela dont j’ai envie de parler. Je veux essayer de comprendre ce qui se joue au niveau de l’étudiant. Je veux parler du statut de stagiaire auquel nous sommes confrontés pendant la moitié de notre formation, ce statut si compliqué à décrire et qui pourtant participe grandement au positionnement professionnel d’un étudiant. Du moins, c’est le constat que j’ai pu faire quand j’ai réfléchi à mes situations et à celles de mes collègues de promotion. Au-delà de ces interrogations en suspens, j’ai l’impression que c’est un sujet qui peut m’ouvrir sur de vastes pistes de réflexions où j’aurais la chance de pouvoir allier les opinions des professionnels tout autant que celles des étudiants. Je trouve que d’avoir ces deux orientations ne peut que rendre plus riches les réflexions qui en découleront.

Cette thématique et les situations associées ont suscité chez moi les premiers questionnements suivants :

  • Qu’est-ce-que le positionnement professionnel ?
  • Que représentent nos valeurs professionnelles ?
  • L’ESI a-t-il le droit de se positionner vis-à-vis de ses professionnels encadrants ? Si oui, sur quoi peut-il se positionner ?
  • De quelle manière le positionnement professionnel d’un stagiaire à l’encontre de l’équipe est-il perçu par cette dernière ?
  • Peut-on refuser, en tant qu’étudiant une pratique courante ou non dans un service lorsqu’elle est à l’encontre de nos valeurs et des bonnes pratiques ?

De part ces questionnements, ma question de départ a été la suivant : « Dans quelle mesure l’ESI a-t-il le droit de se positionner face à une équipe ? »

Lire le TFE – « Le positionnement professionnel des étudiants infirmiers en stage : qu’en est-il ? »  (PDF)

Creative Commons License

Rédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (1)

Allo?_pital_?

Avatar de l'utilisateur

44 commentaires

#1

Travail très intéressent et courageux !

L'encadrement des étudiants IDE est toujours délicate. C'est un jeu de relations humaines, de hiérarchie, dans un univers aux origines "militaire" et"clérical". La remise en question des professionnels de santé et le concept de "bientraitance" est relativement récente... la capacité à se remettre en question, de douter, de vouloir s'améliorer sont des démarche souvent personnelle et individuelle, tant du coté d'un soignant que d'un étudiant.

Les dynamiques positive ou négative d'une équipe sont grandement influencé par le management (Cadre de santé et Chef de service) . Il faut aussi tenir compte du contexte, des conditions de travail qui impactent l'ambiance de travail et la qualité des soins ( relationnels et techniques).

De mon expérience de formateur, il y a des collègues connus qui ne veulent pas encadrer des étudiants et a qui il ne faut pas forcer la main. Chacun est plus ou moins alèse ou volontaire pour encadrer. Ça demande quand même de la bonne humeur, de l'énergie, de la patience et de la pédagogie...

Du coté des étudiants il y a aussi beaucoup de bonnes volontés, de personnalité positives et dynamique mais il y a aussi des étudiants épuisants pour l'équipe dans leur comportement, leur manque de connaissance de base (anatomie, physio, etc...) qui n'ont pas pris la peine de faire quelques recherche en arrivant dans une spécialité et parfois leur dangerosité...

Les générations d'infirmière se suivent et d'énoncent en leur temps cette violence faite aux stagiaires et aux nouveaux... mais reproduisent depuis des générations cette même violence à leur tour... On a pas mal de chemin à faire !!!

Allez, une tisane...